Cossaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cossaye
L'église paroissiale.
L'église paroissiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Decize
Intercommunalité Communauté de Communes du Sud Nivernais
Maire
Mandat
Louis Naux
2014-2020
Code postal 58300
Code commune 58087
Démographie
Population
municipale
759 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 58″ nord, 3° 29′ 07″ est
Altitude Min. 190 m – Max. 247 m
Superficie 51,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cossaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cossaye

Cossaye est une commune française située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la Nièvre.

Cossaye se trouve dans le Sud du département, à 10 kilomètres au sud de Decize.

Le terrain communal est situé au-dessus de bassin houiller du Sud Nivernais, le gisement de houille le plus important d'Europe.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Germain-Chassenay Decize Devay Rose des vents
Toury-Lurcy N Charrin
Lamenay-sur-Loire
O    Cossaye    E
S
Lucenay-lès-Aix Gannay-sur-Loire (Allier)

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1287, Cossaye était connu sous le nom Cocoyum, du nom gallo-romain Coccius (homme) ou romain Cortis (domaine), puis Cocaio, Cossey, Cossaie, Cossa, Coussay, Coussaye, et enfin, en 1594, Coussays et Cossaye (fief de l'ensemble des châteaux de Decize).

Histoire[modifier | modifier le code]

Il subsiste encore dans les bois au nord de la commune des vestiges d'une voie romaine qui partait de Decize.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie-école.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 André Meunier    
mars 2008 en cours
(au avril 2014)
Louis Naux   Enseignant

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 759 habitants, en diminution de -2,32 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
914 1 019 881 875 1 071 1 150 1 181 1 305 1 324
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 358 1 470 1 587 1 603 1 673 1 705 1 779 1 796 1 705
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 705 1 595 1 564 1 344 1 277 1 172 1 163 1 214 1 092
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 111 1 075 1 006 1 018 934 761 756 782 759
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La mairie-école.

En 2015, les habitants s'inquiètent de l'éventualité d'une fermeture de l'école communale.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Élevage bovin (race charolaise) et polyculture.
  • Entreprise de maçonnerie, plomberie, un bar et une seule boulangerie-épicerie.

Le plus grand gisement de charbon de France (estimé à 250 millions de tonnes) a été découvert par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) entre Lucenay-lès-Aix et Cossaye en 1986 après cinq ans de recherches.
Un projet prévoyait l'exploitation de cette mine de charbon en partie à ciel ouvert. Une centrale thermique de 1 000 mégawatts aurait été construite sur le site afin d'exploiter directement cette source d'énergie. L'investissement global était estimé à 1,4 milliard d'euros.
Ce projet subit une forte opposition autour de l'Association de Défense du Sud Nivernais. En décembre 2007, le projet est suspendu durant les travaux du Grenelle de l'environnement par le ministre Jean-Louis Borloo avant que ce dernier arrête le projet deux ans plus tard en ne donnant pas suite aux demandes de concessions de charbon[5].

Article détaillé : Mine de charbon du Sud Nivernais.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église paroissiale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le marquis de Bonnay, né à Cossaye en 1750, a été page du Roi Louis XV, garde du corps de Louis XVI, député de la noblesse au États-Généraux en 1789, Président de l'Assemblée nationale en 1790, secrétaire particulier du Comte de Provence, futur Louis XVIII pendant l'émigration, puis, à la Restauration, Pair de France, ambassadeur en Prusse, ministre d'État, lieutenant-général du Royaume et gouverneur du palais de Fontainebleau.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]