Ardipithecus ramidus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ardipithecus ramidus
Description de cette image, également commentée ci-après
Crâne d'Ardipithecus ramidus.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Famille Hominidae
Sous-famille Homininae
Genre  Ardipithecus

Nom binominal

 Ardipithecus ramidus
White, Suwa et Asfaw, 1994

Ardipithecus ramidus est une espèce éteinte de l’ordre des primates et sans doute de la sous-tribu des hominines, la lignée des hominidés à laquelle appartient le genre humain actuel Homo et des espèces disparues comme les australopithèques (même si certains auteurs la rattachent plutôt à la sous-tribu des panines). A. ramidus a vécu il y a environ 4,4 millions d'années, au Pliocène inférieur. Les fossiles attribués à ce taxon sont très fragmentaires et proviennent d'Afrique de l'est (Éthiopie, Tanzanie).

Le nom du genre Ardipithecus provient de la racine ardi, qui veut dire « sur le sol » en langue afar et de la racine grecque pithecos signifiant singe. Le nom d'espèce ramidus vient de ramid, qui veut dire « racine » en langue afar.

Découverte[modifier | modifier le code]

En 1992 et 1993, Tim D. White, Gen Suwa et Berhane Asfaw découvrirent de nombreux fossiles de Primates datés de 4,4 millions d'années à Aramis en Éthiopie. Ces fossiles correspondaient à 17 individus et comprenaient de nombreuses dents, un fragment de mandibule, un fragment de crâne ainsi que les trois os du bras d'un même individu. Les inventeurs les attribuèrent initialement au genre Australopithecus et créèrent l'espèce Australopithecus ramidus[1],[2]. Les caractéristiques des fossiles[Lesquelles ?] les conduisirent ensuite à définir un nouveau genre et une nouvelle espèce, Ardipithecus ramidus[3].

En février 2005, de nouveaux restes fossiles de cet hominidé ont été découverts dans la région de l'Afar, dans le nord-est de l'Éthiopie par des paléoanthropologues américains et éthiopiens. Cette région riche en gisements fossilifères très anciens est également connue pour avoir livré le squelette de Lucy en 1974. Parmi les restes retrouvés en 2005, un tibia et un os de la cheville indiqueraient qu'A. ramidus était bipède. L'annonce de la découverte a été faite le , à Addis-Abeba, lors d'une conférence de presse au musée national éthiopien, par l'équipe de chercheurs dirigée par l'éthiopien Yohannes Haile-Selassie et l'américain Bruce Latimer, également directeur du musée d'histoire naturelle de Cleveland (Ohio - États-Unis).

Morphologie[modifier | modifier le code]

Ardipithecus ramidus est encore mal connu du fait du petit nombre de restes fossiles retrouvés. Toutefois, il semble avoir été plus petit qu'Australopithecus afarensis qui vécut un million d'années après lui. Sa taille serait de 1,20 m pour un poids pouvant atteindre 50 kg. Sa capacité crânienne est d'environ 400 cm³ ( soit la même que chez le chimpanzé ). Malgré tout, la distinction entre ces deux taxons reste ténue et pourrait être révisée lors de futures découvertes.

Ardipithecus ramidus possède de nombreux traits intermédiaires entre les singes actuels et Australopithecus afarensis, en particulier sa denture, étudiée dès la première découverte. Il pouvait peut-être marcher debout comme les hommes modernes ; sa bipédie ancienne en ferait une étape paléontologique majeure.

Controverses sur le classement[modifier | modifier le code]

Sans doute, en partie, à cause du faible nombre de restes retrouvés, il reste un doute sur la validité du genre Ardipithecus. Ardipithecus ramidus pourrait éventuellement être rattaché au genre Australopithecus.

Par ailleurs, certains paléoanthropologues proposent[Lesquels ?] de regrouper les deux espèces Ardipithecus ramidus et Ardipithecus kadabba et d'en faire deux sous-espèces,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tim D. White, Gen Suwa et Berhane Asfaw, « Australopithecus ramidus, a new species of early hominid from Aramis, Ethiopia », Nature (1994), 371, pp. 306-312.
  2. B.A. Wood « The oldest hominid yet », Nature, (1994), 371, pp. 280-1.
  3. Tim D. White, Gen Suwa et Berhane Asfaw, « Ardipithecus ramidus, a new species of early hominid from Aramis, Ethiopia », Nature (1995), 375, p. 88.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]