Corinne Niogret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corinne Niogret
Image illustrative de l’article Corinne Niogret
Corinne Niogret lors de la remise des médailles du relais 3 × 7,5 km en 1992.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active De 1988 à 2004
Biographie
Nom de naissance Corinne Mireille Dominique Niogret
Nom complet
dans le pays d'origine
Corinne Niogret
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Nationalité France
Naissance (48 ans)
Lieu de naissance Nantua
Taille 1,60 m
Poids de forme 52 kg
Club Ski Club Douanes Brenod Corcelles
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 1
Championnats du monde 3 6 6
Coupe du monde (globes) 0 3 3
Coupe du monde
(épreuves indiv.)
8 13 16

Corinne Niogret, née le à Nantua (Ain), est une biathlète française. Elle fait partie de la première équipe féminine championne olympique de relais en 1992, avant de remporter deux titres mondiaux sur l'individuel 1995 et 2000 et terminer une fois troisième de la Coupe du monde, où elle signe huit succès au total.

Biographie[modifier | modifier le code]

Panneau rendant hommage à Corinne Niogret à l'entrée du Petit-Abergement.

Elle commence sa carrière sportive dans le ski de fond, mais se redirige vers le biathlon en 1988[1].

Membre du club de ski des Douanes, Corinne Niogret est intégrée à l'équipe de France dès le début des années 1990, prenant part à la Coupe du monde pour la première fois en décembre 1989 à Obertauern. Elle enregistre son premier résultat significatif en 1991 à Ruhpolding, où elle est cinquième d'un individuel, avant de participer aux Championnats du monde à Lahti, où elle est notamment quatrième du relais.

Après ses deux premières victoires en relais dans la Coupe du monde à Fagernes et Antholz, elle remporte le titre de championne olympique de relais à Albertville en 1992 avec Véronique Claudel et Anne Briand, coéquipières avec qui elle a passé trois mois en phase de préparation[2], tandis qu'elle est septième de l'individuel et 17e du sprint. Lors de l'édition 1994 des Jeux olympiques à Lillehammer, elle est médaillée de bronze dans le relais et cinquième de l'individuel, son meilleur résultat individuel dans les Jeux olympiques. Entre-temps, la biathlète grimpe dans les classements, grâce à des podiums individuels, son premier étant obtenu à Pokljuka en ouverture de la saison 1992-1993, où elle gagne aussi son premier titre de championne du monde à la course par équipes à Borovets avec Nathalie Beausire, Delphyne Burlet et Anne Briand.

En 1995, elle devient championne du monde de l'individuel, douze secondes devant Uschi Disl, avec une faute chacune au tir[3] et récolte trois autres médailles, ainsi que double championne d'Europe sur le sprint et le relais au Grand-Bornand. En 1998, après une victoire au sprint de Pokljuka (sa deuxième en Coupe du monde), elle devient vice-championne de la poursuite au même endroit, épreuve non courue aux Jeux olympiques de Nagano cette année. À ces Jeux, elle échoue à obtenir de top dix en individuel et est huitième en relais. En 1999, elle ajoute deux victoires à Antholz à son palmarès et une médaille d'argent aux Championnats du monde sur l'individuel disputé à Oslo. Déjà dans le top cinq du classement général pendant trois années de suite, elle améliore ce bilan avec une troisième place en 2000, à l'issue d'une saison qui la voit s'imposer à Hochfilzen, puis lors des Championnats du monde à Oslo, sur l'individuel, cinq ans après son précédent titre, déjà obtenu dans la spécialité en devançant Shumei Wu et Magdalena Forsberg grâce à un sans faute au tir[4]. Constante, Niogret gagne de nouveau deux courses de Coupe du monde la saison suivante à Hochfilzen et Antholz et la médaille d'argent de la poursuite (derrière Liv Grete Skjelbreid) aux Championnats du monde à Pokljuka, qui est son dernier podium en grand championnat. Lors des trois hivers suivants, les résultats sont en baisse, Corinne Niogret obtenant seulement un dernier podium individuel sur la mass start d'Antholz en 2003. Aux Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002, elle finit notamment neuvième du sprint.

Elle prend sa retraite sportive internationale en 2004, après une dernière participation aux Championnats du monde. Elle s'engage ensuite dans des épreuves marathon de ski de fond, telles que la Transjurassienne, qu'elle gagne en 2005. Niogret ensuite est impliquée dans l'organisation des circuits nationaux de ski de fond jusqu'en 2011, lorsqu'elle est en charge de l'entraînement de l'équipe de France féminine de fond chez les juniors, poste qu'elle occupe deux années[2].

Elle travaille désormais à Sakata Vegetables, à Uchaud.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Corinne Niogret lors du 15 km dames des J.O. d'Alberville, le 19 février 1992.
Résultats aux Jeux olympiques
Édition / Épreuve Lieu Individuel Sprint Poursuite Relais
JO 1992 Drapeau : France Albertville 7e 17e Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, Jeux olympiques
JO 1994 Drapeau : Norvège Lillehammer 5e 27e Médaille de bronze, Jeux olympiques
JO 1998 Drapeau : Japon Nagano 16e 25e 8e
JO 2002 Drapeau : États-Unis Salt Lake City 21e 9e 27e 9e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Résultats aux championnats du monde
Édition Lieu Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Par équipes
1993 Drapeau : Bulgarie Borovetz Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, monde Médaille d'or, monde
1994 Drapeau : Canada Canmore JO Lillehammer JO Lillehammer Médaille de bronze, monde
1995 Drapeau : Italie Antholz-Anterselva Médaille d'or, monde Médaille de bronze, monde Médaille d'argent, monde Médaille de bronze, monde
1996 Drapeau : Allemagne Ruhpolding 42e 7e Médaille d'argent, monde Médaille de bronze, monde
1998 Drapeau : Slovénie Pokljuka

Drapeau : Autriche Hochfilzen

JO Nagano Médaille d'argent, monde JO Nagano 5e
1999 Drapeau : Finlande Kontiolahti

Drapeau : Norvège Oslo

Médaille d'argent, monde 35e
32e
19e Médaille de bronze, monde
Épreuve inexistante à cette date
2000 Drapeau : Norvège Oslo Holmenkollen Médaille d'or, monde 12e 13e Médaille de bronze, monde 4e
2001 Drapeau : Slovénie Pokljuka 19e 5e Médaille d'argent, monde 16e 5e
2003 Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk 10e 31e 26e 23e 5e
2004 Drapeau : Allemagne Oberhof 38e 34e 20e 5e

Légende :
  • Épreuve inexistante à cette date : épreuve inexistante ou absente du programme
  • — : N'a pas participé à cette épreuve

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Son meilleur résultat au classement général de Coupe du monde de biathlon est une troisième place en 1999-2000.

Individuellement, elle remporte 37 podiums dont huit victoires, treize deuxièmes places et seize troisièmes places. Collectivement, elle compte douze victoires en relais et une par équipes.

Classements en Coupe du monde par spécialité
Saison Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Général
1990-1991 ? ? Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 37e
1991-1992 ? ? 22e
1991-1992 ? ? 7e
1993-1994 ? ? 15e
1994-1995 ? 5e 4e
1995-1996 ? 5e 11e
1996-1997 5e 10e 6e 5e
1997-1998 3e 3e 4e
1998-1999 4e 4e 4e 5e 4e
1999-2000 2e 4e 2e 7e 3e
2000-2001 2e 5e 4e 10e 4e
2001-2002 28e 19e 22e 35e 23e
2002-2003 7e 29e 21e 5e 16e
2003-2004 22e 34e 32e 18e 30e

Légende :
  • Épreuve inexistante à cette date : épreuve inexistante à cette date

Détail des victoires en coupe du monde
Saison / Épreuve Sprint Poursuite Individuel Mass start Total
1994-1995 Antholz-Anterselva (ITA) (Champ. du monde) 1
1997-1998 Pokljuka (SLO) 1
1998-1999 Antholz-Anterselva (ITA) Antholz-Anterselva (ITA) 2
1999-2000 Hochfilzen (AUT) Oslo Holmenkollen (NOR) (Champ. du monde) 2
2000-2001 Hochfilzen/Antholz-Anterselva (AUT/ITA) Antholz-Anterselva (ITA) 2
Total 2 2 3 1 8

Autres[modifier | modifier le code]

Elle a participé à l'émission Fort Boyard en 2003.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Biography, sur olympedia.org
  2. a et b 25 ANS PLUS TARD… CORINNE NIOGRET, sur activemag.fr
  3. (en) Result, sur skisport365.com
  4. (en) [1], sur skisport365.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :