Christophe Levalois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christophe Levalois
Image dans Infobox.
Christophe Levalois en 2018.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Distinction

Christophe Levalois, né le à Bordeaux, est un journaliste et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Christophe Levalois est titulaire d'un DUT carrières de l'information (1982), d'une maîtrise en histoire (1992)[1] et d'une licence de théologie orthodoxe (2011)[2].

Pérennialiste (jusqu'en 1999)[modifier | modifier le code]

Cofondateur du premier Renouveau étudiant en 1981, il est dans sa jeunesse un des responsables du Groupement de recherche et d'études pour la civilisation européenne à Bordeaux[3].

Devenu enseignant d'histoire et de géographie[4], il collabore en parallèle à plusieurs revues, dont Antaïos[5], Horizons européens[6], Jeune nation solidariste[7], La Place Royale et Le Recours aux forêts[8]. Après avoir quitté les éditions Pardès, il fonde Sol invictus. Revue d'études traditionnelles[4] en 1987, ainsi qu'un cercle du même nom[9].

Durant quelques mois en 1988-89, il dirige Radio Renaissance, une station privée régionale, « ouvertement contre-révolutionnaire »[10].

En 1996, il témoigne dans Enquête sur la tradition (sous la direction d'Arnaud Guyot-Jeannin)[11].

En 1999, il signe pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix »[12], initiée par le collectif Non à la guerre[13].

Jusqu'au tout début du XXIe siècle, ses écrits portent principalement sur le symbolisme et les mythes, et s'inscrivent dans la lignée du pérennialisme. En 2001, il signe encore une contribution dans Aux sources de l’éternel féminin, dirigé par Arnaud Guyot-Jeannin[14].

Orthodoxe (depuis 1999)[modifier | modifier le code]

À partir de 1999, il s'oriente vers le christianisme orthodoxe, ce qui constitue pour lui un « tournant »[15].

Il anime en 2004-2005 des tables rondes lors des Rencontres orthodoxes organisées à l'église Saint-Séraphin-de-Sarov[16]. En , il fonde avec Jivko Panev le site Orthodoxie.com[17],[18].

En 2008, à l'occasion de la venue de Benoît XVI en France, il participe au site Un pape, un blog[19], qu'il définit comme un « espace de dialogue et d'ouverture »[20].

Le 27 octobre 2007, il est ordonné diacre[21], puis prêtre le 24 mai 2010 dans l'archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale pour Saint-Séraphin-de-Sarov.

En 2012, il participe sous l'égide de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France à l'organisation des premières Journées du livre orthodoxe[22].

En 2013-2014, il tient une chronique dans l'émission hebdomadaire Lumière de l'orthodoxie sur Radio Notre-Dame[23]

Il fait partie en 2016 des signataires d'une tribune demandant la reconnaissance de l'incorporation forcée en 1946 de l'Église grecque-catholique ukrainienne à l'Église orthodoxe, et la nullité de cette décision[24],[25].

Il est réduit à sa demande à l'état laïc par décision du tribunal ecclésiastique de l'Archevêché des églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale en date du 12 novembre 2020[26].

En 2021, il donne des cours à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge dans le cadre d’une nouvelle formation nommée « Orthodoxie et médias »[27].

Travaux[modifier | modifier le code]

À propos de son ouvrage, Prendre soin de l’autre, le métropolite Emmanuel Adamakis, lors de l'inauguration des locaux d'Orthodoxie.com, le 27 mai 2013, déclare : « Je tiens d’ailleurs à saluer l'importance de cet ouvrage. L'auteur souligne en particulier la dimension kénotique et eucharistique de la communication[28]. » Philippe Vaillancourt écrit quant à lui: « Cet essai est véritablement l’une des réflexions chrétiennes les plus fraîches des dernières années », ou encore que cet essai « se démarque nettement du lot, tant par l’originalité de son apport à la réflexion que par son style simple qui offre une synthèse de qualité de la question. »[29]. Enfin pour Carol Saba: « Indiscutablement, il s’agit là d’un très beau travail, concentré, documenté et utile »[30].

Prix[modifier | modifier le code]

Prix Jean Dorst 2020, décerné par l'Académie vétérinaire de France et le Groupement des écrivains médecins, reçu pour l'ouvrage Le loup et son mystère. Histoire d'une fascination[31].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Terre de lumière. Le Nord et l'origine, Bordeaux, chez l'auteur, 1985 — traduit en espagnol et en italien.
  • Le Symbolisme du loup, Archè, Milan, 1986 — traduit en italien.
  • Royauté et figures mythiques dans l'ancien Iran[32] (préf. Jean Varenne), Archè, Milan, 1987.
  • Principes immémoriaux de la royauté, Le Léopard d'or, Paris, 1989 — traduit en italien.
  • Les Temps de confusion. Essai sur la fin du monde moderne, Guy Trédaniel, Paris, 1991.
  • Symbolisme de la décapitation du roi, Guy Trédaniel, Paris, 1992.
  • Le Loup. Mythes et traditions[33], Le Courrier du livre, Paris, 1997.
  • Au cœur du labyrinthe. Méditations sur la quête spirituelle, Paris, Sol invictus, 1999.
  • L'Initiation par le mythe, Liber mirabilis, Londres, 2001.
  • Paris imaginaire, Minsk, 2010, avec Irina Kotova, ouvrage trilingue: français, russe, biélorusse.
  • Prendre soin de l'autre. Une vision chrétienne de la communication, (préf. Jean-François Colosimo), Paris, Éditions du Cerf, 2012[34],[35] — traduit en italien.
  • La Royauté et le Sacré, Éditions du Cerf, 2016[36],[37] (ISBN 9782204111317) [présentation en ligne] — réédition de Principes immémoriaux de la royauté.
  • Le christianisme orthodoxe face aux défis de la société occidentale, Éditions du Cerf, 2018[38].
  • Le loup et son mystère. Histoire d'une fascination, Le Courrier du livre, 2020[39],[40].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sous la dir. d'Anne-Marie Cocula, Recherches historiques, bibliographiques et thématiques sur Jean d'Espagnet (v. 1560-ap. 1637) (mémoire de maîtrise en histoire), Bordeaux, université Bordeaux-III, , 112 p..
  2. « Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Serge - Evenements passés », sur saint-serge.net (consulté le )
  3. Alexandre Reynes, Les Droites nationalistes en France, Presses universitaires du Septentrion, 2001, p. 134, n. 22.
  4. a et b notice BnF no FRBNF12040331.
  5. François 2005, p. 131.
  6. René Monzat, Enquête sur la droite extrême, Le Monde, 1992, p. 172.
  7. Éric Rossi (préf. Hugues Portelli), Jeunesse française des années 80-90, Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1995, p. 114.
  8. Jean Jacob, Le Retour de l'« ordre nouveau », Droz, 2000, p. 268.
  9. Stéphane François, Les Paganismes de la Nouvelle Droite (1985-2004) (thèse de doctorat en science politique), université Lille-II, 2005, p. 127 (lire en ligne).
  10. Jean-Yves Camus et René Monzat, Les Droites nationales et radicales en France : répertoire critique, Lyon, Presses universitaires de Lyon, , 526 p. (ISBN 2-7297-0416-7), p. 213.
  11. notice BnF no FRBNF35853560.
  12. « Liste des personnalités signataires de l'Appel », sur nonguerre.chez.com.
  13. Renaud Dély, « L'extrême droite ratisse large contre les frappes de l'Otan. Le «Collectif non à la guerre» a tenu une réunion proserbe hier soir », sur liberation.fr, .
  14. notice BnF no FRBNF38836210.
  15. Parcours
  16. « Eglises et paroisses orthodoxes par arrondissement : Paris 15ème », sur orthodoxesaparis.org.
  17. La Croix: Orthodoxie.com lance une campagne de dons
  18. "Les racines françaises d'Orthodoxie.com", article paru le 27 mai 2013 dans La Croix.
  19. Contributions, sur pape-en-france.blogs.la-croix.com.
  20. « "Un partage fraternel" sur "Un pape, un blog" », sur la-croix.com, .
  21. « Archevêché des églises orthodoxe de tradition russe en Europe occidentale - Communiqué N° 06-07 du Conseil de l’Archevêché », sur exarchat.eu (consulté le ).
  22. « Les évêques orthodoxes de France parrainent la première Edition des Journées du Livre Orthodoxe les 17 et 18 février 2012 à Paris ! », sur aeof.fr, .
  23. Chroniques de l'émission Lumière de l'orthodoxie
  24. Anita Bourdin, « Des Orthodoxes demandent pardon à l’Eglise grecque-catholique ukrainienne », sur fr.zenit.org, .
  25. « Il est urgent que les chrétiens orthodoxes reconnaissent la terrible vérité du 10 mars 1946 », sur la-croix.com, .
  26. « Communiqué du bureau de l'Archevêché 12 novembre 2020 », sur Archevêché des églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale, (consulté le )
  27. Une nouvelle formation à l’Institut Saint-Serge : « Orthodoxie et médias »
  28. « Orthodoxie.com_inauguration_2013.pdf », sur orthodoxie.com, (consulté le )
  29. « Prendre soin de l’autre : apport orthodoxe à la communication chrétienne », sur philippevaillancourt.com (consulté le )
  30. « ZOOM SUR UN LIVRE – « Prendre soin de l'autre - Une vision chrétienne de la communication », du Père Christophe LEVALOIS, mai 2012, Orthodoxie, Cerf | Actualités », sur www.aeof.fr (consulté le )
  31. Palmarès du prix Fernand Méry 2020
  32. Éditions Archè
  33. Guy Trédaniel éditeur - Le Courrier du livre
  34. Éditions du Cerf: Prendre soin de l'autre - Une vision chrétienne de la communication
  35. "Une vision chrétienne de la communication", entretien dans l'émission "Orthodoxie" du 17 juin 2012 sur France-Culture.
  36. [1]Valeurs actuelles (recension) : "Un pont vers le ciel" par Laurent Dandrieu.
  37. [2]Famille chrétienne (recension): "La royauté et le sacré" par Christophe Dickès.
  38. Éditions du Cerf
  39. Guy Trédaniel éditeur - Le Courrier du livre
  40. Le Républicain lorrain (recension): "L'auteur de la semaine. Le loup et son mystère de Christophe Levalois".

Liens externes[modifier | modifier le code]