Bataille de San Marcial (1813)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de San Marcial (1813)

Informations générales
Date 31 août 1813
Lieu Irun (Espagne)
Issue Victoire espagnole
Belligérants
Flag of France.svg
France
Flag of Spain (1785–1873, 1875–1931).svg
Espagne
Commandants
Nicolas Jean-de-Dieu SoultManuel Freire de Andrade
Forces en présence
18 000 hommes16 000 hommes
Pertes
4 000 morts2 600 morts

Guerre d'Espagne

Batailles

Campagne de Vitoria et des Pyrénées (1813-1814)

San Millan-Osma · Vitoria · Saint-Sébastien (1er) · Pyrénées · Maya · Roncevaux · Sorauren · Beunza · Saint-Sébastien (2e) · San Marcial · Bidassoa · Pampelune · Nivelle · Nive

Garris · Orthez · Bayonne · Toulouse
Coordonnées 43° 20′ nord, 1° 46′ ouest

La bataille de San Marcial est une bataille livrée dans le cadre de la guerre d'Espagne. Le général Manuel Freire lance une offensive contre le maréchal Soult, lors d'une de ses dernières attaques contre les forces de Wellington près d'Irun. Lors de la contre-attaque menée par les troupes du général Reille comprenant les divisions des généraux Antoine Louis Popon baron de Maucune, Villatte, Mignot comte de La Martinière. Ce dernier est grièvement blessé ; il succombera à ses blessures le 6 septembre 1813 à Bayonne. Après avoir atteint l'ermitage de San Marcial, les troupes du général Reille doivent se replier sur la Bidassoa en crue le 1er septembre. Un seul pont permet la traversée, le pont San Miguel à Vera de Bidasoa, qui est enlevé par les troupes du général Lubin Martin Vandermaesen, qui est tué dans l'action.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David Gates, The Spanish Ulcer: A History of the Peninsular War. Da Capo Press, 2001. (ISBN 0-306-81083-2)
  • (en) Michael Glover, The Peninsular War 1807-1814. Penguin Books, 2003. (ISBN 0-141-39041-7)