Administration de Saint-Malo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Claude Renoult)
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de ville de Saint-Malo situé dans le château de la duchesse Anne

L'administration de Saint-Malo est dirigée depuis le 4 avril 2014 par Claude Renoult.

La stagnation du nombre de ses habitants après la guerre a amené Saint-Malo à fusionner en 1967 avec deux communes limitrophes, Paramé et Saint-Servan-sur-Mer, malgré la vieille rivalité entre Saint-Servan et Saint-Malo. Le nom de Saint-Malo a été appliqué à l'ensemble.

La ville est une sous-préfecture de l'Ille-et-Vilaine et le chef-lieu de deux cantons :

Saint-Malo est jumelée avec Port-Louis, capitale de l' Île Maurice, depuis 1999[1].

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2005, les recettes de fonctionnement se montaient à 69 924 283 euros.

En 2006, les taux d'imposition locale étaient de 17,10 % pour la taxe d’habitation, 23,76 % pour le foncier bâti et 39,67 % pour le foncier non bâti[2].

Liste des maires de Saint Malo sous l'Ancien Régime[modifier | modifier le code]

L'office de maire est créé en 1692.

Liste des maires depuis 1790[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Claude Guy Louvel du Parc (1725-1793)    
1791 1793 Bernard Thomas Tréhouart (1754-1804)    
1793 1793 Nicolas Perruchot de Longeville (exécuté en 1794)    
1793 1794 Charles Moullin    
1794 1795 Laurent Louvel    
1795 1797 Nicolas de Brecey    
1797 1799 Louis-Pierre Martin    
1799 1800 Henri-Louis Hovius (1756-1822)    
1800 1801 Charles Augustin Étienne Dolley (1760-1803)    
1801 1808 Nicolas de Brecey    
1808 1815 Augustin Thomas (1765-1861)    
1815 1815 Louis Thomazeau (1766-1834) par interim    
1815 1829 Auguste de Bizien du Léziard (1777-1852)    
1829 1830 Henri Jean Joseph Apuril de Kerloguen (1776-1875)    
1830 1855 Louis-François Hovius (1788-1873)   député (1830-1832)
1855 1870 Charles Pierre Rouxin (1814-1891) Bonapartiste député au Corps législatif (1869-1870)
1870 1871 Achille Jouaust (1825-1889)    
1871 1878 Armand Houïtte de La Chesnais (1801-1888)    
1878 1882 Auguste Hovius (1816-1896) Républicain député (1878-1889)
1882 1883 Louis Martin(1843-1891)    
1884 1887 Pierre Follen (1812-1887)    
1887 1887 Jean-Marie Hamon (1823-1903) par intérim    
1887 1891 Louis Martin (1843-1891)    
1892 1896 Jean-Marie Hamon (1823-1903)    
1896 1902 Charles Jouanjan (1852-1913)    
1902 1904 Auguste Le Ny (1857-1906)    
1904 1912 Charles Jouanjan (1852-1913)    
1912 1941 Alphonse Gasnier-Duparc   Sénateur (1932-1941)
1941 1944 Auguste Briand (1884-1972)    
1945 1947 René Delannoy    
1947 1965 Guy La Chambre (maire de Saint-Servan-sur-Mer de 1932 à 1940) Indépendant député (1951-1958); conseiller général (1951-1958)
1965 1967 Maurice Callame (1905-1984)    
1967   Fusion des 3 communes de Saint-Malo (maire Maurice Callame), Saint-Servan-sur-Mer (maire Marcel Planchet) et Paramé (maire Georges Coudray)    
1967 1977 Marcel Planchet (ancien maire de Saint-Servan-sur-Mer)    
1977 1983 Louis Chopier Parti socialiste conseiller général, parlementaire européen
1983 1989 Marcel Planchet DVD  
1989 mars 2014 René Couanau UMP (2002-2011), puis DVD député (1986-2012); conseiller régional (1986-1989)
mars 2014 en cours Claude Renoult DVD Retraité Ingénieur EDF
Les données manquantes sont à compléter.

Maire actuel[modifier | modifier le code]

Claude Renoult.jpeg

Claude Renoult est depuis mars 2014 le maire de Saint-Malo. Il est également président de Saint-Malo Agglomération.

Né à Macey (Manche) le 25 janvier 1948[4], dans la ferme de ses grands-parents, il est l'ainé d'une fratrie de quatre garçons[4]. Ses parents étaient agriculteurs.

Diplômé de l'École nationale d'ingénieurs de Brest (ENIB)[5] puis de l'École supérieure d'ingénieurs de Toulouse (aujourd'hui l'ENSEEIHT), il entre en 1972[5] à EDF-GDF où il fera toute sa carrière[4]. Parmi ses postes occupés, celui de directeur pour la Corse dans les années 1980 lui vaudra deux séquestrations par des salariés et des nationalistes, dont l'une très médiatisée[4]. Entre 1987 et 1993[5], il est directeur d'EDF-GDF pour la région de Saint-Malo[4]. Il poursuit ensuite sa carrière en pilotant des projets internationaux et finira au siège comme directeur pour la Corse et les départements d'outre-mer[4]. Il prend sa retraite en 2008 et s'installe alors définitivement à Saint-Malo[4]. Il devient président de la SNBSM, la société nautique de la baie de Saint-Malo[4]. Il est, la même année, élu sur la liste du maire sortant René Couanau et devient 3e adjoint, chargé des grands projets[4], du développement durable et des affaires maritimes[5]. Il affirmera que celui-ci l'avait fait venir auprès de lui avec le souhait qu'il lui succède[4]. René Couanau annonce d'ailleurs en 2012 qu'il ne se représentera pas aux municipales de 2014 avant de revenir sur sa décision un an plus tard. Claude Renoult monte alors sa propre liste et l'emporte au second tour dans une triangulaire face à la liste menée par René Couanau et celle menée par le radical de gauche Stéphane Perrin.

À la suite de son élection comme maire de Saint-Malo, il est élu président de Saint-Malo Agglomération le 24 avril 2014[6].

Claude Renoult est marié et père de deux enfants[4]. Il est chevalier de l'ordre national du Mérite[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jumelage avec Port-Louis
  2. Site municipal - Rapport d'orientation budgetaire 2007
  3. Les maires de Saint-Malo
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Samuel Sauneuf, « Mais qui est Claude Renoult », Le Pays Malouin,‎ , p. 15
  5. a, b, c et d Claude Renoult, « Portrait de Claude Renoult », sur http://www.clauderenoult.fr,‎ (consulté le 5 avril 2014)
  6. « Claude Renoult, président de Saint-Malo agglomération », Ouest-France, 28 avril 2014.