Satoshi Nakamoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nakamoto.
Satoshi Nakamoto
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (44 ans)
JaponVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Œuvres principales

Satoshi Nakamoto est le pseudonyme utilisé par la ou les personne(s) qui ont développé le bitcoin[1],[2],[3],[4],[5]. Satoshi Nakamoto a d'abord rédigé un livre blanc décrivant comment créer le bitcoin, puis il a déployé et diffusé l'implémentation de référence du bitcoin[6].

Dans le cadre de la mise en œuvre du bitcoin, Satoshi Nakamoto a également conçu la première base de données construite avec une chaîne de blocs[7],[8].

Ce faisant, il a été le premier à résoudre le problème de la double dépense pour une monnaie numérique en utilisant un réseau pair à pair.

Il a été actif dans le développement du bitcoin jusqu'en décembre 2010[9].

Plusieurs personnes ont prétendu être Satoshi Nakamoto. Certaines personnes ont cru deviner l'identité de Satoshi Nakamoto. Cependant, en 2019, l'identité de Satoshi Nakamoto est encore inconnue.

Il a affirmé être un Japonais né le [10], cependant il n'existe aucune personne de ce nom. On ignore même s'il s'agit d'une seule personne ou d'un groupe de personnes. Son origine japonaise est aussi mise en doute par la qualité de son anglais et l'absence totale de publications en japonais[11].

Il est également le créateur du forum bitcointalk[12].

Il posséderait un million de bitcoins qu'il aurait acquis en minant les 20 000 premiers blocs de la chaîne de blocs bitcoin[13]. En décembre 2017, la valeur du bitcoin étant proche de 20 000 $, sa fortune était estimée à 19,4 milliards de dollars américains, soit la 44e plus grande fortune mondiale[14].

Développement du bitcoin[modifier | modifier le code]

En octobre 2008, Satoshi Nakamoto a publié un livre blanc[15],[16] sur la liste de diffusion de cryptographie du site metzdowd.com[17] décrivant la monnaie numérique bitcoin.

Le 9 janvier 2009, il a publié sur SourceForge.net le premier logiciel bitcoin qui a lancé le réseau pair à pair et les premières unités de la cryptomonnaie bitcoin[18],[19].

Il a affirmé que les travaux de rédaction du code avaient commencé en 2007[20]. Il savait qu'en raison de sa nature, la conception de base devrait être capable de prendre en charge un large éventail de types de transactions. La solution mise en œuvre a permis la création de codes et de champs de données spécialisés dès le début grâce à l'utilisation d'un script prédictif[21].

Il a créé un site web avec le nom de domaine bitcoin.org et a continué à collaborer avec d'autres développeurs sur le logiciel bitcoin jusqu'au milieu de l'année 2010. À ce moment, il a remis le contrôle du dépôt de code source et de la clé d'alerte réseau à Gavin Andresen[22], a transféré plusieurs domaines connexes à divers membres importants de la communauté bitcoin, et a mis fin à son implication dans le projet. Jusqu'à peu de temps avant ce transfert de responsabilités, il faisait lui-même toutes les modifications au code source.

Le 3 janvier 2009, le réseau bitcoin a vu le jour avec la création par Satoshi Nakamoto du bloc de genèse du bitcoin (le bloc numéro 0) pour lequel il a reçu un salaire de 50 bitcoins[23],[24]. Le texte suivant était inscrit dans le bloc :

The Times 03/Jan/2009 Chancellor on brink of second bailout for banks. (traduction : Journal The Times, 03 janvier 2009, Le chancelier est sur le point de renflouer les banques pour la deuxième fois.)[25]

Le texte fait référence à un titre du Times publié le 3 janvier 2009[26]. Cette note a été interprétée à la fois comme un horodatage de la genèse du premier bloc et comme un commentaire soulignant l'instabilité et le danger causés par le système de réserves fractionnaires utilisé par les banques[27]:18.

À l'exception des bitcoins générés dans les transactions de test, les bitcoins de Nakamoto n'ont pas été dépensés depuis la mi-janvier 2009. Au pic de la valeur du bitcoin en décembre 2017, leur valeur s'élevait à plus de 19 milliards de dollars US, faisant de Nakamoto la 44e personne la plus riche du monde à l'époque[28].

Caractéristiques et identité[modifier | modifier le code]

Satoshi Nakamoto n'a divulgué aucun renseignement personnel lorsqu'il a discuté de questions techniques sur le bitcoin[29]. Il a fait quelques commentaires sur les services bancaires et le système de réserves fractionnaires. En 2012, dans son profil de la Fondation P2P, Nakamoto prétendait être un homme de 37 ans vivant au Japon[30], mais plusieurs doutent qu'il soit japonais en raison de sa maîtrise parfaite de l'anglais et de son logiciel bitcoin non documenté ou étiqueté en japonais[29].

L'orthographe et la terminologie occasionnelles de l'anglais britannique (comme l'expression bloody hard) dans les commentaires sur le code source et dans les messages sur le forum ont donné à penser que Nakamoto, ou au moins une personne du consortium qui prétend être lui, était d'origine du Commonwealth[29],[15],[31]. De plus, le premier bloc du bitcoin qui ne pouvait être construit que par Satoshi contient le texte The Times 03/Jan/2009 Chancellor on brink of second bailout for banks., ce qui laisse à penser qu'il lisait le journal The Times de Londres au moment du lancement du bitcoin[25],[32].

Stefan Thomas, un programmeur suisse et membre actif de la communauté bitcoin, a représenté graphiquement l'horodatage de chacun des messages de Nakamoto sur le forum bitcoin (plus de 500 messages). Le graphique qui en résulte montre une forte baisse ou presque aucun message entre 5 heures du matin et 11 heures du matin, temps universel. C'était entre 14 h et 20 h, heure japonaise, ce qui suggère un sommeil inhabituel pour quelqu'un vivant au Japon. Comme ce schéma était vrai même les samedis et les dimanches, le graphe suggère que Nakamoto dormait à ce moment[29].

Gavin Andresen a parlé ainsi du code de Nakamoto : « C'était un codeur brillant, mais son code était excentrique »[33].

Identités possibles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Satoshi Nakamoto » (voir la liste des auteurs).
  1. L. S., « Who is Satoshi Nakamoto? », The Economist explains, The Economist,‎
  2. « The misidentification of Satoshi Nakamoto », sur theweek.com, (consulté le 22 juillet 2019)
  3. Olga Kharif, « John McAfee Vows to Unmask Crypto’s Satoshi Nakamoto, Then Backs Off », Bloomberg,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Who Is Satoshi Nakamoto, Inventor of Bitcoin? It Doesn't Matter. », sur Fortune (consulté le 22 juillet 2019)
  5. (en) Sophie Bearman, « Bitcoin's creator may be worth $6 billion — but people still don't know who it is », sur CNBC, (consulté le 22 juillet 2019)
  6. L. S., « Who is Satoshi Nakamoto? », The Economist explains, The Economist,‎ (lire en ligne[archive du ])
  7. Economist Staff, « Blockchains: The great chain of being sure about things », The Economist,‎ (lire en ligne[archive du ])
  8. « The great chain of being sure about things », sur The Economist (consulté le 19 décembre 2017)
  9. Benjamin Wallace, « The Rise and Fall of Bitcoin », Wired, vol. 19, no 12,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne)
  10. Travis Patron, « Who is Satoshi Nakamoto? », sur diginomics.com, Diginomics, (consulté le 7 juillet 2017)
  11. Jean-Luc, « Satoshi Nakamoto », sur bitcoin.fr (consulté le 1er janvier 2018)
  12. (en) « From Nakamoto to ‘HODL’: 5 Intriguing Facts About Iconic Bitcointalk Forum », Cointelegraph,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  13. Robert McMillan, « Who Owns the World’s Biggest Bitcoin Wallet? The FBI », Wired,‎ (lire en ligne)
  14. Perrine Signoret, « L'inventeur du Bitcoin parmi les 50 personnes les plus riches du monde? », sur L'express, (consulté le 18 décembre 2017)
  15. a et b Satoshi Nakamoto, « Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System » [archive du ], (consulté le 5 mars 2014)
  16. Satoshi Nakamoto, « Bitcoin P2P e-cash paper » [archive du ], (consulté le 5 mars 2014)
  17. « Satoshi's posts to Cryptography mailing list » [archive du ], Mail-archive.com (consulté le 14 décembre 2013)
  18. Joshua Davis, « The Crypto-Currency: Bitcoin and its mysterious inventor. » [archive du ], sur The New Yorker
  19. Adam Penenberg, « The Bitcoin Crypto-Currency Mystery Reopened » [archive du ], Fast Company : « A New Yorker writer implies he found Bitcoin's mysterious creator. We think he got the wrong man, and offer far more compelling evidence that points to someone else entirely. »
  20. Satoshi Nakamoto, « Re: Bitcoin P2P e-cash paper 2008-11-17 16:33:04 UTC » [archive du ], Satoshi Nakamoto Institute, (consulté le 4 décembre 2016)
  21. Satoshi Nakamoto, « Re: Transactions and Scripts: DUP HASH160 ... EQUALVERIFY CHECKSIG » [archive du ], Satoshi Nakamoto Institute, (consulté le 8 décembre 2016)
  22. Bianca Bosker, « Gavin Andresen, Bitcoin Architect: Meet The Man Bringing You Bitcoin (And Getting Paid In It) » [archive du ], HuffPostTech
  23. Wallace, Benjamin, « The Rise and Fall of Bitcoin », Wired,‎ (lire en ligne[archive du ])
  24. « Block 0 – Bitcoin Block Explorer » [archive du ]
  25. a et b Joshua Davis, « The Crypto-Currency: Bitcoin and its mysterious inventor » [archive du ], sur The New Yorker, (consulté le 31 octobre 2014)
  26. Francis Elliott et Gary Duncan, « Chancellor Alistair Darling on brink of second bailout for banks », The Times,‎ (lire en ligne)
  27. Jose Pagliery, Bitcoin: And the Future of Money, Triumph Books, (ISBN 9781629370361, lire en ligne[archive du ])
  28. « The World's Billionaires » [archive du ], sur Forbes, forbes.com (consulté le 13 décembre 2017)
  29. a b c et d Benjamin Wallace, « The Rise and Fall of Bitcoin » [archive du ], Wired, (consulté le 31 mai 2016) : « It seemed doubtful that Nakamoto was even Japanese. His English had the flawless, idiomatic ring of a native speaker. »
  30. « Satoshi Nakamoto's Page » [archive du ], sur P2P Foundation (consulté le 2 mai 2016)
  31. (en) Adrianne Jeffrie, « The New Yorker's Joshua Davis Attempts to Identify Bitcoin Creator Satoshi Nakamoto » [archive du ], sur betabeat.com,
  32. Jose Pagliery, Bitcoin: And the Future of Money, Triumph Books, (ISBN 9781629370361, lire en ligne[archive du ])
  33. Tom Simonite, « The Man Who Really Built Bitcoin », MIT Technology Review, Massachusetts Institute of Technology,‎ (lire en ligne)
  34. Nathaniel Popper, « Decoding the Enigma », New York Times,‎  :

    « the most convincing evidence pointed to a reclusive American man of Hungarian descent named Nick Szabo. »

  35. a et b « Hal Finney received the first Bitcoin transaction. Here’s how he describes it. », Washington Post (consulté le 24 février 2015)
  36. Davis, Joshua, « The Crypto-Currency », The New Yorker,‎ (lire en ligne)
  37. Penenberg, Adam, « The Bitcoin Crypto-currency Mystery Reopened », The Fast Company, (consulté le 17 décembre 2013)
  38. « I Think I Know Who Satoshi Is », YouTube TheTedNelson Channel,
  39. Liu, Alec, « Who Is Satoshi Nakamoto, the Creator of Bitcoin? », vice.com (consulté le 17 décembre 2013)
  40. « I am not Satoshi » [blog] (consulté le 21 février 2014)
  41. Markoff, John, « Study Suggests Link Between Dread Pirate Roberts and Satoshi Nakamoto », New York Times,‎ (lire en ligne)
  42. John Naughton, « Why Bitcoin scares banks and governments », The Observer,‎ (lire en ligne)
  43. (en) Matthew Moore Media Correspondent, « Bitcoin ‘creator’ uses UK libel law to silence critics », The Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le 8 juin 2019)
  44. Servan Le Janne, « Le bitcoin a-t-il été inventé par un narcotrafiquant ? », sur ulyce.co, (consulté le 12 septembre 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]