Aït Iraten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aït Iraten est une confédération (taqbilt) berbère composée de cinq grandes tribus kabyles (Âarc ou Âarchs). Cette confédération est certainement la plus populaire de la Grande Kabylie, elle a en tous cas fortement marqué l'histoire de la région et continue d'avoir une influence particulière sur les tribus de la rive gauche du oued sebaou[évasif][réf. nécessaire].

Ibn Khaldoun en parle dans son livre Histoire des berbères, il les décrit comme appartenant à la confédération des Zouaoua, Igawawen en Kabyle (zouaouienne)[1].

Le nom propre de la confédération, bien qu'il désigne une importante confédération du centre de la grande Kabylie, n'est pas employé par les Kabyles, il a même une connotation péjorative chez un grand nombre des habitants du Djurdjura contemporains[2].

Les tribus (Âarchs)[modifier | modifier le code]

Les communes[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ibn Khaldoun, Histoire des berbères, page 228 version du livre en ligne
  2. Un élément rapporté notamment par Jacques Lanfry dans Essai onomastique et ethnographique intitulés les ZWAWA page 76, Chapitre 1.1, paragraphes 4 et 5 version de l'essai en ligne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Si Amar U Said Boulifa, Le Djurdjura à travers l'histoire depuis l'Antiquité jusqu'en 1830 : organisation et indépendance des Zouaoua (Grande Kabylie), Alger,
  • Ibn Khaldoun, Histoire des Berbères, Alger, Éd Berti, coll. « William Mac-Guckin de Slane », (ISBN 9782705336394)