Lozay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lozay
Lozay
L'église vue de l'est.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Loulay
Maire
Mandat
Jean-Michel Charpentier
2014-2020
Code postal 17330
Code commune 17213
Démographie
Gentilé Lozéens
Population
municipale
141 hab. (2016 en diminution de 9,03 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 32″ nord, 0° 32′ 46″ ouest
Altitude Min. 31 m
Max. 106 m
Superficie 11,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Lozay

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Lozay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lozay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lozay
Liens
Site web www.lozay.monclocher.com

Lozay est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Lozéens et Lozéennes[1].

Lozay fait partie de la communauté de communes du canton de Loulay, elle-même intégrée au Pays des Vals de Saintonge qui occupe tout le nord-est de la Charente-Maritime. Un pays de pierre et d'eau dont Lozay est parfaitement représentatif.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lozay est une commune rurale. Le paysage de la commune est vallonné. On y trouve des paysages ouverts de grandes cultures, quelques zones de bocage et de nombreux bois.

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

L'autoroute A10 traverse la commune mais son accès se fait par la sortie Sortie 33 Niort-La Rochelle au nord et la sortie Sortie 34  Saint-Jean-d'Angély au sud. Une aire de repos de cette autoroute se trouve sur la commune, elle comporte un jardin de sculpture romane.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lozay[2]
Migré Vergné
Courant Lozay[2] Loulay
La Benâte Saint-Denis-du-Pin

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Deux cours d'eau référencés par le Sandre traversent la commune. Il s'agit de la Trézence[3] et d'un de ses affluents le Bief[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Lozay vient de l'ancien nom Loziaco[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

La villa Losiacus est mentionnée pour la première fois en 966 par le cartulaire de Saint-Jean-d'Angély. Jusqu'au Moyen Âge la commune était essentiellement occupée par les bois. Puis, autour de l'an 1000, les moines bénédictins sont venus défricher pour planter de la vigne. C'est à cette époque que commence à s'édifier le village. À la fin du 19e, le phylloxera détruira les vignes. L'élevage et la culture de céréales prendront la place.

La commune a été marquée en 1995 par l'« affaire des disparus de Lozay » dont la scénariste Pauline Rocafull et le réalisateur Éric Duret ont fait un docu-fiction pour la série Affaire Classée sur France 3.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un maître-autel et tabernacle avec deux personnages porte-cierges en bois doré orne l'intérieur, il est protégé depuis le 30 novembre 1984[6].
Un sarcophage gallo-romain, datant du troisième ou du quatrième siècle, est exposé devant l'église.
  • Le Jardin de sculpture romane de Lozay, créé en 1992 sur l'aire de Lozay (autoroute A10), est une promenade parmi de très belles copies d'œuvres sculptées représentative de la Saintonge romane. Situé à 1,5 km au sud du village, il est ouvert toute l'année.
  • Les sculptures ornant le village sont le fruit des symposiums de sculpture sur pierre « La Pierre et le Ciseau » qui plusieurs années de suite ont constitué un événement important de la vie du village en accueillant des artistes de renom[7].
  • Le bois d'Essouvert situé à 1,5 km au sud-est du village.
  • Une réplique de la lanterne des morts de Fenioux a été construite sur l'aire de repos de l'autoroute A10 (sens Paris-Bordeaux), en 1994.

Lavoirs[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, à l'image de nombreuses communes du nord-est de la Charente-Maritime, la commune de Lozay possède des lavoirs. Quatre lavoirs sont ainsi répartis sur le territoire de cette commune :

  • Le lavoir de Puy Bardon, en contrebas de Lozay, à l'est ;
  • Le lavoir des Basses Rues, en contrebas de Lozay, à l'ouest ;
  • Le lavoir de Blouc, dans le nord de la commune ;
  • Le lavoir de la Fête, dans le sud de la commune.

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Lozay.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Jean-Michel Charpentier DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 141 habitants[Note 1], en diminution de 9,03 % par rapport à 2011 (Charente-Maritime : +2,64 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
406430441495518525554572576
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
580552544536546500460433442
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
385392395343333342342336317
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
303270223192170184163160154
2016 - - - - - - - -
141--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique est essentiellement axée sur l'artisanat et l'agriculture. L'activité agricole est principalement orientée vers les grandes cultures et l'élevage.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :