Ballot (automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ballot.
image illustrant l’automobile image illustrant le sport automobile image illustrant une entreprise
Cet article est une ébauche concernant l’automobile, le sport automobile et une entreprise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ballot
logo de Ballot

Logo d'une Ballot 3L de 1920.

Création 1903
Disparition 1938
Fondateurs Édouard et Maurice Ballot
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Produits Automobiles
Jules Goux, vainqueur du premier grand Prix d'Italie en 1921 à Brescia, sur Ballot.
René Thomas à Indianapolis en 1920 (2e).
Voiture Ballot "Indianapolis".
Le coureur d'usine Ballot, Jean Chassagne, sur une Ballot 3L lors du Grand Prix de France en 1921.
Jules Goux troisième du GP de France 1921 ouvert aux 3L, avec une simple Ballot 2LS.
Jules Goux deuxième à la Targa Florio 1922, sur Ballot 2LS.

Ballot est un constructeur automobile français de la première moitié du XXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise est fondée par les frères Édouard et Maurice Ballot en 1903, et son siège social est 39 boulevard Brune à Paris 14e[1]. Elle ne fabrique ses premières automobiles qu'en 1910. Elle disparait en 1938, après son rachat par Hispano-Suiza.

Jean-Luc Ballot (né à Roanne en 1955) est le propriétaire des marques du même nom. Certains de ses moteurs ont équipé le ministère de la Défense (bateaux, avions, sous-marins), d'autres étant ceux de groupes électrogènes, aussi bien à huile qu'électriques[réf. nécessaire][pas clair].

Rémi Ballot (Ethan Atwood), le jeune scénariste, est l'héritier des marques Ballot[2].

Principaux modèles[modifier | modifier le code]

  • 2LS  : sportive 4 cylindres ;
  • 2LT  : automobile de tourisme ;
  • 2LTS : variante de la 2LT ;
  • RH  : sportive 8 cylindres ;
  • RH3  : variante de la RH ;
  • HS26 : modèle introduit après le rachat par Hispano-Suiza.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Ballot aura permis à Jules Goux de remporter sur 3L le premier Grand Prix d'Italie, organisé en 1921[3] (et d'être également deuxième et troisième du Grand Prix de France la même année avec Ralph DePalma et Goux), mais Ballot obtiendra encore d'autres Grand Prix pour monoplaces, à savoir l'Elgin National Trophy en 1920 avec Ralph DePalma, la Coppa Florio en 1921 encore avec Jules Goux, la Coppa di Perugia en 1925 avec Gastone Brilli-Peri, et le Grand Prix automobile du Savio en 1926 encore avec Brilli-Peri sur un modèle Indy[4].

En Sport, Ballot gagnera aussi le Grand Prix de Guipuscoa en 1925 avec René de Buck associé à Pierre Decrose sur un modèle 2LTS, terminant encore 4e du Grand Prix d'Algérie avec Pestoriano en 1934.

Aux 500 miles d'Indianapolis, cette entreprise française acquiera trois pole positions consécutives après guerre grâce à l'ingénieur automobile Ernest Henry, transfuge de chez Peugeot, en 1919, 1920 et 1921, avec René Thomas (1; second au classement général en 1920) puis Ralph DePalma (2). Elle finira encore troisième lors des 500 miles d'Indianapolis 1922 avec l'américain Eddie Hearne.

Victoires en courses de côte[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Illustration 12 juin 1926 annonces page 9, consulté le 1er novembre 2013
  2. Zimbio Celebs.
  3. (deuxième pour la marque Jean Chassagne)
  4. Au rang des podiums notables sont à citer le Grand Prix de France 1921, 2e DePalma sur 3L et 3e Goux sur 2LS, le premier Gran Premio d'Autunno à Monza 1922, 2e Francesco Conelli sur le modèle Indy, la troisième place de Jean Haimovici au premier Gran Premio do San Sébastian 1923 avec la 2LS, puis la troisième de Douglas Hawkes au Grand Prix de l'Ouverture 1924 sur une Indy, et enfin la troisième encore de Guillaume Besaucele, cette fois au Grand Prix du Comminges 1929.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ballot 2 LTS Cabriolet de 1925.
Ballot RH 3 de 1930, Cité de l'automobile (Mulhouse).

Sur les autres projets Wikimedia :