Denis Donikian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Denis Donikian
Description de cette image, également commentée ci-après
Photo Autoportrait au balcon, 2010
Naissance
Vienne (France)
Activité principale
Distinctions
Prix Arménie 1994 de la Fondation Bullukian
Auteur
Langue d’écriture Français

Denis Donikian, né le à Vienne dans l’Isère, est un écrivain et plasticien d’origine arménienne et d’expression française. Ses thèmes de prédilection (républiques soviétique et actuelle d’Arménie, diaspora, génocide, dialogue arméno-turc), font de lui un écrivain de la diaspora arménienne de France. Mais chez lui, le domaine arménien est conçu comme le champ d’observation d’une humanité qui se construit. Il s’est exprimé dans plusieurs genres littéraires (poésie, essai, théâtre, roman, nouvelle, aphorisme), mais aussi comme peintre et sculpteur, certains livres métissant plusieurs formes d’expression.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Natifs de Malatia, dont le maire, Moustapha agha Aziz oglou, avait protégé les chrétiens, ses parents tout jeunes mariés prennent le chemin de l’exil en 1923 pour Alep, puis Beyrouth et enfin la France.

Il passe son enfance au Kemp (ou camp en anglais) de Vienne (Isère), une ancienne usine d’armement désaffectée où loge une main-d’œuvre composée de rescapés du génocide de 1915, originaires des quatre coins de l’Anatolie (Marach, Malatia, Guemerek, Kharpout, Adana, etc.).

À cinq ans, le , sur le port de la Joliette à Marseille, il assiste au départ du navire Rossia « rapatriant » plus de 3600 Arméniens de France en Arménie à l’appel de Staline, et qui allaient devenir des « Naufragés de la terre promise ». Consciemment ou non, cet événement va orienter sa vie.

Formations[modifier | modifier le code]

Au collège arménien Samuel-Moorat de Sèvres (1953 à 1958), il écrit son premier et unique poème en langue maternelle, Un récitant, collectionneur et arménophile, Sarkis Boghossian, viendra un soir dire aux élèves Les Djinns de Victor Hugo. Il s’inscrit ensuite à l’Institution Robin située à Vienne, puis à Sainte-Colombe. Il a pour professeur de français et de philosophie le Père Jean Massot. Parmi ses premières lectures « La Comédie humaine ». Puis Proust, Valéry, Claudel, Montaigne, La Fontaine, Rimbaud, Verlaine, Saint-John Perse... et plus tard Soljenitsyne. Il fait paraître ses premiers textes dans une revue littéraire locale intitulée Lien et Art (1961-1965), fondée avec Michel Giraud et Robert Dutel.

Durant ses études de lettres modernes et de philosophie (1976), il aura pour professeur François Dagognet, Bernard Bourgeois et Henri Maldiney à l’université de Lyon 2. Son mémoire portera sur Un barbare en Asie d’Henri Michaud (1982).

Parallèlement à ses études, il intègre le Centre d’Études Arméniennes, mouvement créé par le Docteur Georges Khayiguian, qui lance les premiers défilés commémoratifs du 24 avril et qui édite une brochure manifeste pour le cinquantième anniversaire du génocide : le Deuil National arménien. Après son service militaire, il obtient une bourse d’études de la République soviétique d’Arménie. Il y écrit son livre Ethnos qu’il publiera au Viêt Nam en durant la prise de Saïgon par les communistes.

Voyages[modifier | modifier le code]

Après son séjour d’études (1969-1970) en Arménie, il y retournera à maintes reprises durant quarante ans soit pour suivre l’évolution du pays, soit pour des randonnées. Observateur pour le compte de l’antenne locale de Transparency International aux élections de 2008, il sera témoin des affrontements du 1er mars avec la police.

Après l’Arménie, il enseignera à l’Institut pédagogique de Kiev en Ukraine (1971-1973), il sera nommé ensuite au Lycée Yersin et enseignera à l’université de Dalat au Sud Vietnam (1973-1975) jusqu’à la chute de Saïgon (). Son séjour au Viet Nam lui permettra de visiter Hué, Hong Kong, la Thaïlande et le Laos.

Comme autres voyages marquants, la traversée de la Turquie jusqu’à Malatia, le Musa Dagh, le Liban et la Syrie (1972), le Désert du Sinaï (1996), la montée au Stromboli (1999).

Il rencontrera clandestinement Sergueï Paradjanov à Tbilissi pour l’interviewer (1980, in Les Chevaux Paradjanov) et visitera les camps de réfugiés cambodgiens en Thaïlande dans l’intention d’écrire un reportage (1981).

Activités[modifier | modifier le code]

De 2004 à 2008, il participe avec quelques amis à la création du site Yevorbatsi.org (L’Européen) comme chroniqueur et rédacteur en chef, en vue d’en faire un véritable laboratoire d’idées autour de la question européenne à la lumière du génocide des Arméniens et du négationnisme persistant de l’État turc, sans pour autant négliger de porter la critique tant en diaspora qu’en Arménie.

De 2007 à 2011, avec Michel Atalay, français d’origine turque, il met en place une commémoration unitaire devant la statue du Père Komitas, place du Canada à Paris.

De 2009 à 2011, il effectue des randonnées en Arménie dans les provinces du Siounik, du Tavouch et du Zanguezour pour rencontrer les gens et sonder l’état moral du pays.

En 2012, il quitte définitivement son atelier à cause d’une longue maladie probablement due à l’usage des colles et des vernis dans ses sculptures et ses peintures.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Œuvres papier[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Le Lieu Commun (poésie) Ternet-Martin, Vienne.
  • 1975 : Ethnos (prose, poésie), imprimé au Viet Nam en avril.
  • 1980 : Les Chevaux Paradjanov (poésie, interview) Lyon.
  • 1987 : Voyages égarés (poésie) Éd. Le Pont de l’Epée, Guy Chambelland éditeur, Paris.
  • 1995 : Fragments de figures apatrides (poésie, essai, œuvres plastiques) Publisud / Presse et Design, Paris.
  • 1995 : Le Peuple Haï (nouvelles et autres proses) Publisud, Paris,Prix Arménie 1994 de la Fondation Bullukian.
  • 1999 : Une année mots pour maux (genres multiples) Paris, Publisud.
  • 2003 : Un Nôtre Pays, Trois voyages en troisième Arménie (essai), Paris, Publisud, avec le concours du Centre National du Livre et des missions Stendhal.
  • 2003 : Erotophylles et Végétaliennes (poésie) pointes sèches d'Isabelle Brillant, textes de Denis Donikian, imprimé sur les presse de René Salsedo, maître artisan.
  • 2005 : Hayoutioun, chronique d'une Arménie virtuelle (essai, traductions, poésie, aphorismes et proses diverses) Paris, Nouvelles d'Arménie Édition.
  • 2006 : Erotophylles et Végétaliennes (poésie) Nouvelle édition, Erevan, Actual Art.
  • 2007 : Nomadisme et sédentarité (essai). Bilingue français/arménien, Erevan, Actual Art.
  • 2007 : Poteaubiographie (poésie). Bilingue français/arménien.Erevan, Actual Art, accompagné d’un DVD réalisé par Micha Karapétian.
  • 2008 : Voyages égarés, (poésie) 2de édition. Bilingue français/arménien. Erevan, Actual Art.
  • 2008 : Chemin de crète, (poésie) Erevan, Actual Art.
  • 2008 : Vers L'Europe, (essai) Erevan, Actual Art.
  • 2008 : Erevan 06-08, (essai). Bilingue français/arménien. Erevan, Actual Art.
  • 2009 : Une Nôtre Arménie (Livre CD). Textes de Donikian dits par Gérard Torikian. Erevan, Actual Art.
  • 2009 : Arménie : De l'abîme aux constructions d'identité : Actes du colloque de Cerisy-la-Salle, organisé en collaboration avec Georges Festa. Paris, L'Harmattan.
  • 2010 : Siounik Magnificat, (textes de randonnée). Bilingue français/arménien. Erevan, Actual Art.
  • 2011 : L’enfer fleuri du Tavouch, (textes de randonnée). Bilingue français/arménien. Erevan, Actual Art.
  • 2011 : Vidures, (roman) Actes sud.
  • 2012 : Arménie, la Croix et la Bannière, (essai) Éditions SIGEST, Paris. (Deuxième édition, 2013).
  • 2013 : L’île de l’âme, La nuit du prêtre chanteur, (théâtre) Éditions SIGEST.
  • 2014 : DIEU EST GRAND, Éditions Actuel Art
  • 2016 : L’Arménie à cœur et à cri, Actual Art (Erevan)
  • 2016 : Vidures, un roman en questions (bilingue arménien-français) Actual Art (Erevan)
  • 2017 : Brèves de plaisanterie (tercets) Erevan, Actual Art.
  • 2018 : Marcher en Arménie, (Chroniques de pérégrination : Siounik, Tavouch, Zanguezour), Bilingue français-arménien. Erevan, Actual Art,
  • 2018 : ICI EST UN HOMME (Aphorismes sur des graphes d’Alain Barsamian), Bilingue français- arménien. Erevan, Actual Art.
  • 2019 : Lao (roman), bilingue français-arménien. Traduction par Nvart Vartanian. Erevan, Actual Art
  • 2019 : QUATRAINS de Hovannhès Toumanian, Préface de Christopher Atamian, Bilingue arménien-français, traduction par Denis Donikian. Erevan, Actual Art.

Œuvre Internet[modifier | modifier le code]

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Les Fils du Soleil - Arméniens et Alévis du Dersim d’Erwan Kerivel, Éditions SIGEST, Paris.
  • 2011 : Les pierres et l'âme, fragments arméniens de Rémy Prin, Éditions Parole ouverte.
  • 2009 : Arménie : De l'abîme aux constructions d'identité. Actes du colloque de Cerisy-la-Salle, Paris, L'Harmattan.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Catherine, texte ukrainien de Taras Chevtchenko, (poésie) traduction française en collaboration, Éd. Dnipro, Kiev.
  • 1988 : Que la lumière soit ! de Parouir Sévak, poète arménien, (poésie) Éd. Parenthèses.
  • 2004 : Mon Année de sagesse : 12 contes de tous les pays, chez Albin Michel, Paris, L’Homme qui court après sa chance, conte de Hovhannès Toumanian, traduit en collaboration avec Jean Guréghian.
  • 2006 : Trois contes arméniens de Hovannès Toumanian, (poésie) bilingue arménien/français, traduits en collaboration avec Jean Guréghian, Paris, EDIPOL.
  • 2006 : Quatrains de Hovhannès Toumanian, bilingue arménien-français, (poésie) Actual Art, Erevan.
  • 2006 : Amour de Violette Krikorian, bilingue arménien-français, (poésie) Actual Art, Erevan.
  • 2007 : Glissement de terrain de Vahram Martirosyan, (roman) L'Instant même/Les 400 coups.
  • 2008 : Pertinentes impertinencesd'Ara Baliozian, (aphorismes) traduit de l'anglais par Mireille Besnilian, Dalita Roger Hacyan, Denis Donikian. Actual Art.
  • 2011 : Dommage pour l’enfant, (nouvelle) Vano Siradeghian, Actual Art.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Salle Lamartine (Saint-Chamond) : Sismographies
  • 1995 : Galerie les Cent : Sismographies
  • 1996 : Librairie Les Lucioles (Vienne) : Exposition Signature
  • 1999 : A1 ATELIERS (Ris-Orangis)
  • 2000 : Mayrig Café (Paris), au profit de l’Association Coopération Arménie.
  • 2000 : Institut National des Sciences Appliquées (Lyon) :Exposition / Installation : Musique des sphères.
  • 2001 : Espace Vallès à Saint-Martin d'Hères,Exposition collective d’art contemporain intitulée : « Et + si affinités », Pièce exposée :Poteaubiographie.
  • 2001 : Huitième salon du livre d’Europe centrale et orientale consacré à l’Arménie : Exposition de sculptures chez les commerçants, intitulée : Un cercle d’histoires.
  • 2001 : Maison de la culture arménienne de Vienne, Exposition intitulée : Un Nôtre Pays, portant essentiellement sur la situation politique en Arménie.
  • 2002-2003 : Hilton d'Orly, sculptures en permanence et trois expositions de peinture.
  • 2003, 10,11, : Désaliéner, festival d'automne Les temps mélés - EXILS - Morsang-sur-Orge.
  • 2007, 22- : Arménie : de l'abîme aux constructions d'identité. Colloque de Cerisy-la-Salle. Présentation de Chemin de crète.

Articles divers[modifier | modifier le code]

Dans des magazines[modifier | modifier le code]

Quelle Turquie pour quelle Europe, Monsieur Nedim Gürsel ? in France –Arménie, no 234 (juillet-)

BNAGIR, écrire dans l’indépendance, en collaboration avec Chahané Uzbachian, in Nouvelles d’Arménie Magazine, no 92, ().

BNAGIR, revue sans frontière ni censure, en collaboration avec Chahané Uzbachian, in Nouvelles d’Arménie Magazine, no 94, ().

Le fruit du courage, in Nouvelles d’Arménie Magazine, no 94, ().

Violette Krikorian, la poésie n’est pas à vendre, en collaboration avec Chahané Uzbachian, in Nouvelles d’Arménie Magazine, no 95, ().

Mariné Pétrossian, l’infime étrangeté des choses, en collaboration avec Chahané Uzbachian, in Nouvelles d’Arménie Magazine, no 97, ().

Maurice Der Markarian, du fini à l’infini des choses, in Nouvelles d’Arménie Magazine, no 100 ().

Sur Yevrobatsi.org[modifier | modifier le code]

Chroniques de Tebi Yevroba (Vers l’Europe) de 2004 à 2008

Inédits[modifier | modifier le code]

Critiques esthétiques[modifier | modifier le code]

Giroud / Der Markarian / Milo Dias / Donati / L’abstraction géonirique.

Textes de voyage[modifier | modifier le code]

Saint-Denis / Maroc / Sinaï / Maurice, une île

Textes divers[modifier | modifier le code]

Trois lieux / Bruno / Ont tué Pipo / DEATH ROW pour KENNETH FOSTER

  • 2015 : MÉTAPHORISMES  (aphorismes sur des images d’Alain Barsamian)
  • 2015 : Un Cercle d’Histoires (Textes et sculptures)
  • 2019 : Beau ciel, vrai ciel… (Introduction et aphorismes sur des photographies d’Alain Barsamian)
  • 2019 : Au sourire des petits riens  (Introduction et aphorismes sur des photographies d’Alain Barsamian)
  • 2019 : Fuki (Introduction et textes sur des photographies de Miléna et Anh Dao Donikian)
  • 2019 : Paysages/Visages d’Arménie (Introduction sur des photographies d’Alain Barsamian)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix Arménie 1994 de la Fondation Bullukian (Lyon)

« Arménie-Arménies », manifestation organisée par le Centre National du Livre. Denis Donikian avec Viken Berberian et Vahram Martirosyan à la Villa Gillet (Lyon) du 17 au .

Sélection du 26e Festival du Premier roman à Chambéry () pour Vidures

Œuvres traduites[modifier | modifier le code]

En arménien[modifier | modifier le code]

Vidures sous le titre de Aghpasdan’, traduit par Ruzanna Vardanian, chez Actual Art, Erevan, 2013, avec le concours du Centre National du Livre et de la Société FINECO

L’enfer fleuri du Tavouch (bilingue) traduit sous le titre de Davouchi tzaghkatz djokhke, par Ruzanne Mirzoyan, Erevan, Actual Art, 2011

Siounik Magnificat, (bilingue) traduit sous le titre de Siounik hrachapar, par Yvette /Nvart Vartanian, Erevan, Actual Art, 2010

Erevan 06-08 , (bilingue), traduit par Gayané Sargsyan et Garnik Melkonian, Erevan, Actual Art, ,

Voyages égarés, 2de édition, (bilingue), sous le titre de Moloroun djamportoutiounner, traduit par Yvette /Nvart Vartanian, Erevan, Actual Art, 2008.

Un Nôtre Pays sous le titre de Ayl Yergire Mer, traduit par Yvette /Nvart Vartanian, Erevan, Actual Art, .

Nomadisme et sédentarité(bilingue)sous le titre de Kotchvoroutyoun yev nstagetsoutyoun, traduit par Yvette /Nvart Vartanian, Erevan, Actual Art, .

Poteaubiographie(bilingue) traduit sous le titre deInknakensagrasioun, traduit par Yvette /Nvart Vartanian Erevan, Actual Art, .

L’île de l’âme et La nuit du prêtre chanteur (Hokou kghdzine, Yerkitch kahanayi kichére) par  Garnik Melkonian, Erevan, Actual Art, 2018.

En allemand[modifier | modifier le code]

Siounik Magnificat sous le titre de Auch ich war in Aremien, Wanderung durch das Hochland von Syunik, par Christa Nitsch, Hay Media Verlag, Francfort-sur-le-Main, 2011 (www.hay-media.de), avec le concours de la société FINECO.

Route solitaire au Zanguezour (inédit) sous le titre de Einsame Straße im Sangesur, par Christa Nitsch, Hay Media Verlag, Francfort-sur-le-Main, 2012.

En espagnol[modifier | modifier le code]

Les chevaux Paradjanov (Los caballos Paradjanov) par Ana Arzoumanian et Christina Bourette, Édition Leviatan, Buenos Aires, 2018.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Inceste et adultère de Marc Nichanian, Oussanogh n° 3, (p. 12 à 51)
  • Terre adultère... Femme éphémère de Yériché Djergaïan in Haïastan (1971).
  • L'ethnie et le lieu commun de Marc Nichanian, Littenweiler-Freiburg, 1978 (40 pages, inédit)
  • L'impossibilité de la littérature de Marc Nichanian en arménien in Haratch ().
  • Cahiers de Poésie-Rencontres () (textes).
  • Denis Donikian, poète arménien de langue françaisein France Arménie ()
  • Labyrinthe et lumière de Josette Yérémianin ARMENIA n° 103 (mai-)
  • Lieux de passagespar Yériché Djergaïan in Haratch ()
  • Arménie : pays du dedans, pays du réel par Araxie Apovian in Haratch ().
  • Article de Joseph Altairac in Haratch ().
  • VOYAGES EGARES : un cri de libération ! par Saténig Gostanian in Haratch ().
  • Les TARARIENS in Les Nouvelles d'Arménie Magazine ().
  • Exposition Fragments de figure apatride in Les Nouvelles d'Arménie Magazine ().
  • Je fais un art brut, par Dikran Tchertchian dans France-Arménie n° 136 ().'
  • Nouvelles Publications, par Vahé Ochagan, dans Haratch ().
  • Pour une figuration apatride (extraits) in Haratch ().
  • Article in La Tribune - Le Progrès ().
  • Article de Nathalie Baravian in France-Arménie (juillet-aout 1995).
  • Article paru dans France-Arménie ().'
  • Le Peuple Haï et l'exil, d'Antoine Spire in Les Nouvelles d'Arménie Magazine (fév. 1996).
  • Denis Donikian et le malaise apatride in Le Progrès ().
  • Article paru dans le Dauphiné libéré sous la signature de H.L. ().
  • Une année mots pour maux, par Alain Vollerin, dans Mémoire des Arts n° 23 (juillet-).
  • Article de Danielle-Maurel Balmain, dans la revue Périphériques n°36, (mai-), journal de la culture à Saint-Martin-d'Hères.'
  • Témoin de son temps, par Naïri Dedeyan, dans Nouvelles d'Arménie Magazine n°65, ().'
  • Sept en jeu, article paru dans Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné ().
  • L'art pour combattre les maux de l'Arménie, article du Progrès (). '
  • Le miroir de la diaspora, par Vahram Martirosyan, en arménien, dans Aravot(Erevan, ).
  • Les Tarariens, traduction en arménien (extrait de Le Peuple Haï) dans le quotidien arménien Aravot (), la revue papier Bnagir n° 2 () et sur le blog d’Inknakir dans une traduction de Nounée Aprahamian.
  • L'art arménien à nos portes, par Myriam Chauvin, dans Le Républicain ().
  • Un Nôtre Pays, interview par Céline Acharian, dans Nouvelles d'Arménie Magazine n°82 ().
  • Un Nôtre Pays, interview par Ara Toranian, dans Nouvelles d'Arménie Magazine n° 89, ." Le choix de la lucidité ", par Micha Karapétian (NAM N° 89)" Livre rebelle ", par Antoine Zadouïan (NAM n° 89)
  • Contes de l'Arménie ordinaire par Florence G. Yérémian, France-Arménie n°236 ().
  • Mère à tout faire traduit en arménien par Hranouch Chahnazarian in arteria.am (), texte extrait de Route solitaire au Zanguezour (inédit)
  • L’arménité du présent à propos de la parution de Vidures, par Gérard Malkassian in Nouvelles d’Arménie Magazine n° 179.
  • Une vision intime de l’extérieur, à propos de Vidures, article en arménien de Gérard Malkassian sur arteria.am ().
  • Vidures. Denis Donikian embrasse la bouche des damnés, par L.D. in L’Humanité Dimanche, (1-).
  • Ordures et poésie, par Anaïs Heluin, in Politis, ().
  • L’Arménie en larmes, par Gilles Martin-Chauffier in Paris Match (du 12 au ).
  • Vidures, par Jules Mardirossian in France Arménie ().
  • Dieu est grand par Marc Verhaverbeke (site Main Tenant : ()
  • L’Arménie à cœur et à cri et Vidures, un roman en questions, par Tigrane Yégavian dans France-Arménie () et sur Arteria.am (en arménien)
  • Marcher en Arménie, article de Tigrane Yegavian, France Arménie n°458
  • Lao, article de Tigrane Yegavian,  France Arménie n° 463

Présence sur le Web[modifier | modifier le code]

  • Bnagir, revue arménienne de littérature, sur son site :Suzanne et les Vieillards traduction en arménien par Nounée Aprahamian (extrait de Un Nôtre Pays) dans la revue papier Bnagir n° 3 (2002) () et sur son site.
  • ACAM : Livres de Denis Donikian
  • CRDA : Interview dans Nouvelles d'Arménie Magazine (numéro 89, ), propos recuillis par Ara Toranian à l’occasion de la parution de Un Nôtre Pays.
  • CRDA : The impossible transmission by Hélène Piralian
  • ArmenWeb : Notes sur l'exil
  • LOST OF TOTEMS, NO TABOOS, by Christopher ATAMIAN, in ARMENIAN REPORTER January 2009
  • Poteaubiographie, par Marc Verhaverbeke in blog Main tenant,
  • Vidures, Denis Donikian par UGY, 29 nobembre 2011 in La Cause Littéraire
  • Vidures de Denis Donikian, par Marc Verhaverbeke in blog Main tenant, .
  • Siounik Magnificat et L’enfer fleuri du Tavouch en PDF sur arteria.am.
  • Nomadisme et sédentarité (en arménien : Kotchvoroutyoun yev nstagetsoutyoun) sur Arteria.am.
  • Denis Donikian sur BiblioMonde.
  • Précarité et résistance : "Vidures" de Denis Donikian par Jean-Pierre Dussaud.
  • Transcript (Revue européenne de littérature internationale en ligne), Denis Donikian in Dossier Arménie

Interventions radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • Radio Fourvière à propos d'Ethnos avec Saténig Gostanian, Louis Muron et Sahag Sukyassian (12 et ).
  • Radio Fourvière à propos de Voyages égarés, avec Saténig Gostanian, Louis Muron et Sahag Sukyassian ().
  • France Inter : émission Dépaysages avec Philippe Bertrand sur Un Nôtre Pays (11/04/2003) Durée : 54 min 26 s
  • France Culture, La grande table avec Antoine Agoudjian et Denis Donikian ()
  • RFI, en sol majeur, invité Denis Donikian après la sortie de Vidures ()

Sur YouTube[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]