Faraxen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Faraxen est le nom romanisé du clan berbère des Fraoucen, installés au IIIe siècle en Grande Kabylie[1],[2], célèbres pour s'être révoltés contre les Romains en 253 ap. J.-C ; le nom de Faraxen est aussi donné au chef du clan durant cette révolte.

Le soulèvement de Faraxen[modifier | modifier le code]

À ce moment, l'Empire romain connaît une crise, entre la fin de la dynastie des Sévères en 235 et le début des empereurs Illyriens en 268. En 253, quatre empereurs se succèdent à la tête de l'Empire.

Le soulèvement est mené par les Faraxen avec l'aide d'autres clans, les Bavares (Basse Kabylie) et les Quinquégentiens (Haute Kabylie). Qualifié de famosissimus dux dans les sources romaines[3], le chef du clan Faraxen fait une incursion à Lambèse dans les Aurès.

La révolte est combattue à partir de la ville de Tubusuptu (dans l'actuelle commune d'El Kseur, wilaya de Béjaïa) dans la vallée de la Soummam. Les prisonniers sont déportés dans l'Empire[réf. nécessaire].

Une inscription trouvée à Aumale (Auzia) du ap. J.-C évoque la capture de Faraxen[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue archéologique, Société française d'archéologie classique
  2. Général Creuly, « Les Quinquégentiens et les Babares Anciens peuples d'Afrique », Revue archéologique, janvier-juin 1861, pp. 51-58.
  3. Ernest Émile Antoine Desjardins, dans Comptes rendus des séances de l'Académie des inscriptions & belles-lettres, Klinsieck, 1895, p. 644-645.
  4. Laurent-Charles Féraud, Histoire des villes de la province de Constantine : Sétif, Bordj-bou-Arreridj, Msila, Boussaâda, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296541153, présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]