Villa Gillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gillet.

Villa Gillet (Lyon)
Image illustrative de l’article Villa Gillet
Façade ouest
Situation
Coordonnées 45° 46′ 27″ nord, 4° 49′ 04″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier(s) Plateau de la Croix-Rousse (4e arr.)
Histoire
Création 1911-1913
Protection  Inscrit MH (2015)

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Villa Gillet (Lyon)

La villa Gillet est située à Lyon, dans le parc de la Cerisaie. C'est une institution culturelle qui s’intéresse à toutes les formes de la culture : littérature, sciences humaines, politiques et sociales, histoire, arts contemporains, etc. Elle rassemble artistes, écrivains, romanciers et chercheurs du monde entier pour nourrir une réflexion publique autour des questions de notre temps à l’occasion de conférences, débats, tables rondes, et lectures. La région Auvergne-Rhône-Alpes contribue pour partie à son fonctionnement. Elle est dirigée par Guy Walter, également directeur des Subsistances.

Œuvre de l'architecte lyonnais Joseph Folléa (1867-1927), cette villa fut construite pour une famille d'industriels de la teinturerie, les Gillet, qui la vendirent à la ville de Lyon en 1976 à la mort de Paul Gillet[P 1]. Elle est ornée d'une frise animalière peinte en 1913 par Louis Bardey (1851-1915).

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 2015[1].

Les Gillet, une famille d'industriels[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Famille Gillet.

Dès 1853, les Gillet qui fonderont plus tard ce qui deviendra Rhône-Poulenc, cherchent des terrains pour y implanter leurs usines. Il investissent notamment à Vaise et précédemment sur des terrains en bord de Saône, au pied de la colline de la Croix-Rousse, actuellement sur le quai Joseph Gillet, anciennement quai de Serin. Dès 1880, l'usine de teinturerie du quai de Serin fabrique les « flottes en noir ». Comme il est de mise au cours du XIXe siècle, le patron doit s'installer près de ses usines afin d'y veiller paternellement[P 2]. La famille fait construire la Villa Gillet en 1912 sur les hauteurs qui surplombent les usines du quai.

À la mort de Paul Gillet, ses héritiers cèdent la villa à la ville de Lyon[P 1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Vue depuis l'allée Nord-Ouest

.

Activités[modifier | modifier le code]

Créée en 1987, la villa Gillet s’intéresse à plusieurs formes de culture : littérature, sciences humaines, politiques et sociales, philosophie, histoire... Elle propose une approche culturelle des savoirs à travers les rencontres publiques qu’elle organise toute l’année.

Une programmation toute l'année

Toute l'année de septembre à avril, la villa Gillet fait venir à Lyon des artistes, écrivains, romanciers et chercheurs du monde entier pour nourrir une réflexion publique autour des questions de notre temps à l’occasion de conférences, débats, tables rondes, et lectures. Sur son site du parc de la Cerisaie, à l’institution des Chartreux ou au théâtre de la Croix-Rousse, la villa Gillet a pour objectif de rendre accessible à un public de non spécialistes la réflexion d’intellectuels sensibles aux grandes questions contemporaines.

Depuis 2007, les Assises Internationales du Roman

Tous les ans au mois de mai, les Assises internationales du Roman, conçues et organisées avec Le Monde, en partenariat avec France Inter et en coréalisation avec Les Subsistances, réunissent à Lyon et en Rhône-Alpes des écrivains du monde entier pendant une semaine pour des débats, lectures, tables rondes. Des rencontres ont lieu dans de multiples lieux de Lyon et de la région : bibliothèques, librairies ou encore cinéma et s'adressent à tous les lecteurs.

Mode d'emploi 
un festival des idées

En 2012, pour ses 100 ans, la villa Gillet crée un nouveau rendez-vous : Mode d’emploi : un festival des idées. À travers deux semaines de spectacles, lectures, débats et d'ateliers,la villa Gillet propose à chacun de s’interroger sur les grandes questions contemporaines.

La Villa Gillet à New York 
le festival Walls and Bridges

À New York, depuis 2011, la Villa Gillet organise avec de nombreux partenaires américains le festival Walls & Bridges — Transatlantic Insights, qui met en dialogue penseurs et artistes français et américains. Ce festival est aujourd'hui soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication.

La Villa Gillet en Europe 
le prix Franz-Hessel

Depuis 2010, chaque année, Le prix Franz-Hessel est l’occasion renouvelée de renforcer le lien franco-allemand. Ce prix littéraire, doté de 10 000 , est décerné par la fondation Genshagen et la villa Gillet. Décerné par un jury franco-allemand, il vise à contribuer au renouveau du dialogue littéraire et intellectuel entre ces deux pays et récompense des auteurs contemporains qui n ́ont pas encore de notoriété à la hauteur de leur talent dans le pays voisin et qui, sauf exception, ne sont pas encore traduits.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La Villa Gillet est gérée par une associée loi 1901, subventionnée par la région Rhône-Alpes-Auvergne, la Ville de Lyon, la direction régionale des Affaires culturelles Rhône-Alpes, le Centre national du livre (pour 500 000 euros en 2014), et bénéficiant du soutien du ministère des Affaires étrangères.

En 2016, la Chambre régionale des comptes met en cause la gestion de la villa Gillet. En particulier, la rémunération de son directeur est jugée exagérée : elle est passée de 68 000 euros en 2008 à 105 000 euros en 2013, plus 57 000 euros de frais de représentation, pour un travail à temps partiel puisque Guy Walter est également directeur des Subsistances (structure dont la gestion a elle-même été mise en cause quelques mois plus tôt)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. a et b p. 58
  2. p. 53
  • Autres références
  1. « Ancienne propriété Gillet », notice no PA69000053, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Nicolas Gary, « Lyon : une enquête sur la gestion de la Villa Gillet embrase la municipalité », Actualitté, 21 janvier 2016 Lire en ligne

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :