Courant (Charente-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courant.
image illustrant une commune de la Charente-Maritime
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Charente-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Courant
La mairie (à droite) et le chevet de l'église Saint-Martin (à gauche).
La mairie (à droite) et le chevet de l'église Saint-Martin (à gauche).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Loulay
Maire
Mandat
Roland Nazet
2014-2020
Code postal 17330
Code commune 17124
Démographie
Gentilé Courantais
Population
municipale
400 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 35″ nord, 0° 34′ 21″ ouest
Altitude Min. 12 m – Max. 99 m
Superficie 15,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Courant

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Courant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courant

Courant est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Courantais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Courant[2]
Bernay-Saint-Martin Migré
Puyrolland Courant[2] Lozay
Nachamps Landes La Benâte

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la légende, sainte Radegonde, en proie à une grande soif, serait passée à Courant et aurait fait jaillir plusieurs sources bénéficiant de vertus curatives.

L'ordonnance du 28 décembre 1825 a intégré la commune de Ligueuil à celle de Courant.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Martin se dresse au cœur du bourg de Courant. Construite au XIIe siècle, elle dépend alors de la commanderie templière des Épeaux, à Meursac, près de Royan. Très endommagée pendant la Guerre de Cent ans puis pendant les Guerres de Religion, elle connaît des campagnes de reconstruction au XVe siècle puis au XVIIe siècle. Fort modeste par ses dimensions, elle se limite à une nef unique cantonnée de contreforts et éclairée par des baies en plein cintre romanes. La façade, désormais aveugle, est sommée d’un campanile abritant une cloche portant la date de 1606. Au dessus du portail subsiste une inscription devenue illisible.

Église Saint-Saturnin[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Saturnin est l’ancienne église paroissiale de Ligueuil, commune absorbée par Courant en 1825. Construite au XIIe siècle, elle est placée à cette époque sous la protection des seigneurs de Saint-Martin-de-la-Coudre. Elle partage en grande partie le destin de l’église de Courant et de plusieurs églises voisines lors de la Guerre de Cent ans et les Guerres de Religion, périodes durant lesquelles elle est particulièrement éprouvée. D’importants travaux sont menés au cours du XIXe siècle. Petite église rurale, modeste par ses dimensions, elle forme une nef unique autrefois éclairée par de petites baies romanes aujourd’hui bouchées, à laquelle on accède par un portail en arc brisé moderne percé dans le mur sud. Comme à Courant, la façade se prolonge par un campanile. En 2016, faute de moyens pour effectuer des travaux de restauration, le conseil municipal, « après avoir pris le temps de la réflexion et l’avis de personnes respectables et publiques (…) opte pour sa démolition », provoquant la mobilisation d'une partie des habitants, qui envisagent la constitution d'une association pour la sauvegarde de l'édifice[3].

Chapelle Sainte-Radegonde[modifier | modifier le code]

La chapelle Sainte-Radegonde s’élève à l’endroit où sainte Radegonde, fuyant son époux Clotaire Ier, se serait arrêtée afin de se reposer avec son escorte. L’édifice actuel date en partie du XIIe siècle. La façade et le clocher, caractéristiques du style néo-gothique, datent du XIXe siècle. La chapelle a longtemps été marquée par un important pèlerinage, et plusieurs milliers de fidèles venaient s’y recueillir chaque 13 août, jour de la fête patronale, après un arrêt aux trois fontaines réputées miraculeuses.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Roland Nazet DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 400 habitants, en augmentation de 11,11 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200 295 349 331 652 641 633 657 663
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
662 703 718 715 719 668 575 541 544
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
532 525 515 482 508 480 450 501 464
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
438 423 349 329 294 277 353 397 400
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :