Jean-François Colosimo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colosimo.
Jean-François Colosimo
Colosimo-2018.jpg
Jean-François Colosimo en novembre 2018
Fonctions
Président
Centre national du livre
-
Président-directeur général
Éditions du Cerf
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Anastasia Colosimo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Membre de
Comité pour l'histoire préfectorale (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Jean-François Colosimo, né le à Avignon, est un historien, théologien, éditeur, documentariste et essayiste français. Il est directeur général des éditions du Cerf, après avoir été président du Centre national du livre de 2010 à 2013.

Biographies[modifier | modifier le code]

La famille Colisimo est originaire de Calabre. Son père y exerçait la profession d'écorcheur (syn. de boucher) avant d'émigrer en France[1], et d'y fonder une famille.

Formation[modifier | modifier le code]

Jean-François Colosimo a suivi, entre 1978 et 1988, des études de philosophie, de théologie, d'histoire et de science des religions à la Sorbonne et à l’École pratique des hautes études (Paris), à l’université Aristote (Thessalonique)[2], à l'université Fordham et à l’Institut Saint-Vladimir (New York), et a mené deux séjours de recherche au mont Athos et au mont Sinaï[3].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Spécialiste du christianisme et de l’orthodoxie (il est lui-même chrétien orthodoxe), il enseigne depuis 1990 l'histoire de la philosophie et de la théologie byzantine à l’Institut Saint-Serge. Il est membre du comité d'orientation scientifique de l’Institut européen en sciences des religions et a été correspondant scientifique de la Fondation pour l'innovation politique.

Édition[modifier | modifier le code]

De 1988 à 2010, Jean-François Colosimo a mené une carrière d’éditeur. Après avoir été conseiller littéraire chez Stock et directeur littéraire chez Lattès, directeur éditorial chez Odile Jacob, puis à la Table Ronde, il a été directeur général de CNRS Éditions de 2006 à 2010.

Parcours[modifier | modifier le code]

Depuis les années 2000, il publie chez Fayard une série d'ouvrages interrogeant les métamorphoses contemporaines de Dieu et les implications socio-politiques qu'elles induisent.

Jean-François Colosimo a également une activité journalistique. Rédacteur en chef des Cahiers de la Table Ronde (2003-2006), membre du comité de rédaction de la revue 2050 (2004-2008), chroniqueur au Monde des religions, à Jeux d’épreuves sur France Culture, au Grand Débat de Radio Notre-Dame, il collabore régulièrement à plusieurs médias écrits et audiovisuels.

Il est aussi engagé dans l’action publique et a participé, depuis 2002, à diverses commissions et missions d’État sur les affaires politiques, étrangères et culturelles.

De 2012 à 2015, il est membre du Comité pour l'histoire préfectorale[4],[5].

Le , il est président du Centre national du livre, ayant été nommé à ce poste par le président de la République, Nicolas Sarkozy, sur proposition du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Il en démissionne le [6] et devient président du directoire des éditions du Cerf[7]. Dès son arrivée aux éditions du Cerf, il engage le redressement de l'entreprise au prix du licenciement de près de 60 % du personnel[8]. Sous sa conduite, Olivier Faye, du journal Le Monde, déplore que la maison d'édition catholique soit devenue « une rampe de lancement pour jeunes auteurs de la droite » conservatrice comme Eugénie Bastié ou Laetitia Strauch-Bonart[9]. La maison d'édition a pourtant publié en parallèle de nombreux auteurs de gauche comme Chantal Mouffe, Gaël Brustier, Régis Debray, Jean-Yves Le Drian ou Clémentine Autain[10].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est le père de la politologue et essayiste Anastasia Colosimo[11].

Distinction[modifier | modifier le code]

Il est fait chevalier de la Légion d’honneur en janvier 2008 sous Nicolas Sarkozy.

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Aveuglements : religions, guerres, civilisations (Prix 2018 des écrivains du sud, catégorie Essais), Ed. du Cerf, , 544 p. (ISBN 9782204110983, présentation en ligne)
  • 2014 : Les hommes en trop : la malédiction des chrétiens d'Orient, Fayard, coll. « Documents, témoignages », , 312 p. (ISBN 2213629234, présentation en ligne)
  • 2009 : Vingt siècles d'art, la Bible de Jérusalem illustrée, Le Cerf/Réunion des Musées nationaux (direction)
  • 2009 : Le Paradoxe Persan, essai, Fayard.
  • 2008 : L’Apocalypse russe, essai, Fayard.
  • 2006 : Dieu est américain, essai, Fayard.
  • 2002 : Le Silence des Anges, récit, Desclée de Brouwer.
  • 2000 : Le Jour de la Colère de Dieu, roman, JC Lattès.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Iran, une puissance dévoilée, 1908-2008, Artline, Arte.
  • 2006 : Trois Chrétiens face à l’histoire, 52 min, CFRT, France 2.
  • 2003 : Le Temps des Juges, 2 × 52 min, Artline, France 3.
  • 2000 : Les Cités de Dieu, Washington, Rome, Moscou, Jérusalem, 4 × 52 min, Artline, France 3.
  • 1999 : Le Silence des Anges, 90 min, Artline, Arte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]