Défense du pont d'Amarante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Défense du Pont d'Amarante
Description de cette image, également commentée ci-après
Aquarelle de Duarte Pimentel. Le couvent de S. Gonçalo vu depuis le pont d'Amarante
Informations générales
Date du 18 avril au 2 mai 1809
Lieu Amarante, Portugal
Issue Victoire militaire française, triomphe stratégique pour les Portugais[réf. nécessaire]
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire françaisDrapeau du Royaume du Portugal Royaume de Portugal
Commandants
• Général Henri-François Delaborde• Brigadier et gouverneur militaire de Trás-os-Montes Francisco da Silveira Pinto da Fonseca Teixeira
Forces en présence
9 000 hommes± 10 000 hommes
Pertes
légères; nombre exact inconnu211 morts
114 blessés

Deuxième invasion napoléonienne au Portugal dans le cadre de la Guerre d'Espagne (Empire)


La défense du pont d'Amarante est l'un des épisodes les plus marquants de la deuxième invasion napoléonienne au Portugal. Du 18 avril au 2 mai 1809, sous le commandement du brigadier et gouverneur portugais Silveira, une armée formée par des troupes régulières, récemment réorganisées (après avoir été dissoutes par Junot durant la première invasion), des régiments de milices, de nombreuses ordonnances et des volontaires civils, mal armés et mal équipés, manquant d'officiers, parviennent à immobiliser une partie importante des forces de Soult le long du Tâmega. Leur action permet d'isoler ces forces françaises du reste des forces installées en Espagne. En outre, elle donnera le temps à l'armée anglo-portugaise de s'organiser avant d'expulser les troupes françaises du Portugal. Elle est considérée[Par qui ?] comme un triomphe stratégique de l'armée portugaise.[réf. nécessaire]

Sources[modifier | modifier le code]