Saint-Vivien-de-Blaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Vivien.
Saint-Vivien-de-Blaye
L'église et l'étang
L'église et l'étang
Blason de Saint-Vivien-de-Blaye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Blaye
Canton Le Nord-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Blaye
Maire
Mandat
Jean-Pierre Domens
2014-2020
Code postal 33920
Code commune 33489
Démographie
Population
municipale
393 hab. (2014)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 03″ nord, 0° 30′ 58″ ouest
Altitude Min. 8 m
Max. 51 m
Superficie 5,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Vivien-de-Blaye

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Vivien-de-Blaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vivien-de-Blaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vivien-de-Blaye

Saint-Vivien-de-Blaye est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune siège dans le Blayais, à l'ouest de l'autoroute A10. Quelques parcelles forestières côtoient les étendues de vignoble et de prés. La configuration du bourg est éclatée au gré des exploitations agricoles, l'église placée à part aux abords d'un étang garde le cimetière dans une enceinte de pierre de taille. Le monument aux morts se dresse au croisement de la route départementale 135 et de la D132.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Vivien-de-Blaye
Saint-Christoly-de-Blaye
Teuillac Saint-Vivien-de-Blaye Civrac-de-Blaye
Pugnac

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Vivien-de-Blaye

« Coupé au 1) parti au I de sinople à la croix hosannière d’or perronnée de sept degrés et au II de gueules à la mitre d’or chargée des armoiries du saint siège, au 2) de sinople aux onze rais cousu de gueules divergeant du chef vers la pointe et à la grappe de raisin feuillée de deux pièces de pourpre brochant sur le tout. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Robert Domens    
1995 en cours[1] Jean-Pierre Domens SE[2] Secrétaire de mairie à la retraite
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 393 habitants, en augmentation de 18,37 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
520 493 463 522 483 452 429 412 427
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
407 422 390 402 402 375 371 380 383
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
403 399 371 375 350 358 342 299 313
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
320 268 220 307 306 321 324 386 393
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Une salle des fêtes est située à côté de la mairie.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Vivien, entourée de son cimetière, est de style néo-roman.

La croix de cimetière, placée devant l'église, date du XVIe ou XVIIe siècle. Elle était autrefois dans l'ancienne commune de La Fosse, dont l'église n'est qu'à 200 m.

Trois marches circulaires supportent un socle carré à la base et octogonal par le haut; sur les quatre côtés épannelés pour former l'octogone sont disposées des sculptures représentant au nord-ouest et au sud-ouest des chimères nues et ailées dont les têtes ont disparu et sur les faces opposées des serres d'aigle.

Surmontant le socle, un fût carré présente sur chacune de ses faces deux niches en plein cintre enfermant des statuettes : à l'est, saint Laurent dans la niche du haut et une sainte à genoux sur un dragon à tête de taureau, peut-être sainte Marthe ; au nord, une martyre et une sainte non élucidées ; à l'ouest, dont les statues sont très érodées, en haut saint Jacques au large chapeau tenant un bourdon dans sa main droite et en bas saint Jude tenant sa massue ; au sud, saint Simon en haut, scie à la main droite.

L'importance du socle laisse penser que le fût a pu être brisé et avoir comporté quatre niches supplémentaires. La croix surmontant le tout, séparée du fût par quelques moulures, est moderne[7].

La croix de cimetière est classée monument historique depuis le 20 décembre 1907[8].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en mars 2008.
  2. Voici vos 542 maires, édition spéciale de Sud Ouest d'avril 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Description largement inspirée de celle de Léo Drouyn, dans la notice de Michelle Gaborit, Saint-Vivien-de-Blaye; croix de cimetière, in Léo Drouyn et la haute Gironde - Les albums de dessin n° 12, Éditions de l'Entre-deux-Mers, 2005, (ISBN 2-913568-33-5), p.180
  8. « Croix du cimetière », notice no PA00083812, base Mérimée, ministère français de la Culture


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]