Albert Divo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Divo
Description de cette image, également commentée ci-après

Albert Divo au Grand Prix de France de 1924.

Nom complet Albert Eugène Diwo
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Morsang-sur-Orge
Nationalité Drapeau : France française
Années d'activité 1919-1939
Qualité pilote
Équipe Bugatti
Delahaye
Victoires 5

Albert Divo (né Albert Eugène Diwo à Paris le 24 janvier 1895, et décédé à Morsang-sur-Orge le 19 septembre 1966 de crise cardiaque) est un pilote automobile français, sur circuits automobiles et en courses de côte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Divo vainqueur à la Targa Florio de 1928.
Albert Divo vainqueur à la Targa Florio de 1929.
Même épreuve de 1929.

Mécanicien de formation (à treize ans, pour moteurs de navires), sa carrière en sport automobile s'étale de 1919 à 1939.

Il participe à l'International Tourist Trophy (course d'endurance) sur l'île de Man en 1922.

Il remporte cinq Grands Prix au total durant sa carrière, entre 1923 et 1927.

Il devient pilote officiel pour Ettore Bugatti à l'orée des années 1930 (de 1928 à 1933, suite au décès de Pietro Bordino), terminant troisième du premier championnat d'Europe des pilotes (1931).

En 1931 toujours (sur Bugatti T50S avec Guy Bouriat) et 1938 (sur Delahaye 145 avec l'italien Gianfranco Comotti), il participe aux 24 Heures du Mans (abandons).

Il dispute de nombreuses courses en Angleterre et en Irlande durant les années 1930, faisant de fait changer l'orthographe de son nom durant cette période pour en conserver l'exacte prononciation en terres britanniques, et fait aussi partie du conseil municipal de Morsang-sur-Orge à partir de 1935.

La pilote Bugatti Janine Jennky devenue sa compagne dans l'existence, il est employé après-guerre par la société Castrol.

En 1962, il est l'un des membres fondateurs du Club International des Anciens Pilotes de Grand Prix F1, à Villars-sur-Ollon.

Il est décoré chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Victoires (sur circuit)[modifier | modifier le code]

Places d’honneur (sur circuit)[modifier | modifier le code]

  • 2e du Grand Prix d’Europe, en 1924 sur Delage (Lyon, derrière Giuseppe Campari).
  • 2e de la course de côte du Col du Klausen, en 1925 sur Delage 5L., derrière le comte Giulio Masetti sur Sunbeam Grand Prix (la course de Klausen étant de 1922 à 1934 considérée en Europe comme la plus prestigieuse des compétitions de montagne).
  • 2e du Grand Prix de la Marne, en 1937 sur Talbot-Lago T150C.
  • 3e du Grand Prix de Grande-Bretagne, en 1927 sur Delage (Circuit de Brooklands, vainqueur Robert Benoist).
  • 3e du Grand Prix d'Italie, en 1931 sur Bugatti T51 (avec Guy Bouriat).
  • 3e du Grand Prix de l'A.C.F., en 1937 sur Talbot-Lago T150C.

Il est aussi 4e des 3 Heures de Marseille en 1936 (Delahaye 135CS), et du Grand Prix de Pau en 1937 (Talbot-Lago T150C).

Courses de côte (victoires)[2][modifier | modifier le code]

  • Argenteuil (Paris) : 1923 et 1925, sur Delage "Sprint I" 5L puis 6L.
  • Massillan (Nîmes) : 1924, sur Delage "Sprint I" 5L.
  • Les Alpilles (Avignon) : 1924 et 1925, sur Delage "Sprint I" 5L puis 6L.
  • Val Suzon (Dijon) : 1924, sur Delage "Sprint I" 5L.
  • Ballon d’Alsace (Vosges) : 1924, sur Delage.
  • Les 17 Tournants (Dampierre) : 1925 et 1926, sur Delage "Sprint II" 6L, puis Talbot 700 1.5L.
  • Planfoy (Forez) : 1925, sur Delage DH 12 cylindres.
  • Phare (Biarritz) : 1925, sur Delage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Bugatti - Die Renngeschichte von 1920 bis 1939, par Eckhard Schimpf et Julius Kruta, Delius Klasing Verlag, Bielefeld, 2006 (ISBN 3-7688-1830-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]