Institut Saint-Serge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Institut Saint-Serge
Image dans Infobox.
Entrée de l'église Saint-Serge de l'institut.
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
ITOVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Campus
93, rue de Crimée
75019 Paris
Siège
Pays
Coordonnées
Langue
Organisation
Fondateur
Euloge Guéorguievski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Doyen
Michel Stavrou (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Site web

L'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge (ITO), ou simplement Institut Saint-Serge, est un établissement privé d'enseignement supérieur, situé à Paris.

La paroisse de l'église Saint-Serge, établie sur le même site que l'Institut, dépend de l'archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, ancienne juridiction du patriarcat œcuménique de Constantinople, devenue fin 2019 une juridiction du patriarcat de Moscou.

Institut et église Saint-Serge sont au 93, rue de Crimée, adresse proche du nord du parc des Buttes-Chaumont. Ce site est desservi par la station de métro Laumière.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Institut Saint-Serge est fondé en 1925, et dirigé à l'origine par Serge Boulgakov. C'est le plus ancien établissement de théologie orthodoxe en Europe occidentale. Il est nommé en l'honneur de saint Serge de Radonège car les locaux de l'Institut sont achetés en 1924 le jour de la fête ecclésiastique de ce saint c'est-à-dire le 18 juillet[1]. Ils s'intègrent dans une ancienne église luthérienne allemande confisquée lors de la Première Guerre mondiale[2]. Peu avant la Seconde Guerre mondiale, l'Institut Saint-Serge reçoit le droit de conférer les grades de maître et de docteur en théologie.

Lors de l'Occupation la restitution des bâtiments à la paroisse luthérienne germanophone est envisagée, sans que celle-ci n'aie toutefois lieu[3].

Depuis 1953, l'Institut organise annuellement une « Semaine d'études liturgiques » à laquelle participent de nombreux spécialistes de la science liturgique appartenant aux diverses confessions chrétiennes. En 2006, tenant compte de l’évolution de l’enseignement universitaire européen telle que formulée dans la Déclaration de Bologne, l’Institut Saint-Serge réforme le programme de son enseignement et se met à l'heure européenne[4].

En 2013-2014 l'institut se trouve au bord de la faillite[3] à la suite d'un détournement de fonds[5]. Après une pause en 2015 l'institut rouvre de nouveau à la rentrée 2016[6]. En 2017, le temps de travaux, l'enseignement se poursuit dans les locaux de la Faculté de théologie protestante de Paris[7],[8].

Enseignement et moyens[modifier | modifier le code]

La scolarité, menée en langue française, est payante, avec possibilités de bourses.

L'institut dispose de locaux d'enseignement, d'une bibliothèque avec un fonds unique de livres et périodiques rares sur l'Orthodoxie en langues diverses, d'une librairie, d'un service d'éditions[9], d'une église ainsi qu'un jardin d'agrément[10].

Direction[modifier | modifier le code]

Le recteur de l'institut est l'archevêque.

Doyens[modifier | modifier le code]

    • 1993-2005 : protopresbytre Boris Bobrinskoy[11] ;
    • 2005-07 : archimandrite Job Getcha[12] ;
    • 2007-12 : archiprêtre Nicolas Cernokrak ;
    • 2012-14 : archiprêtre Nicolas Ozoline[13] ;
    • depuis 2014 : archiprêtre Nicolas Cernokrak[14].

Enseignants[modifier | modifier le code]

Étudiants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://paroissestserge.free.fr/pagesTexte/histoireEglise.htm
  2. « Histoire : Fondation et rayonnement », sur saint-serge.net (consulté le ).
  3. a et b « L’institut de théologie Saint-Serge de Paris au bord de la faillite », sur rbth.com, (consulté le ).
  4. « LMD - ETD », sur saint-serge.net (consulté le ).
  5. « L’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à la recherche d’un nouveau souffle », sur la-croix.com, (consulté le ).
  6. « L’Institut Saint-Serge accueille de nouveau des étudiants », sur la-croix.com, (consulté le ).
  7. « L’institut Saint-Serge, joyau terni de l’orthodoxie française », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  8. Samuel Lieven, « La rentrée des étudiants orthodoxes… à la faculté de théologie protestante », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  9. http://saint-serge.net/publications.html#penseeorthodoxe
  10. http://potonet.fr/entree.htm
  11. http://www.saint-serge.net/article.php3?id_article=232
  12. http://exarchat.org/spip.php?article445
  13. http://www.exarchat.org/spip.php?article34
  14. http://saint-serge.net/evenements/passes.html#doyenstserge
  15. La-Croix.com, « Jean-François Colosimo quitte l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge », sur La Croix, (consulté le )
  16. Christophe Levalois, « Lettre de démission et de considérations sur l’avenir de l’Institut Saint-Serge, par Jean-François Colosimo », sur Orthodoxie.com, (consulté le )
  17. Jivko Panev, « Communiqué du Conseil d’administration de l’Institut Saint-Serge », sur Orthodoxie.com, (consulté le )
  18. http://www.mitropolia.eu/fr/site/141

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]