Aït Yahia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aït Yahia

Tifinagh : ⴰⵝ ⵢⴰⵃⵢⴰ

Aït Yahia
Façade de la Mairie
Noms
Nom berbère ⴰⵝ ⵢⴰⵃⵢⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Tizi Ouzou
Daïra Ain El Hammam[1]
Chef-lieu Ait Hichem
Code postal 15088
Code ONS 1527
Indicatif 026
Démographie
Population 14 439 hab. (2008[2])
Densité 275 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 34′ 52″ nord, 4° 19′ 49″ est
Superficie 52,437 km2
Localisation
Localisation de Aït Yahia Tifinagh : ⴰⵝ ⵢⴰⵃⵢⴰ
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Aït Yahia Tifinagh : ⴰⵝ ⵢⴰⵃⵢⴰ
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Aït Yahia Tifinagh : ⴰⵝ ⵢⴰⵃⵢⴰ

Aṭ Yahia (tifinagh: ⴰⵝ ⵢⴰⵃⵢⴰ en Kabyle: Aṭ Yahia) est une commune de la Wilaya de Tizi Ouzou en Algérie, située à 47 km au sud-est de Tizi Ouzou, à 33 km au sud d'Azazga et à 4 km au nord-est d'Ain El Hammam. Le chef-lieu de la commune est le village d'Aṭ Hichem.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route nationale RN 71, qui relie Azazga et Aïn El Hammam et par la départementale CW 150, qui relie la RN 12 et la RN 71 depuis Châayeb à Aït Hichem en passant par Mekla et le CW 10 depuis Souamaa à Boushel.

La commune d'Aït Yahia est située au sud-est de la wilaya de Tizi-Ouzou. Le territoire de la commune est délimité :

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

Lors du découpage administratrif de 1984, la commune d'Aṭ Yahia est composée à partir des localités suivantes[3] :

  • Agouni Issad (Agni n Yesɛed)
  • Aït Ahmed (At Ahmed)
  • Aït Anteur (At Ɛenṭar)
  • Aït Bouchtchour (At Buteččur)
  • Aït Boufarès
  • Aït Cherif
  • Aït Daoud
  • Aït Djebara (At Jbara)
  • Aït El Hadj
  • Aït Hamadouche
  • Aït Hela
  • Ait Hichem (At Hicem)
  • Aït Mellal (At Mlal)
  • Aït Mendil
  • Aït Si Amara (At Si Ɛmaṛa)
  • Aït Ziri (At Ziri)
  • Igoufaf
  • Igouras (Igures)
  • Ihamachène
  • Issendlene
  • Koukou (Kuku)
  • Targouste (At lhadj)
  • Tafraout (Tafrawt)
  • Tagounits (Tagnitt)
  • Tala Bouafir
  • Takanna
  • AIT OUDJOUADI
  • Taka

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce Âarch (Aṭ Yahia) faisait partie de la commune mixte de Djurdjura, puis de la commune de Ain El Hammam jusqu'en 1984 (loi du portant sur le nouveau découpage administratif), date à laquelle ce Âarch est devenu une commune à part entière.

Économie[modifier | modifier le code]

Ighil n'Sebt accueille le centre artisanal de la commune (atteliers privés), consacré à la tapisserie qui fait la réputation de la région[réf. nécessaire], ainsi qu'une usine de textile.

Vie politique et administration[modifier | modifier le code]

Siège de l'assemblée populaire communale[modifier | modifier le code]

Le siège de l'assemblée populaire communale se situe à Ighil n'Sebt, ancien emplacement du marché hebdomadaire éponyme, à la sortie sud d'AṭHichem, dans les locaux d'un ancien ouvroir autrefois dirigé par les Sœurs Blanches

De nouveaux locaux destinés à accueillir le centre administratif de l'assemblée élue sont en cours de construction à Taqaâett n'Idebbalen, de l'autre côté du village d'Aṭ Hichem.

L'assemblée populaire communale[modifier | modifier le code]

vue de l'entrée de la mairie

La première assemblée populaire communale (APC) élue d'Aṭ Yahia est présidée par Hocine Ben Younes du village Aṭ Ziri. Hocine Ben Younes décède au cours de son mandat, il est remplacé par son premier vice-président, Mohamed Ait Tayeb du village d'Igoures, et ce, jusqu'à la fin de la mandature en 1989.

Depuis l'avènement du multipartisme en Algérie, en 1989, c'est le FFS et le RCD, deux partis politiques à fort ancrage en Kabylie, qui se succèdent à la présidence de l'assemblée communale.

Le RCD remporte les élections les élections de 1989. Boussaâd Aṭ Oufella, du village de Tagounits, est élu président de l'assemblée communale.

En 1994, le RCD et le FFS boycottent les élections. L'État, pour parer au vide, désigne une délégation exécutive communale (D.E.C). Djillali Ben Gougam, du village d'Aṭ Ziri, est désigné à la tête de cette délégation.

En 1997, le FFS remporte les élections avec une majorité relative. Mourad Aṭ Hamadouche, du village de Taqa, est élu président de l'APC. il démissionne en 2000, avant la fin de son mandat. Son premier adjoint, Mohand Ben Slimane, du Village de Koukou, lui succède jusqu'à la fin du mandat.

En 2002, Mohand Ben Slimane, alors membre du FFS, est reconduit à la tête de l'APC. Mais lorsque le FFS décide de se retirer de la gestion des communes, Mohand Ben Slimane se retire du FFS et reste ainsi à son poste de président (indépendant) jusqu'à la fin du mandat.

Aux élections municipales de 2007, la commune est présidée par Tahar Ben Slimane, du RCD, qui a obtenu la majorité des sièges. Les onze sièges de l'assemblée sont répartis entre trois partis : le RCD, le FFS et le FLN .

En 2012 , un protocole d'accord a été scellé entre les élus en constituant une majorité afin de gérer les affaires de la commune et le FLN administre la commune.

Infrastructures scolaires[modifier | modifier le code]

Les grands villages sont dotés, chacun, d'une école primaire : Aṭ Hicem, Aṭ Ziri, Tafrawt et Issendlene, Kuku, Tagnitt, Takanna, Taqa, Igufaf, Aṭ Si Amara. Il existe une école primaire à Tagemunt Kuku mais elle est fermée faute de potaches et c'est le même cas de figure avec celle de Tukac; on y a érigé une petite école en préfabriqué mais elle a servi juste quelques années ; elle est actuellement abandonnée, il y a aussi une nouvelle école primaire (Igoufaf 2) au nom de chahid Djoudrez Hocine, installer en 2000 entre les six villages annexes d'Igoufaf, (Aṭ Thalla, Aṭ Cherif, Aṭ Bou Fares, Aṭ Daoud, Thargousth, Ihemachene.

En outre, on y trouve trois collèges d'enseignement moyen (C.E.M) :

Un Lycée à Taqaɛett Iḍebbalen près de Aṭ Hichem est inauguré en 2010.

Infrastructures médicales[modifier | modifier le code]

Quatre unités de premiers soins de type dispensaire :

  • Un dispensaire à Aṭ Hichem (Aṭ Madi) ;
  • Une unité à Kuku (Marguen) ;
  • Une unité à Tagounits (Aṭ-Zmih)
  • Et une unité à Taqa (Tizi).

Infrastructures postales[modifier | modifier le code]

La commune dispose de trois bureaux de poste : Aṭ Hichem (Sebt), Kuku (Marguen), Taqa (Tizi).

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Vie sportive[modifier | modifier le code]

La salle de sport polyvalente d'Aṭ Hichem, dont disposait la commune, a été démolie et le terrain est affecté à d'autres projets, notamment celui de recevoir la « nouvelle ville » d'Aṭ Yahia. Le village de Taqa dispose d'un stade de football.

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

La commune dispose de deux maisons de jeunes aux villages de Taqa et Ait ziri, de deux aires de jeux aménagées, l'une à Tagounits l'autre à Taka.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Littérature et Poésie : Cheikh Mohand Ou Lhocine, Rachid Bellil, Mohand-Amokrane ICHEBOUDENE ; Benchikh LHoçine auteur d'une cinquantaine de livres en droit , Abdenour Abdeslam écrivain . Ahmed Mahiou professeur agrégé en Droit public .
  • Journalisme: Rabah Aït-Hamadouche, journaliste Grand Reporter TF1
  • Economie : Ferhat Ait Ali Analyste financier
  • Sport : Loucif Hamani, Rachid Hamani, Kamel Abdesselam joueur à la JS Kabylie (1978-1993)

Ouldali Noureddine du village Agouni guessad entraineur de football (MCA, USMA, CSC, Sélectionneur de la Palestine)

Sources et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]