Coppa Florio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Targa Florio ou Coupe Florio.
Coppa Florio
Description de cette image, également commentée ci-après
La première Coupe Florio exposée en 1905 à Paris (décernée la même année à Brescia).
Généralités
Sport Compétition automobile
Création 1905
Disparition 1929
Éditions 12
Catégorie Endurance
Périodicité Annuelle
Lieu(x) Sicile, Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Nations Internationale
Palmarès
Plus titré(s) Nazarro, Boillot, Divo
Giovanni Battista Raggio, vainqueur de la Coppa Florio 1905 sur Itala 112 hp.
Panoramique des tribunes de la coupe du circuit de Brescia, en 1907.

La Coppa Florio (en français : Coupe Florio), est une compétition automobile disputée en Italie entre 1905 et 1929 (de façon discontinue jusqu'en 1923). Le 17 juillet 1927, elle s'effectua exceptionnellement à partir de la ville de Saint-Brieuc (actuelles Côtes-d'Armor).

Histoire[modifier | modifier le code]

La Coppa Florio a été nommée ainsi en 1905 lorsque Vincenzo Florio, mécène sicilien passionné d’automobile et frère d'Ignazio Florio Jr., offrit au vainqueur de cette compétition une somme de 50 000 lires ainsi qu'une coupe conçue et réalisée par Polak, à Paris. Celle-ci fut remise, lors des sept premières éditions, à chaque reprise à un constructeur différent. Il fut alors décidé de l'attribuer définitivement au premier double lauréat, car le chevalier Florio avait initialement évoqué le délai de sept ans pour un éventuel triple vainqueur. Chose fut faite dès 1925 avec le français Peugeot, Lucien Rosengart alors l'un des administrateurs de la firme, remettant cependant en jeu le trophée dès l'année suivante sportivement au nom de son entreprise, étant convenu désormais comme initialement de l'attribuer de façon définitive au premier éventuel triple vainqueur. La victoire d'une autre société française, Bugatti en 1929, signa ainsi la fin du défi annuel (trois succès durant les quatre années qui s'ensuivirent). Au total 4 Français remportèrent 6 des 8 éditions disputées durant les années 1920.

Jusqu'en 1907 ainsi qu'en 1921, la route Brescia-Crémone-Mantoue-Brescia fut empruntée en Lombardie au début du mois de septembre. En 1908, l'itinéraire suivit à la même période le circuit routier dit de Bologne, soit Bologne-Castelfranco Emilia-Sant'Agata Bolognese-San Giovanni in Persiceto-Bologne, en Émilie-Romagne.

De 1924 à 1926, puis en 1928 et 1929, la coupe est conjointement organisée par commodité avec la Targa Florio fin avril ou début mai, sur le Medio circuito delle Madonie à partir de Palerme, long de 108 kilomètres (11 tours à couvrir pour la Targa soit près de 1 200 kilomètres, et 4 à 5 pour la Coppa), à une exception près en 1927 avec une organisation française, pour rendre hommage à la double victoire sochalienne.

Des courses pour voiturettes, le Circuit de Sicile et la Course de Madonie, existèrent aussi entre 1906 et 1909, remportées chaque saison par Vincenzo Florio en personne sur De Dion-Bouton.

De 1973 à 1981 sans discontinuer, la nouvelle Coupe Florio fut alors réorganisée sur l'autodrome de Enna[1] en endurance, souvent sur plus de 1 000 kilomètres, désormais en Sport Prototypes. Quelques noms reconnus ornèrent son palmarès, tels John Fitzpatrick (1974), Arturo Merzario (1975 et 1977), Jochen Mass et Rolf Stommelen (1976), Lella Lombardi (1979, avec l'italien Enrico Grimaldi), Emilio de Villota (1981, avec l'anglais Guy Edwards). En 1975, 1976, 1977, 1979 et 1981, la course fut intégrée à six reprises au Championnat du monde des voitures de sport, sous forme de 1.20 à 3 Heures (1976 à 1978) ou de 6 Heures (1975, 1979 et 1981).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Ferdinando Minoia vainqueur de la Coppa Florio 1907, sur Isotta-Fraschini.
André Boillot, vainqueur de la Coppa Florio en 1922 sur Peugeot aux Madonies.
Christian Werner vainqueur en 1924.
Photo d'une Hispano-Suiza engagée à la Coppa Florio 1924.
L'Hispano-Suiza d'André Dubonnet, cinquième de l'édition 1924 de l'épreuve sur modèle H6C "Tulipwood" Torpedo (de 46 CV et 8,0 l, à carrosserie en bois de rose ; sixième à la Targa Florio 1924).
A. Boillot lauréat sur Peugeot 18CH.S.S. en 1925.
Photo d'Albert Divo derrière le volant de sa Bugatti en course.
Albert Divo ici le 5 mai 1929, lauréat de la Coppa et de la Targa simultanément deux années de rang pour Bugatti.
Palmarès de course
Année Édition Vainqueur Voiture Circuit Longueur / Durée
1900 Coppa Brescia Drapeau : Italie Alberto Franchetti Panhard & Levassor 12 HP Brescia Nc.
1904 Coppa Brescia Drapeau : Italie Vincenzo Lancia Fiat 75 HP Brescia 372,2 km (en 2 tours) / h 12 min
1905 Ire Drapeau : Italie Giovanni Battista Raggio Itala 112 HP Brescia 500,7 km (en 3 tours) / h 46 min
1907 IIe Drapeau : Italie Ferdinando Minoia Isotta-Fraschini Madonies 485,7 km (en 8 tours) / h 39 min
1908 IIIe Drapeau : Italie Felice Nazzaro Fiat Bologne 528,1 km (en 10 tours) / h 25 min
1914 IVe Drapeau : Italie Felice Nazzaro Nazzaro Madonies 446,5 km (en 3 tours) / h 11 min
1921 Ve Drapeau : France Jules Goux Ballot 3,0 l Brescia 519 km / h 35 min
1922 VIe Drapeau : France André Boillot Peugeot Madonies 432 km / h 9 min
1924 VIIe Drapeau : République de Weimar Christian Werner Mercedes-Benz TF Madonies 432 km / h 32 min
1925 VIIIe Drapeau : France André Boillot Peugeot 18CV S.S. Madonies 540 km / h 32 min
1926 IXe Drapeau : Italie Bartolomeo Costantini Bugatti Type 35 Madonies 540 km / h 20 min
1927 Xe Drapeau : France Robert Laly[2],[3],[4],[5],[6] Ariès 3,0 l L4 Saint-Brieuc 407,250 km / h 11 min 29 s
1928 XIe Drapeau : France Albert Divo Bugatti Type 35B Madonies Nc.
1929 XIIe Drapeau : France Albert Divo Bugatti Type 35C Madonies Nc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Coppa Florio » (voir la liste des auteurs).

  1. Ce circuit ayant déjà accueilli l'épreuve dite Coppa Citta di Enna à quatre reprises de 1964 à 1967, dans le cadre du Championnat du monde des voitures de sport.
  2. Edmond Cohin, L'historique de la course automobile, Larivière, , 882 p.
  3. Serge Bellu et Christian Moity, « 100 ans d'automobile française », L'Automobile Magazine, no 457,‎ , p. 82
  4. D'autres sources, RacingSportsCars et Forix, ainsi que les pages étrangères de Wikipédia citent néanmoins en vainqueur Louis Charavel, alias Sabipa, sur Bugatti en fait, en h 56 min 51 s 6
  5. (en) « Coppa Florio 1927 », sur RacingSportsCars.com
  6. (en) « Édition 1927 de la Coppa Florio, à Saint-Brieux », sur Forix.com, paragraphe « Results of the race ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]