Commodité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En économie, le terme commodité, néologisme par francisation de l'anglais « commodity », est parfois employé pour désigner un produit de base ou un produit de consommation courante, un produit standardisé, essentiel et courant, aux qualités parfaitement définies et connues des acheteurs[1].

Les « commodités » sont souvent opposés aux « spécialités », notamment dans l'industrie chimique.

Étymologie/usage[modifier | modifier le code]

Le terme « commodité » est souvent employé comme néologisme pour désigner le terme économique anglo-saxon commodity, qui ne possède pas de traduction littérale satisfaisante en français (le terme est souvent traduit par « matière première » mais cette traduction est réductrice par rapport au sens initial).

La correction de l'emploi en français du terme « commodité » dans le sens anglo-saxon du terme commodity suscite un débat : cet usage est parfois considéré comme un anglicisme. En effet, il n'est pas signalé par la plupart des dictionnaires[2], cependant il est couramment utilisé dans ce sens dans les milieux professionnels et universitaires[1],[3],[4],[5].

Définition théorique[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses définitions du terme « commodité », plus ou moins abstraites[1],[6],[7]. De manière générale ces définitions s'entendent à attribuer aux commodités les propriétés suivantes:

  • être disponible d'un nombre significatif[8] de fournisseurs
  • être normalisée/banalisée : les produits des différents fournisseurs doivent être facilement interchangeables

Exemples classiques[modifier | modifier le code]

Dans sa vision la plus restrictive le terme « commodité » désigne essentiellement les matières premières brutes (pétrole, bois, charbon, produits agricoles...). C'est à ce sens classique que fait référence le terme anglais Commodity market.

Dans une vision plus large, le terme est élargi à la plupart des biens et produits manufacturés fortement normalisés, notamment :

Dans une approche plus spéculative, la notion est parfois étendue à des services, notamment dans le secteur de l'informatique[9],[10],[11],[12].

Une « commodité » ou un « produit de commodité » est alors un produit générique largement disponible ou un bien avec assez peu de différence de valeur ajoutée d'un fournisseur à l'autre, dont par exemple :

Des exemples sont le sucre, le courant électrique, les boulons, certaines mémoires, périphériques informatiques, etc. Tous répondent à des standards et leur origine a peu d'importance pour l'emploi qu'on en fait, les fournisseurs ont peu de latitude pour justifier d'une modification de leur valeur ajoutée.

Économie des commodités[modifier | modifier le code]

Taille[modifier | modifier le code]

Le terme de « commodité » implique en général des marchés présentant des volumes importants, nécessaire au soutien d'un nombre important de fournisseurs et de normes détaillées. Pour atteindre cette échelle critique, les marchés de commodités sont souvent mondialisés.

Bourse[modifier | modifier le code]

Le bâtiment historique du Chicago Board of Trade, principale bourse mondiale pour de nombreuses matières premières agricoles dont le blé, le maïs, le riz ou le soja, son sommet est orné d'une statue de Ceres, déesse romaine de l'agriculture

Le développement de commodité permet le développement de bourses de commerce.

Relation clients/fournisseurs[modifier | modifier le code]

En raison de leur forte normalisation, les marchés de commodités limitent la valeur ajoutée que peuvent apporter les fournisseurs. La compétition s'effectue donc essentiellement sur les prix établis par le coût marginal, les entreprises dégageant des profits par les différentiels de productivité.

La compétition sur les prix tend à favoriser les acheteurs et à être défavorable aux fournisseurs. Être positionné sur un marché de commodité, ou en voie de commodisation est donc généralement considéré comme une position défavorable par les fournisseurs. Pour échapper à cette situation ils s'engagent dans des stratégies de différenciation compétitive par la qualité, l'innovation...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Pierre-Noël Giraud, Économie industrielle des commodités, cours à l'Université de Paris-Dauphine, consultable en ligne[PDF] sur le site web du CERNA (Centre d'économie industrielle)
  2. comme le montre une recherche rapide dans des dictionnaires de référence, 2013
  3. Denis Clerc, Comment fonctionnent les marchés de commodités ?, Alternatives Economiques n° 236 - mai 2005, consulté le 12 novembre 2013
  4. Les graineries deviennent une commodité rare., Radio Canada, 15 septembre 2004, consulté le 12 novembre 2013 (extrait)
  5. Pour l'Institut Français du Pétrole, « même s’il est encore loin d’être une commodité, le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) apparaît indéniablement comme un vecteur essentiel de l’expansion gazière mondiale » IFP, IFP-Panorama (Institut Français du Pétrole) extrait
  6. Mike Moffatt What is a commodity, About.com, consulté le 19 novembre 2013
  7. Definition of 'Commodity', Investopedia.com, consulté le 19 novembre 2013
  8. suivant la taille du marché
  9. Richard Peynot, L’infrastructure informatique deviendrait une « commodité » : un vocabulaire malheureux qui fait oublier sa complexité, Jemm Vision, 6 Juin 2011, consulté le 12 novembre 2013
  10. Keith Regan, Sun Microsystems Pushes Computing-as-Commodity, Ecommercetimes.com, 22 septembre 2004, consulté le 12 novembre 2013
  11. Eric Knorr, Cloud computing: IT as commodity, Infoworld.com, 31 janvier 2011, consulté le 12 novembre 2013
  12. Gary Kim, Is Bandwidth Actually a Commodity That Can be Traded?, Bigbandwidthdebate.com, 17 mai 2012, consulté le 12 novembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]