Colombiers (Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colombiers.

Colombiers
Colombiers (Cher)
Château de la Salle, à Colombiers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement de Saint-Amand-Montrond
Canton de Saint-Amand-Montrond
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de France
Maire
Mandat
Daniel Bône
2014-2020
Code postal 18200
Code commune 18069
Démographie
Population
municipale
407 hab. (2016 en augmentation de 0,49 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 06″ nord, 2° 32′ 27″ est
Altitude Min. 153 m
Max. 210 m
Superficie 9,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Colombiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Colombiers

Colombiers est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Amand-Montrond Saint-Pierre-les-Étieux Rose des vents
Drevant N
O    Colombiers    E
S
Ainay-le-Vieil Coust

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1993 en cours Daniel Bône DVG Retraité de l'enseignement
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 407 habitants[Note 1], en augmentation de 0,49 % par rapport à 2011 (Cher : -1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
492329360396408414378437424
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
437398414440433442438407401
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
389362374294290298258281308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
277280227260320356388393397
2013 2016 - - - - - - -
404407-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Aqueduc gallo-romain visible à la Tranchasse.
  • Circuit de karting, sur lequel se déroulent régulièrement de nombreuses compétitions nationales et internationales[6].
  • Château de la Salle : ce manoir date pour l'essentiel des 15e et 17e siècles.

On note au rez-de-chaussée deux cheminées remarquables du XVe siècle, dans le salon et la salle à manger. Le portail d'entrée est classé depuis l'arrêté du 10 décembre 1987.

  • Croix de cimetière : classée depuis l'arrêté du 19 février 1926, on peut encore lire sur la base de cette croix du XVIIe siècle les inscriptions suivantes : « La croix fut renversée et réédifiée en 1841 »
  • L'église romane Saint-Martin : date du XIIe siècle, elle renferme un tableau représentant L'Adoration des Bergers, peint par Pinardeau au XVIIe siècle[7], ainsi que la Guérison d'un infirme par les apôtres Pierre et Jean, peint par Ernest-Francis Vacherot au milieu du XIXe siècle.
  • Le pont-canal de La Tranchasse, que la commune partage avec Ainay-le-Vieil
  • Les vestiges de l'aqueduc gallo-romain allant de Meslon à Drevant.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Maires et adjoints déjà élus dans le canton », L'Echo du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 14
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Historique du circuit sur son site officiel
  7. © Direction du patrimoine, 1992

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :