Discussion:Bitcoin

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives


Sommaire

La wikification[modifier le code]

J'ai demandé des précisions à Grondilu sur ce qui est à Wikifier et il a répondu que c'était surtout la tournure de phrase puisqu'elle ne fait pas très encyclopédique. Si quelqu’un se sent d'attaque à la tâche, amusez-vous :)

--Pro virus (d) 23 décembre 2010 à 16:51 (CET)

Alternative for Western Union transfers[modifier le code]

I don't speak french... but as there are so many people from francophone Africa who pay humiliating high sums to Western Union for supporting relatives in need[1], I think it is a good thing to include a link to this article in the Western Union page. --Joise (d) 5 juin 2011 à 18:42 (CEST)

D'ou viennent les Bitcoins ?[modifier le code]

Bonjour,

Dans la section "Comment la monnaie est créée et distribuée", il est écrit :

"À chaque première transaction d'un bloc, l'ordinateur qui le crée recevra un certain nombre de Bitcoins (en janvier 2011, 50 Bitcoins) pour le remercier de participer au bon fonctionnement du système."

D'ou sortent ces (50) Bitcoins de remerciement reçus par l'ordinateur-créateur-de-bloc ? Qui (ou quoi) les lui envoie ?

En effet l'article pose la question "qui crée la monnaie et la distribue ?" mais n'y réponds pas, ce qui nuit à la compréhension.

Merci d'avance si vous avez des réponses.

Tout comme la monnaie étatique qui est créée à partir de rien (par de simples jeux d'écritures), ces 50 bitcoins sortent de nulle part (ou plutôt, du travail de calcul qu'a fourni l'ordinateur).Dilbert (d) 7 juillet 2011 à 15:56 (CEST)
Pour être précis les cinquante bitcoins sont attribués dans le bloc nouvellement créé. C'est donc l'ordinateur-créateur-de-bloc, comme vous dites, qui crée ces bitcoins, se les "envoie" à lui même, et publie cette écriture au reste du réseau. --Grondilu (d) 26 novembre 2011 à 13:48 (CET)


Il faut se souvenir que ce qu'on appelle un bitcoin est une simple ligne cryptée qui dit : Je suis X bitcoins de façon certifiée". Cette ligne cryptée peut être éditée par le programme :

  • au moment d'un achat ou d'une vente en monnaie conventionnelle sur une bourse
  • au moment d'une transaction (le montant en bitcoin quitte une ligne et vient dans une autre, cas normalement le plus fréquent)
  • au moment de l'inscription d'un nouveau membre dans la limite des droits structurellement programmé dans le système : une ligne cryptée est crée et légitimement utilisable.

Un des points concernant la sécurité du système : est-ce qu'un programmeur peut ou non modifier ces algorithmes à son profit (sécurisation des sources) ou l'imiter (par désassemblage du code source), problème usuel du logiciel libre.

Section "critiques"[modifier le code]

La section "critique" a été ajoutée initialement manifestement par des contributeurs "critiques" de bitcoin justement. Je l'ai laissée et même développée dans un souci de neutralité de point de vue.

L'ennui, c'est que justement je me demande maintenant si au contraire l'existence même de cette section n'est pas une entorse à la neutralité de point de vue. Sur n'importe quel sujet un tant soi peu politique, on peut trouver des tas de gens pour critiquer la chose. La page wikipedia en question n'a pas à relèver systématiquement ces points pour autant.

Je suis donc d'avis que cette page devrait décrire ce que bitcoin est, le plus objectivement et f actuellement possible, sans développer un quelconque débat sur le fond.

--Grondilu (d) 31 décembre 2012 à 13:08 (CET)

Bonjour Grondilu. Je comprends ton point de vue, toutefois le fait qu'il y ait des critiques ne doit pas être occulté dans l'article. Dans l'article Euro, la section euro#Liberté de la politique monétaire, et un peu les suivantes, jouent ce rôle de regroupement des critiques. Il n'y a pas de section semblable pour le Dollar, et cela m'étonne, mais cela relève peut-être d'un article sur politique monétaire américaine. Cordialement. Lylvic (d) 31 décembre 2012 à 16:20 (CET)


La vraie question n'est pas celle des "critiques" mais des enjeux. Cette technique est nouvelle et potentiellement problématique. On a connu un phénomène de bulle avec explosion ; une des bourses a déjà sautée. Les législateurs regardent tout cela d'un air torve. On ne peut pas manquer d'évoquer ces questions dans l'article.

L'un des problèmes qu'amène Bitcoin est la dématérialisation de la monnaie en tant que modus operandi pour des échanges commerciaux (financiers et/ou matériels). En effet, ces dernières années la technologie a permit l'apparition de nouveaux modes de paiement sans contact, ni preuve directe de sécurité. On a ainsi le paiement direct sans contact avec les cartes bancaires, l'utilisation des smartphones comme intermédiaires direct pour des transactions commerciales (en cours de déploiement en France entre autres), et d'autres encore (dont le développement se poursuit). A terme, on observe un phénomène d'éloignement de la preuve de viabilité et validité des monnaies utilisées avec la richesse réelle produite par les institutions qui les mettent en place (états et autres groupements financiers). Ce qui induit un accroissement du risque qui pèse sur l'économie 'réelle', et qui est censée déterminer la quantité de monnaie qui doit circuler (or on sait que plus de 10x plus de monnaie est échangée sur les places boursières qu'il n'en est produit réellement). Aussi, quand y aura-t'il une remise en question du décalage entre production et échanges effectifs, et négoce au sein d'institutions fermées (bourses, banques off-shore, FMI, OCDE, etc...). ~~Gurkuru 18 décembre 2013 à 23h30~~

Jimmy36 écrit "certains pensent que le système éclatera quand le nombre de nouveau arrivant diminuera"
C'est idiot mais c'est vrai que certains (qui ne comprennent pas Bitcoin) le pensent - donc OK pour cette rédaction.
--Elvin (discuter) 14 mars 2014 à 14:15 (CET)

Consommation énergétique[modifier le code]

Bonjour, je propose d'ajouter dans la section critiques un paragraphe sur la consommation d'énergie nécessaire pour le fonctionnement du bitcoin. En résumé, la fonctionnement repose sur d'importants calculs, qui consomment de l'énergie électrique, dégagée en chaleur. Cette chaleur est ensuite "perdue". Cela ne semble pas hyper écologique. J'ai entendu parlé de cela dans le podcast de No Limit Secu sur la blockchaine : Lien vers le fichier mp3 du podcast. En cherchant un peu je peux proposer cette source : Forbes, 3 décembre 2013 : Fascinating Number: Bitcoin Mining Uses $15 Million's Worth Of Electricity Every Day Votre avis ? --Nath5394 (discuter) 27 mai 2016 à 14:59 (CEST)

En termes généraux, pourquoi pas. Mais donner des chiffres précis nécessite vraiment une bonne source. Forbes semble se planter et est douteux : la source parle de 15 millions de $ par jour de perte d'énergie, et gobe le chiffre tout cru. 1800 BC sont générés par jour, et à 500€ le BC cela donne moins d'un million d'euro. Cela ne peut pas coûter plus cher que cela rapporte.. Au doigt mouillé, cela fait 500000$ d'énergie par jour max. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 27 mai 2016 à 15:50 (CEST)

J'ai retiré la phrase "mais qui est d'un ordre de grandeur inférieur" sur l'avant dernier paragraphe relatif à la consommation comparée avec la monnaie traditionnelle. Sans une référence exacte, cette phrase est nettement orientée. Laurent75005 (discuter) 6 décembre 2017 à 15:53 (CET)

La phrase « l'utilisation d'argent liquide consomme aussi de l'énergie, notamment à cause des distributeurs automatiques, de l’impression des billets de banque et leur transport en camion blindé » sans référence est tout aussi orientée et doit aussi être sourcée. J'ai d'ailleurs demandé une référence. Je pense que c'est une plaisanterie de comparer la consommation des distributeurs, de l'impression et du transport avec la consommation électrique de l'Irlande. --Pierre de Lyon (discuter) 6 décembre 2017 à 17:15 (CET)
Je reviens sur les doutes de Jean-Christophe BENOIST (ce qui montre que je n'ai pas d'opinion établie) et je m'étonne que sur cette affirmation, somme toute véritablement scientifique, de grande consommation électrique de Bitcoin, il n'y ait aucune référence à une revue scientifique avec comité de lecture, mais seulement des références à la presse. Et si c'était une légende urbaine ? --Pierre de Lyon (discuter) 6 décembre 2017 à 17:29 (CET)

Vulgarisation[modifier le code]

Un article de libération qui explique Bitcoin : [2] --Lechewal (d) 17 avril 2013 à 17:49 (CEST)

bandeau recyclage sur la section "... monnaie chiffrée"[modifier le code]

Cette section doit être recyclée car elle est mal écrite et comporte des imprécisions. Par exemple, on y parle de "monnaie chiffrée" sans préciser ce que cette expression signifie. D'autant plus que dans le protocole bitcoin, aucune donnée n'est chiffrée. Par ailleurs, le titre de la section est trop long. Enfin, beaucoup de phrases n'ont pas de sens précis. Elles ne sont compréhensibles que par un lecteur déjà familier aux concepts évoqués. Dans un ordre général, cette section est écrite de façon maladroite.--Grondilu (d) 13 juillet 2013 à 16:27 (CEST)

Redirection Litecoin vers Bitcoin[modifier le code]

Pourquoi y a t-il une redirection de la page Litecoin vers Bitcoin, même si le system ressemble, la monnaie est différence ?

Description générale inexacte[modifier le code]

"Bitcoin est un programme informatique qui permet le transfert d'unités de compte appelées bitcoins à travers le réseau Internet, et ce de façon distribuée."

J'ai un souci avec cette phrase. Je préfère laisser un commentaire car je n'ai jamais édité d'article et je ne voudrai pas faire une bêtise en éditant la phrase d'introduction d'un article. Déjà d'un point de vue technique, bitcoin en soi n'est pas un programme, c'est un protocole décrit par une spécification publiée sous le nom de Satoshi Nakamoto. Dans la pratique, le réseau bitcoin est formé de programmes qui communiquent entre eux, mais qui peuvent être des implémentations totalement différentes, qui suivent juste le même standard. Bien sûr il y a un client officiel, écrit à l'origine par Satoshi, qui est le plus populaire. Mais il y a des alternatives et Bitcoin pourrait très bien continuer à fonctionner sans ce client officiel, si un autre devient le plus populaire et le remplace. Donc l'amalgame que fait cette phrase entre le protocole et le programme me semble inapproprié.

Ensuite, si on considère la communauté des utilisateurs de bitcoin, le protocole (la définition technique de ce qu'est Bitcoin) passe au second plan. Donc je pense que c'est une mauvaise introduction de l'article de commencer par sa nature technique, alors que dans la pratique si on demande à l'utilisateur moyen, possesseur de bitcoins, ce qu'est bitcoin, il répondra sans hésitation que c'est une monnaie distribuée. --Kouiskas (discuter) 22 novembre 2013 à 21:05 (CET)

Ignorant sur ce sujet, je ne saurais vous répondre que n'hésitez pas !. Par contre j'ai lu ceci, qui peut intéresser les contributeurs connaisseurs du sujet. Cordialement. Lylvic (discuter) 22 novembre 2013 à 21:17 (CET)
Ce que cet article indique est en partie évoqué dans la section Risques et Critiques (l'aspect spéculatif/tulipomanie) --Kouiskas (discuter) 22 novembre 2013 à 21:44 (CET)

Justement, le point de vue de l'utilisateur est un point de vue particulier. Dans un souci de neutralité, il est préférable d'utiliser le point de vue général, qui inclut celui de tout ceux pour qui bitcoin n'est pas une véritable monnaie. Le point de vue technique qui consiste à dire que bitcoin est un programme ou un protocole informatique a pour avantage d'être totalement objectif. Il me semble que ce concept est plus fort et plus facile à comprendre que le protocole définissant son fonctionnement actuellement, qui d'ailleurs est sujet à changements. Je dirai même qu'une description complète serait qu'il s'agit d'une "monnaie programmable distribuée". Programmable dans le sens que dans des utilisations avancées qui sont encore peu courantes actuellement, des contrats automatiques, etc. peuvent être intégrés dans les transactions. Par exemple Mike Hearn de Google a fait une présentation où il expliquait qu'on pourrait imaginer une voiture qui intègre bitcoin et qui "connait" son possesseur actuel, et en cas de revente par le réseau bitcoin sait qu'elle change de propriétaire et que donc elle ne s'ouvrira et ne démarrera qu'à l'aide d'une clef cryptographique appartenant au nouveau possesseur. L'ancien propriétaire ne pourra plus l'ouvrir ni la démarrer, car il en a transférer la propriété (en échange de bitcoins). Cette programmation de la monnaie elle-même est quelque chose qui est impossible avec les monnaies classiques, donc ça vaut peut-être le coup de l'intégrer dans la description générale de ce qu'est bitcoin, en phrase d'introduction. --Grondilu (discuter) 26 novembre 2013 à 17:39 (CET)

Sauf que "programme" et "protocole informatique" sont tous les deux faux comme description de Bitcoin d'un point de vue technique objectif. C'est l'ensemble du réseau qui crée Bitcoin, pas les programmes individuels (dont bitcoind fait partie) qui échangent les informations, ni même le protocole écrit à l'origine par Satoshi définissant son fonctionnement, car il n'est pas entièrement implémenté et les différents programmes qui interagissent dans le réseau n'ont pas forcément implémenté les mêmes parties du protocole. Même la "blockchain" qui est la colonne vertébrale du système est sujette, par conception, à potentiellement se diviser et donc à diviser Bitcoin en deux ou plus entités. Même en essayant de regarder uniquement l'aspect technique (qui est réducteur, ce n'est pas un point de vue neutre non plus), la version précédente de l'introduction était fausse. --Kouiskas (discuter) 26 novembre 2013 à 23:26 (CET)
"Objectif" n'est peut-être pas le meilleur qualificatif pour exprimer ce que je voulais dire. Présenter bitcoin d'emblée comme une monnaie électronique est trop "abstrait", à mon sens, tandis que l'aspect technique est plus concret. Ne le prends pas mal, mais j'ajoute que tu es mal placé pour discuter de la neutralité du sujet, compte tenu du fait que ta page de présentation mentionne bitcoin comme sujet d'intérêt et que tes seules contributions sur Wikipedia sont sur Bitcoin et Nakamoto. Il y a malgré tout un peu de vrai dans tes objections. Que dirais-tu de :
Bitcoin est un système informatique qui permet le transfert de valeurs numériques de façon distribué à travers le réseau Internet. Les unités échangées, appelées bitcoins, ont vocation, selon les utilisateurs du système, à être utilisés en tant que devise monétaire pour laquelle le système dans son ensemble constitue un moyen de paiement.--Grondilu (discuter) 27 novembre 2013 à 11:28 (CET)
Merci d'arrêter avec les attaques personnelles, tu ne me connais pas et mon profil est une vision très incomplète de qui je suis. "ne le prend pas mal" n'est pas une formule magique qui annule l'impolitesse de tes insinuations déplacées. Mon compte date de la semaine dernière, alors je commence mon expérience d'éditeur en contribuant à des sujets que je maîtrise totalement, ça me paraît logique. Est-ce que la communauté critiquerait de la même façon un philatéliste qui s'inscrirait et commencerait son expérience d'éditeur par éditer des articles en rapport avec les timbres? Les experts ont une vision d'ensemble d'un sujet qui à mon avis les équipent justement bien mieux à pouvoir atteindre la neutralité que des personnes qui ne connaissent pas le sujet en profondeur. À condition qu'il n'y ait pas de conflit d'intérêt, bien sûr. Là dessus je te rassure, mon employeur actuel (deviantART) ne veut rien avoir à faire avec bitcoin et mes projets personnels dans le domaine, effectués dans le but de mieux comprendre cette technologie, sont sans but lucratif et ne m'ont jamais rapporté quoi que ce soit (au contraire, ils m'ont coûté et me coûtent toujours pas mal en frais d'hébergement). Je ne suis pas en train de faire de la propagande pour bitcoin avec ma contribution, j'essaye d'améliorer la phrase d'introduction qui était objectivement fausse, particulièrement dans son évocation des aspects techniques. Pour en revenir à nos moutons… Cette version que tu proposes est mieux, mais "selon les utilisateurs du système" me parait de trop ou mal formulé. Les concepteurs, ainsi que la majorité des autres acteurs de ce phénomène, considèrent aussi que c'est sa vocation. Je pense que le principal problème que j'ai encore avec la version que tu proposes est que la controverse est en quelque sorte latente à la phrase elle-même, alors qu'on pourrait tout simplement dire que la nature de bitcoin est sujette à controverse. Si tu regardes les articles en langue étrangère, la description en tant que monnaie numérique en phrase d'introduction est le consensus, je m'étais aussi basé sur ça quand je me suis demandé si j'allais faire une modification pertinente. Et pour ce qui est de ta remarque concret/abstrait, je pense que ta conclusion est très étrange. Bien au contraire, à mon avis le citoyen lambda comprend bien mieux ce que peut être une "monnaie numérique" que ce qu'"un système informatique qui permet le transfert de valeurs numériques" peut représenter. Cette formule est tellement vague que quasiment n'importe quel programme informatique pourrait être décrit par cette phrase. Si je n'avais jamais entendu parler de bitcoin et que j'arrêtais ma lecture à ce point, je n'aurai absolument aucune idée de ce que ça peut être. C'est techniquement correct, on est d'accord là dessus, mais cette vérité me semble atteinte au prix de n'apporter quasiment aucune information, concrète ou abstraite. Je vais bosser sur une version à te proposer, pour moi dans l'idéal ça suivrait ce plan, qui est une évolution de ta proposition: 1ère phrase décrivant la nature purement technique en étant plus précis et concret 2ème phrase expliquant la vocation 3ème phrase indiquant que la nature/vocation est sujette à controverse. Est-ce que ça te parait être un bon compromis?--Kouiskas (discuter) 28 novembre 2013 à 12:14 (CET)

Satoshi en tant que groupe est une hypothèse ad-hoc[modifier le code]

Cette insistance à vouloir à tout prix mentionner qu'il est possible que Nakamoto soit en fait plusieurs personnes est incongrue. Oui, c'est possible, et rien ne prouve le contraire. N'empêche que Satoshi n'a jamais rien laissé pour supposer que ce soit le cas. Il a toujours utilisé la première personne du singulier et s'est exprimé de façon interactive sur IRC et sur les forums comme le fait n'importe qui sur le net. Alors oui, on peut imaginer qu'en fait il est plusieurs personnes, mais dans ce cas on peut aussi imaginer que c'est un enfant de cinq ans, un transexuel, un extra-terrestre ou que-sais-je encore.

C'est une hypothèse ad-hoc qui selon le principe de parcimonie n'a aucune raison d'être mentionée dans l'article, sauf si bien sûr cela représente le point de vue d'une autorité dans le domaine, mais même dans ce cas cette opinion ne peut pas figurer sans une source adéquate.

--Grondilu (discuter) 26 novembre 2013 à 17:31 (CET)

Grosso-modo d'accord avec vous sur ce point, j'ai modifié l'intro en m'appuyant sur l'article Satoshi Nakamoto. Cordialement. Lylvic (discuter) 28 novembre 2013 à 21:36 (CET)

Article incompréhensible[modifier le code]

Je suis surpris par la dimension non-pédagoqique de cet article. Un effort de clarification est nécessaire. --Spiessens (discuter) 10 décembre 2013 à 01:46 (CET)

Quatre ans après — en 2017 — votre remarque est toujours d'actualité! Je crois qu'il faudrait demander une explication sur ce qu'est un bloc! — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 81.185.253.42 (discuter), le 29 novembre 2017 à 20:55‎.
Vous avez raison. Je viens d'intervenir pour améliorer la lisibilité de l'article. En particulier, j'ai expliqué dès le début ce qu'est un bloc. Dites-moi si cela vous convient. --Pierre de Lyon (discuter) 30 novembre 2017 à 10:36 (CET)
Non: il est écrit: “L'entité de base de Bitcoin s'appelle un bloc. Les blocs sont reliés en une chaîne, d'où le nom, chaîne de blocs ou blockchain en anglais. Pour chaque nouveau bloc accepté, l'activité de vérification-enrégistrement-sécurisaion, appelée minage, est rémunérée par des bitcoins nouvellement créés et par les frais des transactions traitées2.”
Je trouve cela plutôt très insuffisant.
Après avoir cherché de la documentation sur cet obscur concept de bitcoin, j'en suis venu à la conclusion qu'un nouveau bloc regroupe des transactions récemment effectuées et en leur adjoignant un en-tête contenant notamment la date et l'heure, une somme de contrôle (« hash ») qui servira également d'identificateur unique du bloc, et l’identificateur du bloc précédent; alors que les autres blocs sont ds blocs qui ont été nouveaux mais qui ne le sont plus.
Ou bien, si cette compréhension est la bonne, le temps est découpé, et à chaque tranche de temps est associé une empreinte (hash), calculée d'une part à partir de l'empreinte individuelle de chacune des transactions associée à cette tranche temporelle, et d'autre part, à partir de l'empreinte (hash) des blocs précédents. L'empreinte ou hash est une somme de contrôle calculée par une Fonction de hachage ad-hoc.
Je me demande si cela ne permettrait pas d'introduire plus clairement le concept de “bloc”.
Sinon, on peut aussi utiliser la définition du bloc, telle que donnée par le dictionnaire:
  1. A. Rare. ,,Action de bloquer, de rendre immobile`` (Ac. 1932).
  2. B. Masse pesante, informe et assez considérable constituée d'un seul tenant.
  3. C. P. ext. Ensemble de choses formant un tout plus ou moins homogène :
  4. A. Instrument de torture en bois à charnières dans lequel on serrait les pieds des condamnés ou des esclaves en Amérique et dans les colonies :
  5. B. Arg. des casernes ou pop. Prison, salle de police :

l'existence de l'article crypto-monnaie devrait permettre de simplifier l'intro et peut-être même plus[modifier le code]

Je m'aperçois qu'un article sur les crypto-monnaies a été créé. Je pense que ça devrait permettre de simplifier l'introduction qui actuellement est très mal fichue. On pourra se concentrer sur les aspects historiques et passer sous silence l'aspect technique et le fonctionnement général.

Plus généralement, l'existence de l'article crypto-monnaie devrait aussi impacter le reste de l'article, car actuellement beaucoup d'effort y est consacré pour expliquer l'algorithme. C'est redondant avec crypto-monnaie.

Bref globalement cet article a besoin d'une refonte complète, amha.

--Grondilu (discuter) 3 janvier 2014 à 07:23 (CET)

Taux de change[modifier le code]

Les taux indiqués ici sont ceux de la plateforme MtGox. Au même moment, les taux sur les autres plateformes (voir bitcoin charts) sont supérieurs à 400€. C'est donc la plateforme MtGox que les opérateurs fuient et non le btc en tant que tel. Il faut préciser cela dans l'article, mais je ne vois pas encore comment le présenter simplement. Des idées ou des volontaires pour le faire ? --Elvin (discuter) 21 février 2014 à 09:37 (CET)

Le bitcoin a tout de même perdu plus de 50% sur les autres plateformes, entre son pic de décembre et ce jour (voir http://www.bitcoin.fr/pages/Cours-du-bitcoin#main ).

Problème de définition[modifier le code]

Je pense que définir d'abord le bitcoin comme une monnaie est incorrect, d'autant plus que ça renvoie immédiatement à des controverses entre économistes sur ce qu'est ou n'est pas, ou devrait être une monnaie. Bitcoin est d'abord un système de paiement scriptural, réalisé sous la forme d'un réseau informatique pair à pair, qui utilise une unité de compte appelée aussi bitcoin, mais qui n'existe que dans et par ce système de paiement. Peu importe que les économistes acceptent ou non de lui accorder le statut de monnaie (perso je pense que c'est tout à fait légitime, mais il faut compter avec les opposants). Je réfléchis à une autre rédaction de l'intro. --Elvin (discuter) 27 février 2014 à 16:59 (CET)

La remarque est bonne, mais elle ne s'applique pas spécifiquement au Bitcoin, mais à toutes les monnaies électroniques (ou crypto-monnaie). Cette remarque s'applique plutôt à ces derniers articles. Il faut généraliser. Du reste, l'intro ne dit pas que le Bitcoin est une monnaie, mais une monnaie électronique, ce qui n'est pas pareil. Et l'article monnaie électronique ne se prononce pas pour dire qu'une monnaie électronique est une monnaie (idem pour crypto-monnaie). --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 27 février 2014 à 17:10 (CET)
soit, mais il me semble préférable de poser qu'un chat noir est un chat qui se trouve être de couleur noire, et qu'une monnaie électronique est une monnaie, mais qui repose sur des procédés électroniques.
je vois bien que ça n'est pas ce que dit l'article monnaie électronique, dont la confusion reflète bien la confusion qui règne autour du mot monnaie. Plutôt que de mettre de l'ordre dans cet article, ce qui serait à juste titre considéré comme travail personnel inédit, je vais me contenter de proposer une rectification à l'article bitcoin
--Elvin (discuter) 27 février 2014 à 17:59 (CET)
Je suis tout de même surpris de voir les liens vers monnaie électronique et crypto-monnaie disparaitre de l'intro. Je pense que dire qu'une monnaie électronique est une monnaie/électronique est effectivement un TI, et cela ne me surprends pas que tu veuilles cantonner ce TI à cet article. Un chat est un chat, et une crypto-monnaie est une crypto-monnaie. Je vais essayer de trouver une définition bien sourcée. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 27 février 2014 à 20:47 (CET)


validation des blocs[modifier le code]

"Elle sert également à désigner aléatoirement sur le réseau le ou les nœuds à qui vont valider tel ou tel bloc de transactions".
Cette phrase me semble fausse. Il me semble bien que tous les noeuds valident tous les blocs qu'ils reçoivent avant de les intégrer ou non dans leur blockchain locale. Voir https://en.bitcoin.it/wiki/Protocol_rules.
Ou est-ce moi qui me trompe ? --Elvin (discuter) 28 février 2014 à 17:18 (CET)

Ce qui se passe, c'est que tous les ordinateurs du réseau cherchent à valider le bloc courant. Il y en a un qui trouve la preuve de travail avant tous les autres, par chance, en essayant des milliards de possibilités (d'où la nécessité d'une grande puissance de calcul). C'est cet ordinateur qui valide le bloc, et reçoit 25 BTC. Donc, en effet tous les ordinateurs essayent de valider le bloc mais il y en a un seul qui le valide (il y a ensuite un processus de vérification auquel tous les ordinateurs participent).
Voir Le Bitcoin LIFL page 6, qui est une excellente source en français. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 28 février 2014 à 20:32 (CET)
nous sommes donc bien d'accord, mais c'est très mal expliqué et limite faux dans l'article --Elvin (discuter) 28 février 2014 à 20:42 (CET)
Du moment que l'on dit qu'il y a tirage au sort d'un ordinateur qui valide et que ce tirage au sort est fait par la preuve de travail, comme dans la source, cela me va. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 28 février 2014 à 21:10 (CET)
non, parce qu'il n'y a pas du tout "tirage au sort d'un ordinateur qui valide". Il y a plusieurs ordinateurs qui essaient de construire un bloc valide et qui soumettent le résultat (s'ils y arrivent) à tous les autres ordinateurs du réseau. Le bloc qui arrive le premier à prolonger la blockchain courante de la majorité des autres ordinateurs en ajoutant sa preuve de travail au cumul des PdT des blocs précédents gagne, et fait gagner le noeud qui l'a construit. Appeler ça un "tirage au sort aléatoire" est tout à fait incorrect. Je vais lire la référence (que je ne connais pas) car si tout y est de la même veine, vaudrait mieux l'oublier --Elvin (discuter) 28 février 2014 à 22:02 (CET)
Jean-Paul Delahaye est une pointure : page 6 « Une sorte de tirage au sort désigne toutes les dix minutes environ celui des participants qui ajoute la nouvelle page au cahier de compte, et qui est rémunéré pour cela par 25 Bitcoins créés ex nihilo. Lorsque la nouvelle page est ajoutée au cahier de compte, cela valide les transactions qui y apparaissent. ». Ta description n'est pas si éloignée, et je ne comprends pas pourquoi tu ne veux pas dire qu'il s'agit de sélectionner un ordinateur au hasard dans le réseau (puisque c'est la base même de la sécurité de ne pas pouvoir déterminer à l'avance qui valide). Il y a un seul ordinateur qui trouve la PdT (au max 2 ou 3 dans des cas extrêmement rares où plusieurs ordi trouvent la solution en même temps). Les autres ordinateurs, qui n'ont pas trouvé, se contentent de vérifier quand l'ordinateur qui a validé transmet sa PdT. As-tu une source pour "Le bloc qui arrive le premier à prolonger la blockchain courante de la majorité des autres ordinateurs en ajoutant sa preuve de travail au cumul des PdT des blocs précédents gagne" ? --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 28 février 2014 à 22:47 (CET)
Bon, j'ai lu le papier de Delahaye et il est en effet très bon, sauf justement quand il parle (ou plutôt ne parle pas) de la construction de la blockchain par chaque noeud.
Je ne veux pas "dire qu'il s'agit de sélectionner un ordinateur au hasard dans le réseau" parce que ce serait comme dire que le Président de la République est choisi au hasard parmi les électeurs. Certes, le hasard y est un peu pour quelque chose, mais c'est loin d'être le facteur dominant.
Ma source est le protocole de traitement des messages "block" décrit dans la page "protocol rules" du bitcoin wiki (https://en.bitcoin.it/wiki/Protocol_rules). Je vais chercher (demain...) un moyen d'exprimer ça plus clairement
--Elvin (discuter) 28 février 2014 à 23:09 (CET)
Mais quel est le facteur dominant, alors ? D'après Delahaye, c'est bien le hasard « La désignation des gagnants [..] se fait par un processus cryptographique qui en assure la parfaite honnêteté et surtout une totale imprévisibilité et «infalsifiabilité» (il est impossible de manipuler le choix du gagnant que personne absolument ne peut connaître à l'avance) ».
En fait la "bible" du bitcoin est le white paper de Nakamoto. C'est le document le plus fiable sur le Bitcoin, fait par son auteur. Nous avons, page 3 :
4) When a node finds a proof-of-work, it broadcasts the block to all nodes.
6) Nodes express their acceptance of the block by working on creating the next block
C'est donc "a node" (le président) qui valide le bloc. Il n'y a pas "plusieurs ordinateurs.. qui soumettent le résultat", comme tu l'écris, c'est bien "a node". Celui-ci est objectivement désigné au hasard. Les autres nœuds n'ont pas du tout le même rôle, et ne sont pas présidents. Ils vérifient le calcul du président, et la cohérence des transactions avec les leurs, ils créent un nouveau bloc de transaction en supprimant les transactions validées (par le président).
Il est vrai, et tu as raison de le souligner, que l'acceptation joue aussi un rôle dans la sécurité globale. Mais il est valide aussi de souligner le rôle capital du valideur, de son statut tout à fait différent des autres noeuds, et l'importance de sa désignation au hasard. A tel point que la faille du Bitcoin est les fameux 51% de la puissance de calcul, puissance de calcul qui désigne le valideur, dont l'importance est également soulignée par ce fait. Les accepteurs, eux, ne nécessitent pas de puissance de calcul. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 1 mars 2014 à 00:59 (CET)
La rédaction actuelle semble dire que la séquence est la suivante
1.désignation (aléatoire) d'un noeud
2.construction d'un bloc par ce noeud et lui seul
3.incorporation de ce bloc par les autres noeuds
Alors que c'est
1.tentatives de construction de blocs par tous les mineurs en parallèle
2.diffusion à tous les noeuds des blocs effectivement construits
3.tentatives d'incorporation de ces blocs à la blockchain locale de chaque noeud
Ce n'est qu'à l'issue de ce processus de sélection que le "gagnant" est connu, et non au début.
Je vais essayer de préciser ça dans une nouvelle rédaction.
--Elvin (discuter) 1 mars 2014 à 10:42 (CET)
Le 1.2.3 en premier, ce n'est pas du tout cela, en effet, mais je ne lis pas cela dans l'article non plus (mais celui-ci passe très rapidement sur le principe et donc fait nécessairement des raccourcis qui peuvent être interprétés différemments, il faudrait un paragraphe détaillé).
Le 2. du second groupe me semble inexact. Ce ne sont pas les blocs qui sont diffusés (avant l'incorporation) mais les transactions.
Le principe est:
1. Construction de blocs par tous les mineurs en parallèle, qui reçoivent en temps réel les transactions et les incorporent dans leur bloc courant.
2. Tous les mineurs tentent de valider, à tout instant, leur bloc courant.
3. Dès que l'un des mineurs arrive à valider son bloc courant, il diffuse son bloc aux autres noeuds du réseau, qui acceptent le bloc en reconstruisant leur bloc courant en le faisant partir de celui-là et en supprimant les transactions du bloc validé de leur bloc courant (incorporation dans blockchain).
Je ne fais que paraphraser Nakamoto dans son Wite Paper (chap 5. Network) --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 1 mars 2014 à 11:03 (CET)
Nous y sommes presque! OK sur ton 1 et ton 2 (même chose que mon 1 et mon 2). Sur ton 3, je crois voir une petite confusion entre bloc et blockchain, que je vais essayer d'écliarcir dans l'article (j'y travaille, ça va sortir) --Elvin (discuter) 1 mars 2014 à 12:13 (CET)

Cycle électoral[modifier le code]

Qu'est-ce qu'un cycle électoral? Ce serait bien d'expliciter ce concept. --Pierrot Lunaire (discuter) 21 mai 2014 à 17:54 (CEST)

Un mois après, je reviens sur ma demande. Je ne sais pas si un cycle électoral est une période de quatre ans comme pour l'élection présidentielle ou celle des représentants fédéraux, ou cela correspond-il à une une campagne électorale: président, représentants fédéraux, sénateurs fédéraux, représentants par état, sénateurs par états, juges, shérifs, maires etc. Comme dans sa forme actuelle cette phrase ambiguë n'apporte presqu'aucune information, je vais être amené à la supprimer. --Pierrot Lunaire (discuter) 23 juin 2014 à 10:55 (CEST)

Notation du dollar américain[modifier le code]

Dans cet article le dollar américain est invoqué plusieurs fois, mais tantôt il est écrit USD, tantôt il est écrit $. Quelle notation devrait-on privilégier? --Pierrot Lunaire (discuter) 23 juin 2014 à 10:36 (CEST)

Petit Malin?[modifier le code]

"Voici un exemple d'adresse Bitcoin (il s'agit ici de la toute première adresse à avoir reçu des bitcoins) : 1JviopEgfz7Ni5sqJPkAjEY2JFcWiaeoVc" L'adresse présentée n'est pas la même que celle dans la référence 41 qui est associée... Faut il remettre l'adresse originale? — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 46.14.131.18 (discuter), le 28 août 2014 à 22:44‎.

Étrange définition[modifier le code]

"Le système est « pair à pair » car tous les nœuds sont dotés des mêmes fonctionnalités et aucun ne joue un rôle privilégié."

Cette définition est étrange.

Un système "peer to peer" permet à deux ordinateurs de dialoguer sur un réseau directement d'adresse IP à adresse IP sans passer par un serveur dédié, comme dans le cadre d'une relation "client serveur". Rien à voir avec l'iso-fonctionalité des noeuds, concepts par ailleurs incompréhensible pour un lecteur de base. Le principal avantage de la technique du peer to peer est de permettre des échanges sans que la responsabilité d'un propriétaire de serveur puissent être engagée. Ce système a servi de couverture à l'échange de fichiers (chansons, film etc.) sans qu'un intermédiaire puisse être poursuivi. Là il permet d'affirmer qu'un internaute a fourni un certain nombre d'objets électroniques cryptés , nommés bitcoins, à un autre, sans intermédiaire. La raison de ce transfert reste inconnue, de même que l'identité officielle des deux acteurs de l'acte. En vérité le système Bitcoin n'est pas véritablement "peer to peer" puisqu'il y a un mécanisme de validation et de consolidation qui se fait quelque part sur le réseau (en fait sur un ordinateur qui s'est déclaré prêt à faire le travail, en concurrence avec d'autres, sans qu'on puisse savoir à l'avance quelle machine sera finalement choisie par le système. Un programme intermédiaire se place entre les deux adresses IP.

Il serait sage d'indiquer que la référence "peer to peer" signifie simplement qu'il n'y a pas d'institution unique et identifiée pour la validation des transactions, avec les conséquences juridiques que cela implique.

Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System Satoshi Nakamoto satoshin@gmx.com www.bitcoin.org Abstract. A purely peer-to-peer version of electronic cash would allow online payments to be sent directly from one party to another without going through a financial institution.

C'est exactement la définition donnée par Satoshi. Elle n'est pas technique.

Dé mémoire, le terme français correspondant à la définition anglaise payments to be sent directly from one party to another without going through a financial institution serait “De gré à gré”, sauf avis contraire.
de particulier à particulier est le terme exact. Un marché de gré à gré est une formule juridique qui signale qu'il n'y a pas d'appel d'offres.

Smart contracts[modifier le code]

Je poste ici la section qui a été supprimée par Vincent cloutier avec le commentaire « L'article de référence décrivent ethereum et non bitcoin. Les smarts contracts de bitcoin sont dans un état embryonaire. De plus, n'importe quelle monnaie peut être utilisée par le crime organisé pour son anonymat ».:

Criminalité[modifier le code]

Bitcoin a été utilisé tout d'abord par le crime organisé pour son anonymat, mais récemment A. Juels, A. Kosba, et E. Shi[1] ont démontré qu'on peut aller plus loin et qu'en connexion avec la technologie dite des smart contracts (contrats astucieux), des individus ou des organisations pouvaient faire perpétrer toutes sortes d'actes illégaux et répréhensibles autrement dit criminels tout en garantissant l'anonymat du donneur d'ordre et tout en assurant à ceux-ci qu'ils sont effectivement réalisés, comme le paiement d'une rançon ou la pénétration dans des systèmes informatiques.

Références[modifier le code]

  1. MIT Technology Review Bitcoin’s Dark Side Could Get Darker, revue de l'article de A.Juels, A. Kosba, and E. Shi. The Ring of Gyges: Using Smart Contracts for Crime. 2015. IC3: Initiative for CryptoCurrencies and Contracts

L'article MIT Technology Review dont j'ai lu un résumé dans ACM TechNews est clair sur le fait que cela s'applique à Bitcoin. Ou alors on reconnaît que le MIT et l'ACM disent des bêtises. Je souhaiterais donc que mon texte soit rétabli ou que l'on m'explique en quoi le MIT, l'ACM et moi-même nous trompons ou en quoi mon paragraphe n'a pas à voir avec cet article. --Pierre de Lyon (discuter) 21 août 2015 à 10:31 (CEST)

Honnêtement, je me suis également posé des questions sur cet ajout, et j'ai failli réverter. Le problème posé par l'article du MIT (contractification anonyme et paiement d'actes criminels) cite en effet les Bitcoins, à titre d'exemple, mais la contractification est une « new Bitcoin-inspired technology » - je cite la source - inspirée par les Bitcoins, et non une technique concernant spécifiquement les Bitcoins. En fait, ces articles parlent de la validation distribuée et décentralisée de transaction (qu'utilise les Bitcoins en effet), mais c'est beaucoup plus général. Je pense qu'une "sortie vers le haut" de cette discussion pourrait être la création d'un article sur les technologies des crypto-monnaies et les transactions décentralisées, et ces exemples auraient alors pleinement place dans cet article. Plus généralement encore, il y a aussi tout un pan de nouveaux débouchés, sur des "uberisation" de différents marchés, avec relation horizontale demandeurs/clients et transactions décentralisée, et là il s'agit d'une "uberisation" de la criminalité en quelque sorte. Mais il est évident que les articles concernant ces "uberisations" ont plus place dans le nouvel article dont je parle que dans l'article sur les Bitcoins. Cela dit, en attendant ce nouvel article, ces exemples ont peut-être une (petite) place dans cet article (ou peut-être dans crypto-monnaie), faute de mieux, et c'est pourquoi je n'avais pas réverté, et que je n'interviendrais pas sur ce point dans l'article. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 21 août 2015 à 12:00 (CEST)

J'ai justement manqué de caractères pour justifier ma modification. Bitcoin n'est pas anonyme, au contraire, les transactions sont inscrites de manière indélébile dans le blockchain, ce qui n'est pas attrayant pour le crime organisé. Du plus, d'expérience personnel, ce n'est pas le crime organisé qui ont utilisé les Bitcoins en premier, mais des nerds qui aiment la cryptographie tel que moi. Il n'y avait d'ailleurs pas d'échange (et donc aucune manière d'en connaître la valeur, si il y en avait une) et la seule manière d'en obtenir était en les minant (voir https://www.coinbase.com/charts la valeur du bitcoin avant 2010 au bas de la page). L'article cité expliquait le fonctionnement des contrats décentralisés, c'est à dire une transaction qui agit différemment selon certaines conditions. Ethereum donne comme exemple un fermier qui ferait un contrat d'assurance en cas de sécheresse ou n'importe qui peut y mettre son capital sans que les banques aillent le monopole et augmentent de ce fait les prix ( https://github.com/ethereum/wiki/wiki/White-Paper#further-applications ) ou bien un Uber qui ne prend pas de cote à ses conducteurs. Petite introduction sur ethereum: https://www.youtube.com/watch?v=j23HnORQXvs . Ethereum permet de créer des sociétés autonomes et indépendentes d'une jurisdiction particulière, soit des sociétés plus efficaces sans employé et résiliant à des régimes politiques autoritaires, ou des nouvelles sortes de criminalité. Je conseille l'article Anarchie pour mieux comprendre l'opinion politique de ses créateurs. Bitcoin, pour sa part, a seulement une capacité minime pour ce genre de contrat, seulement: une adresse dont les transactions doivent être approuvées par plusieurs personnes avant d'être approuvée ou bien une transaction à la kickstarter que n'importe qui peut participer et la transaction n'est exécutée que si il y a assez de fond. C'est la raison principale de la création de ethereum que les contrats de bitcons manquaient de fonctionnalités. De plus, Bitcoin est une monnaie et en a donc les même propriétés. Tout comme le dollars américain, le bitcoin peut-être utilisé par le terrorisme ( http://www.nytimes.com/2003/09/28/weekinreview/the-nation-terrorists-blaze-a-new-money-trail.html ) mais comme mentionné plus haut, il est bien moins anonyme. Il serait tout à fait approprié de mentionner Silk Road par contre, car l'augmentation de la confiance dont parle les chercheurs est le fait que comme un transaction en personne, une transactions bitcoin est définitive, ce qui diminue la fraude. C'est le premier système de paiment informatisé qui a cette propriété, ce qui peut être utile à des entreprises légales ou illégales. Je me sentais justement un peu sauvage d'avoir supprimé une contribution travaillé comme celle-là en donnant une aussi petite justification, mais cette contribution serait valide dans l'article ethereum. Si il y a des choses que vous comprenez mal sur le Bitcoin, vous pouvez me poser des questions et je trouverai des articles qui expliquent clairement. --Vincent cloutier (discuter) 21 août 2015 à 20:51 (CEST)

Merci, en ce qui concerne la connaissance de Bitcoin, je pense que mon niveau de compétence me convient. En effet, je pense que l'article de Wikipédia en ce sens qu'il n'est pas dogmatique et cryptique me suffit. Mais je n'ai pas lu que cela.
Quand vous écrivez « l'article cité », c'est ambigu, car j'en cite deux (et même trois). Je me permets de répéter que les articles du MIT et de l'ACM citent explicitement Bitcoin, jusque dans leur titre.
Par rapport à Bitcoin et le crime organisé, je cite Juels et al. « In some ways this is the perfect vehicle for criminal acts, because it's meant to create trust in situations where otherwise it's difficult to achieve » (« Dans un certain sens, ceci [Bitcoin] ets le véhicule prafait du cirme organisé, puisque cela signifie qu'il peut créer de la confiance dans des situations où elle serait autrement difficile à obtenir »).
La phrase « Bitcoin n'est pas anonyme, au contraire, les transactions sont inscrites de manière indélébile dans le blockchain » est antinomique, puisqu'elle dit que les transactions sont inscrites dans la blockchain pas l'identité des détenteurs du (des) bitcoin(s).
Dans la phrase «  Je conseille l'article Anarchie pour mieux comprendre l'opinion politique de ses créateurs », s'agit-il de A. Juels, A. Kosba, et E. Shi? Si non, en changeant de cible, pensez-vous vous justifier? Même question pour le passage de Bitcoin à Ethereum.
Quand vous écrivez « Bitcoin est une monnaie et en a donc les même propriétés », je vous laisse l'entière responsabilité de cette affirmation.
--Pierre de Lyon (discuter) 22 août 2015 à 11:17 (CEST)
Admettons que je vend une drogue illégale dans mon pays et que j'utilise les Bitcoins comme monnaie. Une des mes adresse bitcoin serait par exemple: 1E3wfhE8Gfo9NfGvDuT6akvdMaJHc8FGTz. Il serait très difficile de voir qu'elle m'appartient juste avec son code alphanumérique, mais ça reste en quelque sorte une identité, un compte qui reçoit et envoit de l'argent. Bitcoin fonctionne avec des pseudonyme et non pas de manière anonyme. Ça ne fait pas grande différence si on ne divulgue pas notre identité, mais si pas exemple je me fait arrêter, la police va avoir des preuves de toutes mes transactions avec leur date, le(s) contrepartie(s) et la quantité d'argent. Si par exemple un de mes parternaires d'affaire qui utilise l'adresse 1278ZGT7LGGAwgEokCZRkh9pqxd1k54fcG se fait arrêter lui aussi, il y aura des preuves de tout ce que l'on a fait: https://blockchain.info/tx/7ed0e9bbafbb816e2a2bb7bcceec317ac6fa73d7637c82c6f7c21dc241383458 . (J'ai pris une transaction au hasard pour que mon exemple soit réaliste :) ) Contrairement au billet de banque, qu'il ai impossible de dire comment ils sont arrivé là, et sont bien plus facile à blanchir. C'est ça qui me dérange quand je vois que les bitcoins sont la monnaie parfait pour le crime, ils sont en fait probablement la pire. Maintenant que j'ai fait mon objection, je ne supprimerai pas vos autres modifications, je ne veux pas que ça dégénère en guerre d'édition.
Je parlais de l'anarchie, car après tout quand on parle de crime avec bitcoin (un réseau global), on parle de crime dans quel jurisdiction? Bitcoin et Ethereum a un qualité anarchique dans le sens - et je cite la page wiki: chez tous les anarchistes la qualité indispensable est la responsabilité individuelle qui permet d’agir dans l’intérêt personnel sans pour autant attenter à la liberté des autres. C'est un système qui nous permet de faire ce que l'on veut avec son argent, sans pouvoir toucher à celle des autres. C'était une qualité voulu par leurs créateurs (moins clairement pour bitcoin par contre) mais ça a moins rapport à notre discution.
J'admet que cette affirmation sur bitcoin n'est pas particulièrement claire, je voulais plus dire: il y t'il déjà eu une monnaie qui n'a pas été utilisée pour un crime?

--Vincent cloutier (discuter) 22 août 2015 à 19:06 (CEST)

Lu dans le Monde du 24.08.2015 dans un article intitulé Piratage d’Ashley Madison : mise en garde contre les tentatives d’extorsion
Des courriels proposant des faux liens vers la base de données volées, mais pointant en réalité vers des logiciels espions ou des virus, ou de fausses promesses de « suppression de toutes vos données Ashley Madison du web », contre paiement d’une somme en bitcoins, ont par exemple été diffusés.
Ne s'agit-il pas d'une activité criminelle de Bitcoin? Ou faut-il ajouter le Monde à la liste constituée du MIT et de l'ACM?--Pierre de Lyon (discuter) 24 août 2015 à 21:04 (CEST)
Mais cela aurait pu être une autre crypto-monnaie ! Cela n'a rien de spécifique au Bitcoin, c'est simplement la cryptomonnaie la plus connue et la plus usitée. C'est comme si on tenait à parler des crises monétaires dans l'article dollar, au lieu de monnaie, parce que les sources évaluent les montants en dollars. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 24 août 2015 à 21:14 (CEST
Il n'empêche que ces trois sources citent explicitement le bitcoin. Pourquoi ne devrions-nous pas en parler sous un prétexte qui me parait fallacieux? --Pierre de Lyon (discuter) 24 août 2015 à 21:23 (CEST)
Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas en parler. Bien au contraire, ci-dessus j'ai dit que - faute de mieux - ces infos peuvent avoir une place dans cet article en attendant un autre plus approprié. Mais la situation n'est pas idéale, et il est bizarre que deux contributeurs se retrouvent indépendamment l'un de l'autre à avoir les mêmes sentiments "fallacieux" à propos de ces ajouts. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 24 août 2015 à 21:48 (CEST)
Jean-Christophe BENOIST résume bien mon opinion. Je pense qu'une page sur un outil devrait décrire la légalité de l'outil en soi, et non l'utilisation de l'outil dans divers actes criminels. Après une recherche rapide (Internet, Fusil militaire, Couteau), cette politique semble être fréquente sur Wikipédia.--Vincent cloutier (discuter) 24 août 2015 à 23:58 (CEST)
Je ne décris pas une utilisation de l'outil bitcoin pour ceci ou cela, je rends compte d'un résultat scientifique. Sourire De façon amusante je trouve que Jean-Christophe BENOIST s'est tout-à-fait rapproché de mon point de vue. J'en conclus que je peux restaurer mon paragraphe. --Pierre de Lyon (discuter) 25 août 2015 à 08:09 (CEST)

Pour être cohérent, il va falloir ajouter dans des articles dollar, euro, etc. des paragraphes précisant que ces monnaies peuvent être utilisées pour des activités criminelles, et le sont tous les jours --Elvin (discuter) 25 août 2015 à 09:07 (CEST)

Ça n'est absolument pas la question posée par A. Juels, A. Kosba, et E. Shi. Ce serait donc dénaturer leur résultat. Avez-vous lu le compte-rendu Bitcoin’s Dark Side Could Get Darker pour écrire que le résultat de Juel's et al. s'applique au dollar et à l'euro? --Pierre de Lyon (discuter) 25 août 2015 à 10:48 (CEST)
En effet, cela ne s'applique pas au dollar ou euro. Mais dans le fond la remarque de Elvin aurait été plus juste s'il avait cité, au lieu de dollar et euro, le litecoin ou ripple. Pour répondre à ce qui est dit au-dessus, il faut en effet "rendre compte d'un résultat scientifique", mais la question est : dans quel article ? Le faire dans cet article ne remporte pas l'unanimité (c'est le moins que on puisse dire), mais j'ai du mal à trouver mieux. crypto-monnaie serait un poil mieux, mais pas encore satisfaisant, car la contractification n'est pas de la crypto-monnaie (et donc certainement pas du Bitcoin), même si la contractification utilise des technologies qu'utilisent les crypto-monnaies. Bah tout cela n'est pas si grave, et mieux vaut peut-être avoir un état intermédiaire moyennement satisfaisant que l'absence de cette info. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 25 août 2015 à 12:06 (CEST)
Ca n'est en effet pas bien grave, sinon que ça procède d'un parti-pris de mettre en avant les côtés négatifs de Bitcoin, sans voir et surtout sans dire qu'ils ne sont pas différents de ceux des autres monnaies, y compris les plus usuelles et les plus traditionnelles.
Bien sûr que j'ai lu le CR ci-dessus Montrer que Bitcoin et les "smart contracts" peuvent être utilisés de façon criminelle, la belle affaire ! Tu parles d'un "résultat scientifique" !
--Elvin (discuter) 25 août 2015 à 14:24 (CEST)



Réécriture de l'intro[modifier le code]

Les 4 premières lignes de l'introduction me paraissent insister sur un détail de grammaire qui n'apporte pas grand chose. Le deuxième paragraphe explique assez bien le principe du Bitcoin mais part un peu trop dans des détails concernant la cryptographie. Au final, une personne qui tente de comprendre le principe sera selon moi vite perdue, ces détails sont disponibles dans l'article. Donc je voulais proposer de réécrire l'intro sans procéder à un remplacement totalitaire. J'ai travaillé à partir de la structure de la version anglaise avec des éléments intéressants de la version française. Qu'en dites vous ? Critiques et améliorations ouvertes :

Bitcoin (de l'anglais « bit » : unité d'information binaire et « coin » : pièce de monnaie) est une monnaie cryptographique et un système de paiement peer-to-peer inventé par Satoshi Nakamoto, qui annonce l'invention en 2008 et publie le logiciel open-source en 2009. Son unité de compte est le bitcoin, limitée à 21 millions d'unités et divisible jusqu'à la huitième décimale. Toutes les transactions sont vérifiées par les nœuds du réseau et enregistrées dans un registre public et infalsifiable appelé « blockchain ». Le système fonctionne sans autorité centrale, ni administrateur unique, mais de manière décentralisé grâce au consensus de l'ensemble des nœuds du réseau. Bitcoin est la plus importante monnaie électronique décentralisée avec une capitalisation supérieure à 5 milliards d'euros[1].

Les bitcoins sont créés conformément au code source du logiciel, en rétribution du traitement des transactions. Certains utilisateurs mettent à contribution leur puissance informatique afin de vérifier et d'enregistrer les transactions dans la « blockchain ». Cette activité, appelée minage, permet aux mineurs d'être rémunérés par des bitcoins nouvellement créés et par les frais des transactions traitées. Les bitcoins peuvent ensuite être échangés contre d'autres monnaies, biens ou services.

En tant que moyen de paiement, Bitcoin est accepté par un nombre croissant de commerçants, incités par des frais de transaction généralement inférieurs aux 2-3% pratiqués par les organismes de cartes de crédit. Contrairement aux cartes de crédit, les frais éventuels sont à la charge de l'acheteur et non du vendeur ; de plus il est impossible de faire annuler une transaction bitcoin. Malgré une acceptation croissante du Bitcoin, la crypto-monnaie n'est pas encore très implantée dans le commerce de détail.

Ster3oPro (discuter) 13 février 2016 à 22:48 (CET)

Références[modifier le code]


Je trouve l’introduction que tu propose bien meilleure. Par contre, je pense qu’il serait bien que le dernier § de l’introduction actuelle soit conservé ou intégré dans ta proposition d’introduction.
Mo5ul (discuter) 13 février 2016 à 23:11 (CET)
Je te propose de mettre les infos supplémentaires sur Satoshi Nakamoto dans la partie Histoire >> Création, qui est d'ailleurs son endroit attitré pour l'instant, car il n'a pas de page wiki. Et les sigles et symboles, en 4ème paragraphe de l'intro. Ster3oPro (discuter) 14 février 2016 à 01:41 (CET)
Je viens d'intervenir sur des points de pure forme, pour essayer d'améliorer la clarté et atténuer les strates de la rédaction pour la rendre plus fluide et à la fois plus structurée. --Pierre de Lyon (discuter) 30 novembre 2017 à 10:41 (CET)

Création par Craig Wright[modifier le code]

Hello,

Cet article: [3] met en lumière une démonstration que Craig Wright est détenteur des clés privées de Satoshi Nakamoto.

Comment intégrer ces éléments factuels dans l'article ?

Chloé Tigre Rouge (discuter) 2 mai 2016 à 10:05 (CEST)

Les blocs et les transactions ne sont pas "chiffrés"[modifier le code]

L'article parle souvent de "chiffrer" et de "déchiffrer" les blocs (et les transactions qu'ils contiennent). Or les blocs ne sont pas "chiffrés", mais protégés par une somme de contrôle (empreinte ou [hash]), et c'est la sélection d'un "nonce" tel que cette clé soit inférieure à une certaine valeur qui est particulièrement difficile et constitue la preuve de travail.

L'utilisation du terme "chiffré" évoque l'idée FAUSSE que les blocs ne seraient pas lisibles en clair par tous. C'est d'ailleurs pourquoi le Comité d'enrichissement de la langue française, qui est une émanation de l'Académie Française, déconseille formellement le terme "cryptomonnaie" et propose (après de longues discussions) "cybermonnaie".

Il faut donc corriger le texte. Dans l'immédiat, je ne trouve pas une formulation à la fois claire et simple et qui convienne à tous les endroits où apparait le verbe "chiffrer", mais j'y réfléchis. Il faudra aussi remplacer partout cryptomonnaie par cybermonnaie. Sur tout ça, des réactions sont les bienvenues.

--Elvin (discuter) 11 août 2016 à 19:27 (CEST)

+1. "Signé" au lieu de "Chiffré" ? --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 11 août 2016 à 20:34 (CEST)

Boff, non; "signé" renvoie à l'identification d'un signataire, ce que ne font ni le nonce, hi le hash; --Elvin (discuter) 11 août 2016 à 20:48 (CEST)

Pardon mais le Comité d'enrichissement de la langue française n'a rien compris s'ils pensent que "cybermonnaie" convient mieux que "cryptomonnaie". Le coté "cryptographique" ne vient pas du fait que les transactions soient encryptées (elles ne le sont pas) mais du fait que l'identité des acteurs d'une transaction se définie par un couple clef privée/clef publique. Personne ne possède de bitcoin, seul des clefs privées possèdent des bitcoin. La notion même de possession de la monnaie repose exclusivement sur des concepts cryptographiques. Donc c'est bien l’encryption qui est à la base de la monnaie et non le coté "cybernétique". De plus de nombreuses variation de bitcoin ont une encryption des transactions, donc l'ensemble de ce genre de monnaie est parfaitement décrit par le terme "cryptomonnaie"... --Zaborowzki (discuter) 25 novembre 2017 à 18:22 (CET)

question de goût. Pour le commun des mortels, "cryptomonnaie" semble dire que c'est la monnaie elle-même qui est cryptée, et pas seulement l'identité des titulaires des comptes. D'où ma recommandation (eh oui, c'est moi le coupable...) au Comité d'enrichissement de la langue française, qui l'a acceptée. --Elvin (discuter) 25 novembre 2017 à 20:49 (CET)
Le terme chiffré convient mieux que le terme crypté, ainsi, si les mots ont un sens, il serait donc plus judicieux de parler d'une monnaie chiffrée ou d'une monnaie numérique plutôt que d'une monnaie cryptée. La preuve avec la définition du terme crypté.
CRYPTE, subst. fém.
I.− Endroit caché.
A.− Caveau souterrain construit sous une église et servant généralement de sépulcre. Sous l'église romane se trouve la crypte romane (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 281).Ces échos profonds de crypte (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 595):
B.− P. anal. Cavité naturelle obscure et d'accès difficile. Une odeur d'humidité annonça la forêt; en effet, immédiatement, on entra sous une crypte végétale (Morand, Bouddha,1927, p. 9):
2. La lumière du fanal, quoique insuffisante, permit cependant à l'ingénieur de s'avancer, en suivant la paroi de droite de la crypte. Un silence sépulcral régnait sous cette voûte, ... Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 595.
C.− P. métaph. Partie la plus intérieure de l'âme et la plus difficile à pénétrer. Marchenoir descendit dans les cryptes les plus ténébreuses de sa conscience (Bloy, Désesp.,1886, p. 95).En laissant l'imagination errer dans les cryptes de la mémoire, on retrouve sans s'en apercevoir la vie songeuse menée dans les minuscules terriers de la maison, dans le gîte quasi animal des rêves (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 134).
II.− ENTOMOL. Insecte (ordre des Hyménoptères) à antennes longues et grêles, à thorax épineux, à abdomen pédonculé et vivant dans les œufs des autres insectes ou le corps des pucerons.

Réorganisation[modifier le code]

Cet article est plein d'erreurs, de redites et de contradictions. Il a grand besoin d'une réorganisation complète. J'ai l'intention de m'y attaquer de la façon suivante.

  1. dans un premier temps,ne pas toucher à l'introduction et à la section Historique
  2. regrouper tous les éléments de nature technique dans une section "technologie", en corrigeant les erreurs et en supprimant les redites
  3. même traitement pour tous les éléments de nature économique

On verra alors ce qui reste, où je pense qu'il y aura encore des redites à éliminer

 --Elvin (discuter) 13 août 2016 à 10:26 (CEST)

== Remarque : Bonjour j'ai passé beaucoup de temps à décrire des mécanismes ici, vous pouvez les reprendre sans problème: https://twitter.com/NetCashFx/status/941841657779036161

Quelques points à ajouter[modifier le code]

Bonjour,

Merci beaucoup de cette relecture/ré-écriture fort utile. Je me sentais bien seul :) Dans la mesure où vous êtes en train de ré-écrire, je ne souhaite pas ajouter en parallèle des éléments.

Il me semble utile de préciser sur cette page les éléments suivants: [sur la partie supprimée le 14/08 à 15h00] - la difficulté est réajustée tous les 2016 blocs pour tenir compte de la puissance de calcul du réseau et permettre en moyenne d'ajouter un bloc toutes les 10 minutes, - plusieurs nonces permettent d'obtenir une empreinte inférieure à la difficulté fixée, - un point sur la falsification de la chaîne de blocs: Le système de preuve de travail, à côté de l'enchaînement des blocs, rend toute altération de la chaîne de blocs impossible. Un attaquant qui souhaiterait modifier une transaction dans un bloc donné serait obligé d'altérer le bloc en question et de le réassembler. Si d'autres blocs ont été crées dans l'intervalle de temps, l'attaquant devra aussi réassembler les transactions de tous les blocs suivants pour être accepté par tous les nœuds. Celui-ci, seul, face à une très puissante force de calcul du réseau tout entier, ne pourra jamais dépasser la chaîne de blocs majoritaire et sa chaîne se verrait rejeté par les autres nœuds.

[en complément, pèle mêle] - les propriétés de bitcoin résultent de son protocole qui lui permettent d'être subjectivement évalués par ses utilisateurs. Cette valeur est démontrée quand ses utilisateurs échangent librement leurs devises ou des biens contre ou avec bitcoin. Cela rejoint la théorie de la conception subjective de la valeur (une page wikipédia existe) développée par L. van Mises, - Bitcoin présente à la fois une valeur intrinsèque (le bitcoin) et une valeur du réseau, - il existe des cartes des nœuds du réseau : https://bitnodes.21.co, - les portefeuilles (wallets) contiennent les clés privées (mais pas les bitcoins). Ces clefs permettent de dépenser les bitcoins.

Merci :)

Philippe

Conséquences sur le marché des composants informatiques[modifier le code]

Il serait intéressant de parler de l'influence du Bitcoin sur le prix des processeurs et des cartes graphiques qui ont triplé de prix depuis l'augmentation des sites de minage de bitcoin

Peut-il exister une connexion logique entre le prix du jeu de minage de Bitcoin et le prix des cartes graphiques? Si oui, quelle est-elle?

Figure : Statut légal du Bitcoin en 2016[modifier le code]

Belle figure mais où est la légende des couleurs de la figure ?

--AXRL (discuter) 19 septembre 2017 à 23:13 (CEST)

Nouvel article pour le cadre juridique[modifier le code]

Je remarque que la liste des législations par pays prend beaucoup de place dans l'article. Serait-il judicieux de faire un article séparé comme pour le wiki anglophone? https://en.wikipedia.org/wiki/Legality_of_bitcoin_by_country_or_territory. D'ailleurs, les statuts pour plusieurs pays ne sont pas à jour. Ma proposition serait donc: un article séparé pour le cadre juridique, avec comme base une traduction de l'anglais. Qu'en pensez-vous? --Holbi (discuter) 7 décembre 2017 à 09:07 (CET)

D'après la page de discussion, l'article anglais est loin d'être consensuel. A mon connaissance, aucun pays ne dispose d'une législation spécifique au bitcoin. Je suppose que les Etats régulent plus qu'ils ne légifèrent sur les monnaies virtuelles.
Par ailleurs, je ne vois pas l'intérêt de dissocier l'article: les autres articles n'ont pas de dissociation: cas du Jeu en ligne; du Courrier électronique; ni et de la Carte_de_paiement.
Le mieux a dire sur les monnaie virtuelles, est que la mode comme la réglementation étant nouvelles, il faut du temps pour qu'elles soient ajustées, cela entraine des modifications fréquentes de la réglementation — c'est-à-dire une réglementation instable — et bien sur une incertitude assez forte sur leur devenir.

Pair-à-pair.[modifier le code]

Dans l'article, on parle de Pair-à-pair. Cela me semble poser diverses questions sur ce exactement qui différencie le Bitcoin :

  • D'après l'article Pair-à-pair, chaque client est aussi un serveur. Est-ce le cas: n'y a t'il pas de différences entre les différentes machines: celle utilisées par l’utilisateur et celles de minage ? Si oui, est-ce que ce sont des serveurs intermittents, ou bien permanents?
  • Les serveurs de courrier électronique ont aussi été conçus pour un usage décentralisé, même si en fait la centralisation à un côté pratique. Est-ce que ça en fait moins des serveurs pair-à-pair que pour le bitcoin?
  • Quel est le critère pour dire que c'est du pair à pair? Par exemple un paiement avec une monnaie électronique (donc pas une monnaie virtuelle) sans contact ne communique pas avec la banque pour vérifier les autorisations de prélèvement. L'absence de tiers au moment de la transaction en fait-il une monnaie pair-à-pair?
  • Dans le cadre du Bitcoin, il est dit qu'il existe un système d'arbitrage au moyen d'un système de vote avec possibilité de frauder à partir de 25 ou de 51%. Peut-on encore parler d'un système pair à pair lorsqu'il est dépendant d'un tel système d'arbitrage?
Je pense que la notion dépend de la couche réseau dans laquelle on se trouve. Dans un certain sens, le protocole TCP/IP est un protocole pair-à-pair à bas niveau, tandis que Bitcoin se trouve à un haut niveau. Pour moi, P2P se situe entre les deux. --Pierre de Lyon (discuter) 7 décembre 2017 à 22:33 (CET)

Désolé, introduction de l'article incompréhensible pour un néophyte[modifier le code]

Bonjour,

Ayant découvert le bitcoin surtout par les nouvelles d'hier sur la Bourse de Chicago (18 000 US$ à la clôture, quand-même), je suis donc venu voir ici ce qu'était exactement un bitcoin.

Malgré 5 ans de comptabilité et 35 ans d'informatique, je n'ai pas réussi à comprendre le texte introductif de l'article.

Cette difficulté de compréhension a déjà été notifiée ici-même en 2013 (voir ci-dessus).

Je reprends le texte incriminé, avec commentaires :

>"Bitcoin (...) est, d'une part, une monnaie virtuelle (...) et, d'autre part, un système de paiement..."

Ca, c'est ok. C'est après que cela se corse (je cite in extenso) :

>"Pour créer et gérer les bitcoins, Bitcoin s'appuie sur un logiciel."

On pourrait formuler cela différemment : "La création et la gestion des bitcoins est effectuée par un logiciel."

>"Dans ce logiciel, les bitcoins sont créés conformément à un protocole qui rétribue les agents qui ont traité des transactions."

Un "protocole" ? Qu'est-ce ? Comment un protocole peut-il rétribuer des agents ? Quels agents ? Pourquoi une rétribution ? Le mot "rétribution" désigne le paiement (ou l'octroi d'une récompense ou d'un avantage) d'un service rendu par un individu, ce qui n'a pas de rapport avec une transaction d'achat/vente. Pour le néophyte, un bitcoin est une monnaie qui permet d'acheter un bien ou de payer un service. Parler ici de rétribution introduit un concept d'intermédiaire. Existe-t-il ? Est-ce une sorte de courtier ? Beaucoup de questions qui ne me semblent pas devoir être traitées dans une introduction. S'il n'y a pas d'intermédiaires "rétribués", le mot est mal choisi, il me semble.

>"Ces agents mettent à contribution leur puissance de calcul informatique afin de vérifier, de sécuriser et d'inscrire les transactions dans un registre virtuel, appelé la blockchain."

Quels agents ? l'acheteur et le vendeur ? "Leur puissance de calcul informatique" ? Quid ? En supposant que les agents sont l'acheteur et le vendeur, c'est-à-dire vous et moi, nous avons une "puissance de calcul informatique", nous ? C'est mon Mac ? ou votre PC ? Je pense que l'on peut aussi reformuler cette phrase. Ensuite, je crois qu'il faut introduire les concepts de vérification, de sécurisation et d'inscription, qui arrivent ici comme un cheveu sur la soupe. Vérifier quoi ? Sécuriser, ça on peut le comprendre, et "inscription dans un registre", d'accord, mais pour quoi faire (même si on peut s'en douter) ?

>"L'entité de base de Bitcoin s'appelle un bloc. Les blocs sont reliés en une chaîne, d'où le nom, « chaîne de blocs » ou « blockchain » en anglais."

Ah ? Le lecteur croyait avoir compris que "blockchain" était un registre. Peut-être faut-il expliquer que ce sont les transactions effectuées avec un bitcoin qui constituent des blocs (si c'est le cas). Dans ce cas, il faudrait remplacer dans la phrase les mots "l'entité de base" par "une transaction".

>"Pour chaque nouveau bloc accepté, l'activité de vérification-sécurisation-enregistrement, appelée minage, est rémunérée par des bitcoins nouvellement créés et par les frais des transactions traitées."

Là, c'est tout simplement incompréhensible, même avec la meilleure volonté. Un "bloc accepté" ? L'auteur veut-il dire "une transaction en cours de validation" ? "l'activité de vérification-sécurisation-enregistrement, appelée minage, est rémunérée" ? Pourquoi ? On paie un intermédiaire pour le "minage" ? (ce qui serait assez logique si c'est un courtier, comme dans le dernier roman de Tom Clancy, Commandant en chef, écrit par Mark Greaney, soit dit en passant). A développer, l'histoire du courtier. "Rémunérée par des bitcoins nouvellement créés" ? On est payé en bitcoins ? Pourquoi pas. "Rémunérée par les frais des transactions traitées" ? On est rémunéré par des frais ? Une petite erreur comptable, je détecte. Des frais sont susceptibles d'être remboursés, pas de servir à rémunérer qui ce ce soit.

J'ai fini. Si cela intéresse le(s) auteur(s) de l'article, vu que je suis à la retraite et que j'ai quelques connaissances complémentaires au sujet, je volontarise pour reformuler cette introduction afin de la rendre plus compréhensible au tout un chacun.

Merci de m'avoir lu.

A++

--Casablanca1950 (discuter) 18 décembre 2017 à 14:34 (CET)

Il faudrait s’inspirer de l’article anglais qui est bien mieux écrit (et bien plus neutre). — Thibaut (discuter) 18 décembre 2017 à 15:10 (CET)

Qu'est-ce qu'un protocole ? un agent ? une rétribution ?[modifier le code]

Notification Casablanca1950 : Votre critique est longue est fournie et je vous en remercie. Merci, en particulier, de votre rôle de critique constructif interagissant avec les contributeurs. Je vous fais d'abord remarquer que vous souhaitez dans votre titre critiquer l'« introduction » or vous critiquez le premier paragraphe qui s'appelle « présentation ». Dans une présentation on est censé entrer dans le corps du sujet, donc commencer à être un peu technique. Je vais répondre à l'une de vos objections. >"Dans ce logiciel, les bitcoins sont créés conformément à un protocole qui rétribue les agents qui ont traité des transactions."Un "protocole" ? Qu'est-ce ? Comment un protocole peut-il rétribuer des agents ? Quels agents ? Pourquoi une rétribution ? Le mot "rétribution" désigne le paiement (ou l'octroi d'une récompense ou d'un avantage) d'un service rendu par un individu, ce qui n'a pas de rapport avec une transaction d'achat/vente. Pour le néophyte, un bitcoin est une monnaie qui permet d'acheter un bien ou de payer un service. Parler ici de rétribution introduit un concept d'intermédiaire. Existe-t-il ? Est-ce une sorte de courtier ? Beaucoup de questions qui ne me semblent pas devoir être traitées dans une introduction. S'il n'y a pas d'intermédiaires "rétribués", le mot est mal choisi, il me semble.. Pour savoir ce qu'est un protocole, si vous ne le savez pas, il suffit de cliquer sur le mot, car c'est le principe d'une encyclopédie hypertexte. Là le lecteur devrait aussi trouver la définition du concept d'agent. Hélas il n'y a pas de bon article sur Wikipédia, définissant ce qu'est un protocole au sens informatique du terme, mais cela n'est pas le sujet de l'article. Ceci dit, a priori un protocole ne rétribue pas des agents, mais prévoit ou explicite le procédé de rétribution des agents. Comme il est dit, Bitcoin rétribue certains agents, à savoir les agents qui ont traité des transactions, que l'on appelle « mineurs ». Pour moi le mot et le concept de « rétribution » est conforme à la définition que vous en donnez et je n'en vois pas de meilleur. Et vous ? Vous affirmez que pour le néophyte, le bitcoin est une monnaie. Je pense que dès l'introduction (dans le paragraphe immédiatement sous le titre) le débat sur le fait que le bitcoin soit ou non une monnaie est lancé, il serait donc hasardeux dans la présentation d'affirmer qu'il l'est. Enfin, il y a bien un intermédiaire et l'intermédiaire qui rétribue les mineurs est le système Bitcoin. --Pierre de Lyon (discuter) 15 janvier 2018 à 15:49 (CET)

Merci. --Casablanca1950 (discuter) 18 janvier 2018 à 11:19 (CET)
Une remarque sur cette explication:
Vous semblez indiquer que le système Bitcoin selon vos termes «rétribue certains agents, à savoir les agents qui ont traité des transactions». Mais telle qu'elle est écrite votre phrase est trompeuse: ces rétributions ne se font pas dans un argent légal mais plutôt en Bitcoin ce qui surprend le lecteur en rendant votre explication contraire au principe du Bitcoin. Rappelons ce principe: «l'émission de monnaie d'après une règle mathématique de type série géométrique.» Ceci veut dire qu'avec 75% des Bitcoins attribués avant 2016, la rémunération bénéficie principalement au petit cercle des premiers initiés peu nombreux (avant 2016) au détriment de la masses des agents ultérieurs qui devront sur les treize années restantes (entre 2020 et 2033) se partager les 25% restants qui seront distillés avec un compte-goutte infinitésimal, alors même que les agents spéculant pour être éligibles à cette rémunération seront plus nombreux.
Ceci signifie donc que tous les agents qui ont traité des transactions ne sont pas rémunérés et qu'ils ne sont pas rémunérés également; seuls certains le sont ce qui est par principe plutôt injuste.
— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 77.199.96.193 (discuter), le 20 janvier 2018 à 12:32 (CET).

Cette difficulté de compréhension a déjà été notifiée ici-même en 2013[modifier le code]

De puis 2013 l'introduction et la présentation ont radicalement changé, car l'artcile a beaucoup évolué en 2016 et en 2017. --Pierre de Lyon (discuter) 15 janvier 2018 à 15:55 (CET)

Deux visions différentes du risque[modifier le code]

Le compte Snapchat de la marque déposée Nabilla a diffusé pour le site apporteur d’affaires TraderLeBitcoin une publicité affirmant que l'utilisateur n'a « rien à perdre » et que le bitcoin, « c’est de l’argent que vous pouvez toujours récupérer » à laquelle l’Autorité des marchés financiers a répondu « Le #Bitcoin c’est très risqué ! On peut perdre toute sa mise. Pas de placement miracle. Restez à l’écart » Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/01/10/quand-l-amf-met-en-garde-nabilla-nouvelle-gourou-du-bitcoin_5239716_3234.html

Minage[modifier le code]

La première partie de la section donne un luxe de détails sur le calcul de l'empreinte (version du logiciel, horodatage etc.) mais n'est pas franchement bien claire sur l'incorparation d'un nonce variable (pourquoi ne pas l'avoir ajouté à la liste au lieu de parler d'"entête" ?) qui paraît assez essentielle. De plus aucune source n'est indiquée. Je vois ceci : https://www.bitcoinmining.com/ https://www.bitcoinmining.com/what-is-proof-of-work/ https://www.bitcoinmining.com/what-is-hashcash/ qui est plus clair d'ailleurs, mais sans autant de détails. Proz (discuter) 14 février 2018 à 20:59 (CET)

Il y a à mon avis deux sources principales
  • le [bitcoin wiki], qui est mentionné dans les liens externes
    le livre de référence d'Antonopoulos ["Mastering Bitcoin"]

--Elvin (discuter) 14 février 2018 à 21:57 (CET) Merci ! Je réalise en lisant le livre d'Antonopoulos (p 31) qu'il n'y a pas de standard (ce que je cherchais et qui n'existe donc pas) mais une implémentation de référence dont le code source est accessible. L'article ne le dit jamais je crois. Avis d'un néophyte sur le sujet cherchant des informations : l'article wikipedia est vraiment confus, et peu utilisable pour quelqu'un qui cherche à savoir comment ça fonctionne (je vois dans l'historique qu'il évolue constamment et que la dernière version n'est pas forcément la plus lisible).Il est probable qu'il faille au moins deux articles : un plus technique sur le fonctionnement et un sur l'utilisation. Un autre exemple de problème, manifeste dès le début de l'article : le résumé introductif est à la fois beaucoup trop succinct et détaille on ne sait pourquoi une opinion (monnaie/commodité) qui n'est pas reprise dans l'article ensuite (avec pour seule source 30 secondes de video !), alors que manifestement, la question du statut en tant que monnaie se pose effectivement. Avis de simple lecteur, je ne connais pas le sujet, et ça ne doit pas être facile de maintenir quelque chose de lisible sur un sujet qui paraît polémique, mais il y a à faire ! Proz (discuter) 15 février 2018 à 21:50 (CET)

Le terme « minage » en français[modifier le code]

L'article dit « C'est cette création de monnaie qui explique l'utilisation du terme "minage", par analogie avec l'exploitation des mines d'or. » Or quand on regarde la définition de « minage » dans les dictionnaires français, ce n'est absolument pas ce sens qui existe. En effet, à part l'action de vendre du grain à la mine, le minage est l'activité militaire qui consiste à poser des mines et dont le contraire est le déminage. Donc je pense qu'il faudrait utiliser le terme « minage » comme traduction de « mining », mais éviter toute tentative de justification du terme en français. --Pierre de Lyon (discuter) 23 avril 2018 à 17:07 (CEST)

Attention, terrain miné. On doit pouvoir dire que c'est un anglicisme. Mais pour cela, il faut des sources, sinon ce n'est pas vérifiable... Mais en français, on doit pouvoir dire que les anglais utilisent le terme « mining » (source nécéssaire) pour dire: exploitation minière, activité minière, travail minier;, et ce qui est relatif au droit minier.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par 81.185.253.51 (discuter), le 23 mai 2018 @ 21:54‎.
Ceci étant, le terme minage a un deuxième sens: http://www.cnrtl.fr/definition/minage//1— Le message qui précède, non signé, a été déposé par 81.185.253.51 (discuter), le 23 mai 2018 @ 21:54‎.
Les anglais utilisent « mining » pour le minage de bitcoins. Exemple de source: Satoshi Nakamoto, le 3/08/2010, sur bitcointalk (site sur liste noire anti-spam, bitcointalk . org/index.php?topic=721.msg8114#msg8114) "It's the same situation as gold and gold mining.". En revanche le dictionnaire français à clairement la définition "minage: relatif à l'action de miner". Donc je ne vois pas en quoi c'est un anglicisme. --Zaborowzki (discuter) 24 mai 2018 à 11:13 (CEST)

Le créateur du Bitcoin poursuivi en justice pour escroquerie?[modifier le code]

Le créateur du Bitcoin poursuivi en justice pour escroquerie? — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 77.199.96.191 (discuter), le 3 mars 2018 à 00:48 (CET).

J’imagine que vous parlez de [4].
Il s’agit du créateur auto-proclamé du bitcoin, aucune preuve que ce soit le vrai créateur.
Cette histoire a plutôt sa place sur l'article Craig Steven Wright. — Thibaut (discuter) 3 mars 2018 à 00:51 (CET)

Liens externes modifiés[modifier le code]

Bonjour aux contributeurs,

Je viens de modifier 1 lien(s) externe(s) sur Bitcoin. Prenez le temps de vérifier ma modification. Si vous avez des questions, ou que vous voulez que le bot ignore le lien ou la page complète, lisez cette FaQ pour de plus amples informations. J'ai fait les changements suivants :

SVP, lisez la FaQ pour connaître les erreurs corrigées par le bot.

Cordialement.—InternetArchiveBot (Rapportez une erreur) 22 juillet 2018 à 22:51 (CEST)

Consommation électrique[modifier le code]

Merci à Zaborowzki et Hellotheworld pour leurs compléments. J'ai fait quelques ajustements, en particulier, j'ai repris le modèle "Article" pour l'article d'Alex de Vries dans Joule, en indiquant l'url du pdf dans "lire en ligne" (bien trouvé !), et j'ai rétabli la référence à Digiconomics, car l'article WP cite des chiffres qui ne sont pas dans l'article de Joule. J'ai rétabli le paragraphe "L'ampleur de la consommation électrique est liée..." supprimé sans justification. Et j'ai rétabli les parenthèses pour les symboles d'unités, n'ayant trouvé aucune justification des crochets dans l'aide. --Cyberic71 (discuter) 25 août 2018 à 17:15 (CEST)

Plop,
Bonjour Cyberic71, pour les crochets, c'est juste que je trouvais que les (xx (yy)) doubles parenthèses était difficile à suivre (quelle parenthèse ferme quoi), et qu'une mise en page ( xx [yy]) est plus claire... Mais c'est purement arbitraire, je te l'accorde !
Cordialement, ***(fr)HelloTheWorldFeedTheTrool?*** 27 août 2018 à 10:48 (CEST)


Merci à vous pour les corrections, les ajustements, et le passage au modèle article qui correspond parfaitement. En ce qui concerne le paragraphe je l'avais supprimé pour les deux raisons suivantes:
1) La phrase « Elle est liée au cours de Bitcoin, car plus il est élevé, plus la rétribution augmente et plus il y a de mineurs111,109. » correspond à une simplification de l'hypothèse de M. De Vries. Et d'ailleurs les deux références sont des articles de presse qui paraphrase le site Digiconomics. Sous cette angle j'y vois une répétition de la note3 qui était présente à ce moment là quelques lignes plus haut.
2) Vue que le titre de ce sous-paragraphe est « Pourquoi la consommation électrique est-elle si importante ? » je trouve que ces quelques lignes qui ne parle que de l'origine de la consommation électrique n'y ont pas leur place.
En fait, en me relisant, je pense qu'il convient mieux d'intégrer ce paragraphe avec la première ligne située sous le sous-titre précédent. Je propose:
« L'ampleur de la consommation électrique est liée à l'intensité des calculs et au fait que ces calculs sont faits simultanément par un grand nombre de mineurs. Elle est difficile à évaluer en raison de la décentralisation de l'activité109. Les chiffres les plus souvent cités par la presse110,111 proviennent du site « Digiconomist » créé par un analyste financier hollandais112. Selon lui, cette consommation est liée au cours de Bitcoin, car plus il est élevé, plus la rétribution augmente et plus il y a de mineurs111,109. »--Zaborowzki (discuter) 27 août 2018 à 11:20 (CEST)

Bonjour, concernant ce petit paragraphe, je ne suis pas pour le changer de place, car c'est une conclusion de la section "Pourquoi la consommation électrique est-elle si importante ?". Pour les références, je ne trouve pas dans l'article de de Vries de mention du lien entre conso électrique et cours de Bitcoin, elle y est bien par contre dans l'article de Capital. Quant à Pour la science, l'article étant payant, je n'ai pas pu vérifier (ce n'est pas moi qui ai introduit cette réf...), je la retire donc à cet endroit.
Ceci étant, l'article de Capital contient une grosse connerie : « Toutes les 10 minutes, le programme sélectionne les ordinateurs les ayant résolues et organise un tirage au sort entre eux. » qui m'a incité à creuser la question de la compétition entre mineurs. En fait, il n'y a pas de tirage au sort, ce qui serait idiot ! C'est le premier qui trouve qui gagne le gros lot.

Concernant vos dernières modifs de chiffres, elles sont correctes, mais il y a un problème de consistance avec les autres chiffres qui datent du 1er juillet. Soit on maintient les chiffres de juillet, soit il faut tout remettre à jour. Je penche pour la 1ere solution qui est la plus simple, d'autant que l'évolution depuis juillet n'a pas été très importante. Quant au nombre de transactions par jour, le chiffre de 200 000 mentionné par de Vries dans son article dans Joule a l'avantage d'être rond et pas loin de la vérité. Au 1er juillet, il y avait 184 880 transactions par jour et 214 500 en cette fin août. A ce niveau de différence avec Visa, c'est l'ordre de grandeur qui compte !

Enfin, il y a manifestement une erreur dans vos calculs. Comment arrivez-vous à une consommation électrique totale de "7,15 TWh-8,27 TWh soit 98 kWh par transaction" en appliquant le facteur de 1,5 à 2,8 (probablement 2,2) de Marc Bevand à l'estimation de 71,1 (ou 73,1 en août) de de Vries? --Cyberic71 (discuter) 27 août 2018 à 20:37 (CEST)

Allons-y étape par étape :). Concernant le calcul, je me contente de rapporter les chiffres de Marc Bevand. Il n'utilise pas son facteur de réduction, il a développé sa propre estimation qu'il présente dans un article très détaillé ici (utilisé en référence dans ma contribution précédente). Les chiffres sont au milieu de la page à peu près. La mise à jours est importante car elle correspond à une variation particulièrement significative. De plus ces chiffres datent de fin Juillet.

La modif du nombre de transactions est aussi importante car le chiffre de 200 000 est une approximation moyenne sur l'année et non journalière. L'article de De Vries reste vague sur l'origine du chiffre mais son blogue cite le chiffre plus élevé que j'ai utilisé. Cela représente une variation de 7%. Rien de dramatique je vous l'accorde mais ce n'est pas non plus négligeable et utiliser ce chiffre permet d'être consistant. Ce nouveau chiffre était daté d'hier. Entre fin juillet (Bevand) et fin août (De Vries), la différence est minime et j’ai donc changé ces chiffres avec le même raisonnement que le vôtre: pour qu'ils soient cohérent temporellement avec ceux de Bevand.

La ref de "pour la science" est certes payante mais cela n'est pas un motif suffisant pour la retirer. De plus une recherche internet sur un moteur de recherche non personnalisé donne en 3ème résultat un lien vers l'article complet et un peu plus bas on trouve lien vers la page personnelle de l'auteur sur le site internet de l'université de Lille où il a posté une mise à jours de son article. Je serais plus pour retirer les sources vers des articles de presse (qui comme vous le soulignez parfaitement sont bien souvent de qualité douteuse) que vers des publications payantes comme "Pour la Science".

J'ai donc réinstaurer les chiffres précédents. Si cela vous dérange merci d'en faire part ici, je suis sûr et certain que nous trouverons un consensus.

Finalement, pour ce qui est du paragraphe et regardant la mention du lien entre conso électrique et le cours du Bitcoin, c'est la thèse économique de De Vries tout entière qui le dit. Dans son document il explique qu'il part du cours du bitcoin pour en déduire la consommation électrique du réseau. Je cite «  To obtain an idea about this, we instead can approach Bitcoin’s electricity consumption from an economic angle. » et « we expect that "miners will produce [hash calculations] until their marginal costs equal their marginal product." ». Autrement dit, à l'équilibre économique, le coût du réseau égale le gain obtenu par minage. La production électrique étant une partie des coûts, on peu la déduire si l'on connaît le gain du réseau. Quant au gain du réseau il correspond à la récompense cumulé des mineurs multipliée par le cour du Bitcoin. Bref, le cours du bitcoin impact directement la consommation électrique.

Je viens aussi de me rendre compte que nous avons un quiproquo sur le sens du mot « importante ». Vous le comprenez au sens « Pourquoi la consommation électrique est-elle si élevée? » alors que je le comprends au sens « Pourquoi la consommation électrique est-elle si essentielle? » (avoir de l'importance). Ce paragraphe nécessiterais une refonte mettant plus en valeur les différentes approches de calcul de la consommation (Hash vs Eco). Qu'en pensez-vous?--Zaborowzki (discuter) 28 août 2018 à 10:47 (CEST)

Bonjour, je reprends le fil après une petite interruption indépendante de ma volonté... Pas de doute que nous n'arrivions à un consensus, dans la mesure où notre discussion est basée sur des arguments. Même si c'est en zigzag, nous progressons...

  • Sur le premier point, je ne pouvais me contenter d'un écart aussi important entre le facteur 2,2 et les chiffres que vous citiez. Je me suis donc replongé dans la publication de Marc Bevand et ai trouvé l'erreur. Les chiffres que vous citez sont du 28 juillet 2017, donc avant la flambée du cours du bitcoin, et non de juillet 2018.
  • Sur le nombre de transactions par jour, je maintiens mon point de vue de garder le chiffre de 200 000 cité dans la revue Joule, très proche des valeurs du 1er juillet 2018 (184 880) et de celle de fin aout (214 500), car ces dernière valeurs ne sont pas directement citées mais obtenues par calcul à partir d'autres données. De toute façon, 214 500 n'est pas consistant avec les 71,1 TWh/an cités plus haut (conso au 1/07/2018). Je ne change pas pour le moment.
  • OK pour remettre la réf à l'article de Jean-Paul Delahaye, je devrais utiliser duckduckgo plus souvent ! Il explique bien qu'il n'y a pas de lien mécanique mais seulement tendanciel entre conso électrique et cours du bitcoin avec le décalage du temps nécessaire pour investir dans de nouvelles machines, voire de nouveaux bâtiments...
  • Dans ma tête, "important" veut dire "fort", comme le confirme la première phrase du paragraphe : « La très forte consommation d'énergie de Bitcoin... ». Mais finalement, je pense que dans la mesure où elle est très forte (folle même, comme le dit Jean-Paul Delahaye), elle en devient un critère très important pour augurer de l'avenir de cette cryptomonnaie.
  • Pour le dernier point, peut-être pas une refonte, mais un complément, oui. Mais je n'ai pas trop le temps pour le moment.
    --Cyberic71 (discuter) 31 août 2018 à 12:14 (CEST)

Illustration du radiateur[modifier le code]

j'ai remis l'illustration de la consommation d'une transaction par 4 jours d'un radiateur 1000w... à mon sens, c'est objectif, et cela permet de remettre en perspective l'ordre de grandeur... Ce n'est peut être pas exact, mais c'est de toute façon infiniment plus qu'une transaction VISA. Après, on peut toujours en discuter :)***(fr)HelloTheWorldFeedTheTrool?*** 27 août 2018 à 17:37 (CEST)

Déclenchement du filtre antispam[modifier le code]

pour une raison qui m'échappe totalement, les liens ont déclenché le filtre anti spam. j'ai donc "bricolé" le mot clé *ANTISPAM* dans les liens, pour faire passer la modif. Je ne sais pas pourquoi ces liens ne passe pas ! (je n'ai pas eu l'idée de copier les liens wiki qui expliquent le blocage)***(fr)HelloTheWorldFeedTheTrool?*** 27 août 2018 à 17:37 (CEST)

importance moyenne pour "finance"[modifier le code]

De manière là encore arbitraire, j'ai modifié l'importance de l'article, car je pense que vu son ampleur et son impact, il n'est pas "faible:L’article est très spécialisé, d’un intérêt limité ou secondaire.", mais d'importance moyenne : "Sans relever de la culture générale, l’article développe un point intéressant de la discipline dont il relève.". Bisou ! ***(fr)HelloTheWorldFeedTheTrool?*** 27 août 2018 à 10:54 (CEST)