Cheikh Arab Bouzgarene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cheikh Arab Bouzgarene
Surnom Chikh Aarav
Naissance
Djemâa-Saharidj (Algérie)
Décès
(à 71 ans)
Activité principale Chanteur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical Musique Kabyle
Instruments Mandole, flûte, violon
Années actives 1945 - 1955
Influences El Hadj Mhamed El Anka, Slimane Azem, Cheikh El Hasnaoui, Bahia Farah, Fatma Zohra
Composition du groupe
Anciens membres Troupe El Hadj Mhamed El Anka

Cheikh Arab Bouzgarene (en Kabyle : Cheɣ Aɛṛav Bouyzgaṛen, en Arabe : الشيخ أعراب), communément appelé Chikh Aarav est un chanteur algérien Kabyle, né à Djemâa-Saharidj (Algérie) le 27 mai 1917, décédé le 2 avril 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance dans son village natal en Kabylie situé à une trentaine de kilomètres à l'Est de la ville de Tizi Ouzou.

En 1942, il part à Alger et rencontre El Hadj Mhamed El Anka, il intègre sa troupe. Il immigre en France en 1946 et rencontre plusieurs artistes comme Cheikh El Hasnaoui, Slimane Azem, Bahia Farah, Fatma Zohra.

En 1950, Cheikh Arab Bouzgarene édite sa première chanson, Anfass anfass sur le thème de la condition d'un immigré en France. Le thème de l'immigration et de l'exil était très souvent abordé par les chanteurs de l'époque. Sa première chanson atteindra une notoriété sans précèdent. Elle est d’ailleurs reprise à ce jour par de nombreux chanteurs.

Après avoir interprété plusieurs titres incontournables, il décède le 2 avril 1988 et repose au cimetière de Massy.

Cheikh Arab Bouzgarene laissera des œuvres telles que Besmellah fellak nebdou ou Amimezran.

Discographie[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Cheikh Arab Bouzgarene se compose d'un seul album.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]