Sour El Ghozlane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sour El-Ghozlane)
Aller à : navigation, rechercher
Sour El-Ghozlane
Sour El-Ghozlane en 1976
Sour El-Ghozlane en 1976
Noms
Nom algérien صور الغزلان
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Bouira
Président de l'APC Saâd abderrazak FLN
2012-2017
Code postal 10004
Code ONS 1038
Démographie
Population 50 120 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 08′ 50″ N 3° 41′ 26″ E / 36.147222, 3.690556 ()36° 08′ 50″ Nord 3° 41′ 26″ Est / 36.147222, 3.690556 ()  
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Bouira.
Localisation de la commune dans la wilaya de Bouira.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Sour El-Ghozlane

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Sour El-Ghozlane

Sour El-Ghozlane (en arabe : سور الغزلان) est une ville du nord de l'Algérie, faisant partie de la Wilaya de Bouira.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située sur le versant nord du Djebel Dirah, au sud de la Kabylie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Biface trouvé à Sour El-Ghozlane (22 cm)

Un outil préhistorique (biface) témoignant de la présence humaine dès l'époque préhistorique a été trouvé à l'ouest de la ville.

Au temps de la présence romaine en Afrique, la ville portait le nom de Auzia. Les restes d'un théâtre y ont été repérés.

Auzia parmi les villes romaines d'Algérie

Vers l'an 17 après J.-C., Tacfarinas, qui avait servi dans les troupes romaines avant de déserter pour prendre la tête de tribus révoltées, soulève les Gétules, fédère les tribus berbères et leurs voisins maures qui avaient pour chef Mazippa, ainsi que les Cinithiens, contre l'armée romaine. L'insurrection, fondée sur la tactique du harcèlement (guerilla contemporaine), s'étend de la Petite Syrte, à l'est, jusqu'en Maurétanie, à l'ouest, et dure sept ans. Le proconsul Cornelius Dolabella termine la guerre en assiégeant le fortin de Tacfarinas, situé vraisemblablement à Auzia, en l'an 24 après J.-C..

Sour El-Ghozlane (« Le rempart des gazelles ») servit sous la colonisation française de poste militaire à partir de 1845 et reçut le nom d'Aumale[2], en l'honneur du duc d'Aumale, fils de Louis-Philippe.

Littérature[modifier | modifier le code]

Les poètes Djamel Amrani (1935-2005), Messaour Boulanouar (1933), Kaddour M'Hamsadji (1933) et Arezki Metref (1952) sont natifs de Sour El-Ghozlane et M'hamed Aoune y a vécu.

L'acteur français Jean-Claude Brialy (1933-2007) y est également né.

Un texte de Jean Sénac intitulé Poésie de Sour-El-Ghozlane a été publié en 1981 par L'Orycte, et repris dans Jean Sénac, Pour une terre possible (Paris, Marsa), en 1999.

Conrad Detrez et Vital Lahaye ont enseigné au début des années 1970 au Lycée El-Ghazali de Sour El-Ghozlane.

Industrie[modifier | modifier le code]

Sour El-Ghozlane, la rue principale en 1971

La ville compte une cimenterie appartenant au groupe italien Buzzi Unicem.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Bouira : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. 1954: la guerre commence en Algérie, Mohammed Harbi, éditions Complexe, 1998, (ISBN 9782870277201), p. 195.

Liens externes[modifier | modifier le code]