Déclaration des droits de l'homme en islam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Déclaration du Caire
Présentation
Titre Déclaration des droits de l'homme en Islam
Organisation internationale Organisation de la conférence islamique
Adoption et entrée en vigueur
Adoption

La Déclaration des droits de l’homme en islam, adoptée au Caire le 5 août 1990 par l'Organisation de la conférence islamique (devenue Organisation de la Coopération Islamique le 28 juin 2011), est l'expression consensuelle[pas clair] des droits de l'homme selon l'interprétation de l'époque de l'islam.[Quoi ?] Par rapport aux déclarations de droits de l'homme usuels qui ont permis d'accéder au multiculturalisme en s'affranchissant de la religion, la déclaration islamique va dans le sens inverse en limitant les droits de l'homme pour imposer la vision de l'islam.

Cette adaptation s'est notamment traduite par une forte imprégnation religieuse et certaines modifications de la Déclaration universelle des droits de l'homme; en particulier, par la limitation de la liberté de choisir sa religion et d'en changer et par l'inégalité des droits entre l'homme et la femme. 57 États musulmans dont l'Arabie saoudite, l'Égypte, l'Indonésie et le Pakistan, l'ont ratifiée.

Parmi les articles les plus polémiques, marquant une régression par rapport à l'universalité des droits de l'homme comme ils étaient énoncés dans la déclaration de 1948, ce sont :

l'article 24 : « Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis à la charia islamique »;

aussi l'article 19 énonce : « Il n'y aura pas de crime ou de la peine, sauf tel que prévu dans la charia ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]