Léon Castanet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castanet.

Léon Castanet
Illustration.
Léon Castanet, en 1932.
Fonctions
Député du Gard
Successeur Auguste Béchard
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Alès
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Nîmes
Parti politique SFIO
Profession Instituteur

Léon Castanet est un homme politique français, né le à Alès et mort le à Nîmes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Instituteur de profession, il enseigne à Bessèges, Saint-André-de-Majencoules, Saint-Christol-lès-Alès et Alès. Il s'illustre durant la Première Guerre mondiale. Souhaitant quitter l'éducation, il est élu député du Gard en 1928, au second tour et face au communiste Auguste Béchard.

Il est réélu en 1932 mais est battu au renouvellement de 1936. Son adversaire Auguste Béchard lui succède.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est opposant virulent du Régime de Vichy. À la Libération, il est membre du Comité local d'Aigremont puis est élu maire le 6 mai 1945. Il devient conseiller général en 1949. De 1951 à 1957, il administre la Commission départementale. Sa carrière culmine en 1957 lorsqu’il est élu président du conseil général du Gard.

Il se retire de la vie politique en juin 1961 et obtient alors le titre de Président d'honneur du Conseil général. Il meurt le 19 septembre 1961, à l'âge de 77 ans.

Fonctions[modifier | modifier le code]

  • Député SFIO du Gard (1928-1936)
  • Maire d'Aigremont (1945-1961)
  • Conseiller général du canton de Lédignan (1949-1961)
  • Président de la Commission départementale (1951-1957)
  • Président du conseil général du Gard (1957-1961)

Distinction[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Léon Castanet », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site de l'Assemblée nationale