Garçon de Turkana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’archéologie
Cet article est une ébauche concernant l’archéologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le garçon du Turkana

Le « garçon du Turkana » ou « garçon de Nariokotome » est le surnom donné au fossile KNM-WT 15000, le squelette presque complet d'un hominidé mort très jeune au Pléistocène inférieur, il y a environ 1,5 million d'années. Ce spécimen est le squelette humain le plus complet jamais trouvé pour cette période[1]. Il est attribué à Homo ergaster ou à Homo erectus, l'espèce H. ergaster n'étant pas reconnue comme une espèce différente d'H. erectus par certains scientifiques[2].

Le squelette fut découvert en 1984 par Kamoya Kimeu, un membre de l'équipe dirigée par Richard Leakey, à Nariokotome près du lac Turkana au Kenya[3].

L'âge au décès de l'individu fut d'abord estimé à 12 ans[3]. Les études ultérieures ont livré des estimations allant de 7,5 ans à 15 ans. Une étude scientifique publiée en 2010 par R.R. Graves et ses collègues suggère un âge de 8 ans[4]. La taille qu'aurait atteint l'individu à l'âge adulte était initialement estimée à 1,85 m. La nouvelle analyse de R.R. Graves et ses collègues a réévalué cette taille à la baisse, avec une taille adulte estimée à 1,63 m. Ce nouveau résultat est basé sur le fait que les modalités de croissance chez H. ergaster étaient différentes de celles de l'homme moderne : H. ergaster aurait eu une poussée de croissance plus courte[4].

La forme du bassin du fossile a permis de déterminer qu'il s'agissait d'un individu mâle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Walker et Richard Leakey, The Nariokotome Homo erectus Skeleton, Harvard University Press, , 457 p. (ISBN 3-540-56301-6, résumé).
  2. « Homo ergaster », sur http://www.hominides.com.
  3. a et b (en) Franck Brown, John Harris, Richard Leakey et Alan Walker, « Early Homo erectus skeleton from west Lake Turkana, Kenya », Nature, vol. 316,‎ , p. 788-792 (DOI 10.1038/316788a0).
  4. a et b (en) R. R. Graves, A. C. Lupo, R. C. McCarthy, D. J. Wescott et D. L. Cunningham, « Just how strapping was KNM-WT 15000? », J. Hum. Evol., vol. 59, no 5,‎ , p. 542–554 (DOI 10.1016/j.jhevol.2010.06.007).

Articles connexes[modifier | modifier le code]