Civrac-de-Blaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Civrac-de-Blaye
Le centre du bourg.
Le centre du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Blaye
Canton Le Nord-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Saint-Savin
Maire
Mandat
Michel Henry
2016-2020
Code postal 33920
Code commune 33126
Démographie
Gentilé Civracais
Population
municipale
845 hab. (2014)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 45″ nord, 0° 26′ 29″ ouest
Altitude Min. 8 m – Max. 51 m
Superficie 13,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Civrac-de-Blaye

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Civrac-de-Blaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Civrac-de-Blaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Civrac-de-Blaye
Liens
Site web http://www.civrac-de-blaye.fr/

Civrac-de-Blaye est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux située dans le Blayais entre l'autoroute A10 et la route nationale RN10

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Civrac-de-Blaye
Saint-Christoly-de-Blaye Saint-Savin
Saint-Vivien-de-Blaye Civrac-de-Blaye Saint-Mariens
Pugnac Cézac

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2014 Michèle Cadusseau    
avril 2014 mai 2016[1] Hervé Lecointe   Démissionnaire
mai 2016[2] en cours Michel Henry   Informaticien et responsable d'exploitation et développement

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 845 habitants, en augmentation de 7,1 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
779 736 710 779 818 785 689 745 742
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
750 715 665 627 678 721 705 690 715
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
734 698 635 574 585 560 529 512 532
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
504 413 382 526 603 668 766 793 845
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commune viticole du Blayais produisant du côtes-de-blaye et blaye (AOC).

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

La commune possède une école et une salle des fêtes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Vivien est de style néo-roman.

La commune compte aussi une colonne à la Vierge édifiée au XIXe siècle.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le bourg possède un patrimoine architectural caractéristique de la région.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Christine Wassmer, « La démission surprise du maire », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  2. M.-C.W., « Michel Henry est le nouveau maire : Après le second tour des élections partielles du dimanche 1er mai - à la suite de la démission du maire Hervé Lecointe et de la quatrième adjointe Pascale… », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  3. Site des villes et villages fleuris, consulté le 22 décembre 2016.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]