Errevet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Errevet
Errevet
La mairie d'Errevet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Héricourt-1
Intercommunalité Communauté de communes Rahin et Chérimont
Maire
Mandat
Jean Marconot
2014-2020
Code postal 70400
Code commune 70215
Démographie
Population
municipale
250 hab. (2016 en augmentation de 4,6 % par rapport à 2011)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 09″ nord, 6° 46′ 35″ est
Altitude Min. 367 m
Max. 511 m
Superficie 3,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Errevet

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Errevet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Errevet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Errevet
Liens
Site web errevet.free.fr

Errevet est une petite commune française, située dans le département de la Haute-Saône (70) en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle se trouve juste à la limite des deux départements de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort (90).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Elle est située au nord-ouest de Belfort (90), entre les communes d'Evette-Salbert (90), Frahier-et-Chatebier (70), Champagney (70), Plancher-Bas (70) et Lachapelle-sous-Chaux (90).

Errevet est une des 189 communes que regroupe le parc naturel régional des Ballons des Vosges[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lachapelle-sous-Chaux
(Territoire de Belfort)
Rose des vents
Plancher-Bas N Évette-Salbert
(Territoire de Belfort)
O    Errevet    E
S
Frahier-et-Chatebier

Géologie[modifier | modifier le code]

Errevet est construite sur le plateau de Haute-Saône dans la dépression sous-vosgienne[2] et s'appuie sur le versant méridional du massif des Vosges[3]. Le bassin houiller stéphanien sous-vosgien s’étend sur le territoire communal et aux alentours, entre Bouhans-lès-Lure, Ronchamp, Lomont à l'ouest et Rougemont, Romagny à l'est. Au lieu-dit Les Granges-Godey, situé au sud-est de la commune de Plancher-Bas, non loin d'Errevet, des veines de houille situées à faible profondeur sont découvertes mais ne sont pas exploitées[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune était historiquement rattachée au canton de Champagney. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton d'Héricourt-1.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, jusqu'alors isolée, a intégré le , la communauté de communes Rahin et Chérimont[5],[6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Jean Marconot DVD[7] Agriculteur
Vice-président de la CC Rahin et Chérimont (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[8],[9]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune d’Errevet comptait 250 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
200207204228256262239240237
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
230235212238226225209204181
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
173156157164171141141116100
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
10198163228227238240241254
2016 - - - - - - - -
250--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.parc-ballons-vosges.fr/
  2. « La dépression sous-vosgienne », sur http://www.caue-franche-comte.fr/
  3. [PDF] « Carte du massif des Vosges », sur http://www.massif-des-vosges.com/
  4. L. Suchaux, La Haute-Saône: dictionnaire historique, topographique et statistique des communes du département, (lire en ligne).
  5. « Le « niet » du Territoire : Le village devrait intégrer la communauté de communes de Rahin et Chérimont, et non le Territoire de Belfort », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  6. Arrêté préfectoral du 6 mai 2013 portant modification de périmètre à compter du .
  7. « Extrait de la fiche de M. Jean Marconot », sur http://www.lesbiographies.com (consulté le 5 août 2016).
  8. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  9. « Les maires élus en 2014 », Municipales 2014, BMH Magazine internet (consulté le 5 août 2016).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :