Joseph Mohr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joseph Mohr
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
WagrainVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Wagrain, Friedhof der Pfarrkirche hl. Rupert (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Joseph Franz MohrVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Wagrain (Friedhof-Grab von Joseph Mohr).jpg
Vue de la sépulture.

Fichier audio
Stille Nacht, heilige Nacht
Stille Nacht interprété par Ernestine Schumann-Heink
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Joseph Mohr (parfois orthographié Josef Mohr), né à Salzbourg le et mort à Wagrain le , est un prêtre catholique autrichien. Il a écrit les paroles du chant de Noël Stille Nacht, heilige Nacht (Douce nuit, sainte nuit).

Biographie[modifier | modifier le code]

Josef Franz Mohr naît à Salzbourg le  ; il est le fils d'une brodeuse célibataire, Anna Schoiber, et d'un mousquetaire, Franz Mohr, qui déserte l'armée et quitte la mère de Joseph Mohr avant sa naissance.

Son talent musical n'étant pas reconnu, il vit dans la pauvreté jusqu'à ce qu'un prêtre, Johann Nepomuk Hiernle, l'aide à avoir une meilleure éducation. En tant qu'enfant illégitime, il lui est indispensable d'obtenir une permission spéciale du Pape pour étudier en vue de la prêtrise. Après avoir étudié de 1808 à 1810 au monastère bénédictin de Kremsmünster, il entre au séminaire en 1811, et est ordonné prêtre en 1815, ayant reçu la dispense de Pie VII. Le révérend Mohr est alors envoyé dans une église de pèlerinage au lointain village alpin de Mariapfarr, dans une région montagneuse au sud de Salzbourg.

En 1816, à Mariapfarr, il écrit les six strophes qui vont devenir le chant de Noël le plus populaire dans le monde[1]. En 1817, Joseph Mohr est envoyé à Oberndorf, où il demeure deux années. C'est là qu'il rencontre Franz Gruber, qui met en musique Douce nuit, sainte nuit : les deux amis l'interprètent pour la première fois à la Noël 1818, après l'office et devant la crèche de l'église Saint-Nicolas, Mohr s'accompagnant de sa guitare[2].

Dès , Joseph Mohr reprend la route, pour aller cette fois à Kuchl puis dans plusieurs localités successives. À partir de 1827, il est nommé dans la paroisse d'Hintersee. Puis, en 1837, il est envoyé à Wagrain. Là, il a une action sociale durable, puisqu'il est en très grande partie à l'origine de la création de l'école, inaugurée en . Il met aussi en place une aide sociale en faveur de ses paroissiens les plus pauvres et les plus âgés, pour que le vivre et le couvert leur soient fournis dans des fermes des environs.

Jusqu'en 2006, on pensait que Mohr et Gruber n'avaient collaboré que sur une seule chanson. On en connait aujourd'hui une autre, retrouvée dans les archives paroissiales de Wagrain par les Archives du diocèse de Salzbourg. Un Te Deum dont les paroles sont de Joseph Mohr et la musique de Franz Xaver Gruber peut être écouté dans un extrait sonore au musée Waggerl de Wagrain.

Le Père Mohr meurt à Wagrain d'une maladie pulmonaire le , ne laissant que sa guitare aujourd'hui conservée[3]. L'école du village porte son nom, et sa tombe a été conservée et honorée dans le cimetière proche de l'église.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Une chapelle Stille Nacht construite à Oberndorf rappelle le souvenir de Joseph Mohr.
  • Le téléfilm Das ewige Lied raconte l'expérience de Mohr comme vicaire d'Oberndorf.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Mariapfarr », sur SalzburgerLand.com, (consulté le )
  2. (de) « Joseph Mohr (1792 – 1848) », sur SalzburgerLand.com, (consulté le )
  3. (de) « Die weltweite Friedensbotschaft von „Stille Nacht! Heilige Nacht!“: Entstehung, Hintergründe, Legenden, Stationen zum Welterfolg, sowie Aktivitäten und Winterzauber rundum die Stille-Nacht-Orte. », sur www.austria.info (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]