Craig Steven Wright

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dr. Craig Steven Wright

Naissance (51 ans)[1]
Brisbane (Australie)
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Domaines Informatique
Diplôme Université Charles-Sturt
Formation PhD (théologie), autres diplômes avancés[2]
Site www.craigwright.net

Craig Steven Wright (né en ) est un informaticien et entrepreneur australien. Il a publiquement prétendu être le créateur du Bitcoin[3], et l'identité derrière le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Ces affirmations sont cependant controversées par une grande partie des médias et de la communauté des crypto-monnaies.

Carrière et entreprises[modifier | modifier le code]

Craig Wright a fourni les preuves qu'il a obtenues au cours de son parcours académique plus d'une douzaine de diplômes[4], dont un doctorat en philosophie, une maîtrise en statistique, une maitrise en droit commercial international, une maîtrise en ingénierie de la sécurité de l'information, en gestion de la sécurité de l'information, en sécurité des systèmes d'information, en réseaux et administration des systèmes, et à au moins 19 certifications du GIAC, l'un des principaux organismes de certification en sécurité informatique[5].

Wright a travaillé en informatique pour diverses sociétés, dont OzEmail, K-Mart et l'Australian Securities Exchange[6], ainsi que comme consultant en sécurité pour Mahindra & Mahindra[7]. Il prétend avoir conçu l'architecture du premier casino en ligne au monde, Lasseter's Online, qui a été mis en ligne en 1999[8],[9].

Wright était le PDG de la société technologique Hotwire Preemptive Intelligence Group (Hotwire PE)[10], qui prévoyait de lancer Denariuz Bank, la première banque au monde basée sur le bitcoin[11], bien qu'elle ait rencontré des difficultés réglementaires avec l'Australian Tax Office et ait échoué en 2014[12].

Bitcoin[modifier | modifier le code]

En , deux enquêtes parallèles, menées par Wired[13] et Gizmodo[14] émettent l'hypothèse que Craig Wright puisse être l'inventeur de Bitcoin. Dans une mise à jour, Wired est néanmoins revenu sur son enquête pour annoncer qu'ils ne pensent pas que Craig soit Satoshi Nakamoto.

La communauté demande des preuves sous la forme de signatures cryptographiques et le , Craig Wright finit par affirmer publiquement être le créateur du Bitcoin[15]. Il rédige un article énigmatique sur son blog personnel, contenant de telles signatures.[16] Les signatures sont interprétées par la communauté comme les preuves tant attendues et sont très rapidement démasquées[17],[18] comme grossièrement falsifiées, la soi-disant signature d'un texte de Sartre se révèle être celle d'une des premières transactions Bitcoin, effectuée par Satoshi Nakamoto et librement accessible depuis des années.

À ce jour, Craig Wright n'a jamais apporté les preuves qu'il avait pourtant annoncées, à savoir qu'il détient les clefs privées de Satoshi Nakamoto ; ces clefs permettent de vérifier qu'il est bien le détenteur du million de bitcoins que le fondateur de la cryptomonnaie détient toujours[19].

Affaires juridiques[modifier | modifier le code]

Le 11 avril 2019, Craig Wright veut porter plainte contre l'utilisateur de Twitter @hodlonaut et offre 5 000 dollars américains à la personne arrivant à trouver ses coordonnées personnelles[20]. En réponse, de nombreuses personnes de la communauté Bitcoin sur Twitter se renomment Hodlonaut, en signe de soutien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tim Biggs, « Bitcoin's mysterious creator Satoshi Nakamoto could be Australian man Craig Steven Wright: report », The Sydney Morning Herald, (consulté le )
  2. (en) Simon Thomsen, « The incredible career of the Australian scientist suspected of creating Bitcoin », Business Insider,‎ (lire en ligne)
  3. « Bitcoin: le véritable créateur de la monnaie numérique est Craig Wright, un entrepreneur australien », sur 20 minutes (consulté le )
  4. (en) « Craig Wright Proofs of Academic Degrees Certificates 2017 »,
  5. « GIAC Forensics, Management, Information, IT Security Certifications », sur www.giac.org (consulté le )
  6. « Aussie achieves world's first audit certification - Computerworld », sur web.archive.org, (consulté le )
  7. (en-US) Winnie Muriuki, « Craig Wright Net Worth 2021: Age, Height, Weight, Wife, Kids, Bio-Wiki | Wealthy Persons » (consulté le )
  8. (en) VitalSource Technologies Inc, « Cisco Router and Switch Forensics », sur VitalSource (ISBN 9781597494182 et 9780080953847, consulté le )
  9. « Wayback Machine », sur web.archive.org, (consulté le )
  10. (en) « Hotwire Preemptive Intelligence Pty Limited (Administrators Appointed) »,
  11. (en-US) « HotwirePE introduces first Bitcoin bank in Australia », sur Retail Banker International, (consulté le )
  12. (en-GB) James Mitchell et James Mitchell, « Bitcoin bank hits ATO roadblock », sur www.investordaily.com.au, (consulté le )
  13. « Bitcoin’s Creator Satoshi Nakamoto Is Probably This Unknown Australian Genius », sur Wired, (consulté le )
  14. « This Australian Says He and His Dead Friend Invented Bitcoin », sur Gizmodo, (consulté le )
  15. « Craig Wright revealed as Bitcoin creator Satoshi Nakamoto », sur BBC, (consulté le )
  16. « Jean-Paul Sartre, Signing and Significance - Dr. Craig Wright BlogDr. Craig Wright Blog », sur web.archive.org, (consulté le )
  17. « Validating Satoshi (Or Not) », sur Dan Kaminsky's Blog, (consulté le )
  18. « Errata Security: Satoshi: how Craig Wright's deception worked », sur blog.erratasec.com (consulté le )
  19. Danny Fortson, « Did Craig Wright invent bitcoin — or is he a crypto fraud? », sur The Times,
  20. CrypthodlonautFR, « Le bitcoiner @hodlonaut, qui a lancé la #LightningTorch, a été attaqué aujourd'hui par Craig Wright #Faketoshi Celui-ci a offert 5000$ a qui trouvera ses coordonnées personnelles Devant cette attaque personnelle, la communauté s'organise autour #WeAreAllHodlonaut https://twitter.com/BitcoinMagazine/status/1116426770029400064 … », sur @CryptoFR, 2019t14:08 (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

reconnu créateur du bitcoin par la justice américaine de floride