Charles-Éric Lemaignen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charles-Éric Lemaignen
Illustration.
Fonctions
Président de la Communauté d'Agglomération d'Orléans Val de Loire
puis d'Orléans Métropole

(16 ans, 2 mois et 28 jours)
Élection 18 mars 2001
Prédécesseur Jean-Pierre Sueur
Successeur Olivier Carré
Conseiller municipal d'Orléans
En fonction depuis le
(17 ans, 8 mois et 25 jours)
Élection 18 mars 2001
Maire Serge Grouard
Olivier Carré
Conseiller régional du Centre-Val de Loire

(11 ans, 8 mois et 19 jours)
Élection 28 mars 2004
Réélection 21 mars 2010
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Orléans (Loiret)
Nationalité Française
Parti politique RPR, UMP puis LR
Profession Consultant, Professeur associé à l'université d'Orléans

Charles-Éric Lemaignen, né le à Orléans, est un homme politique français. Membre de l'UMP puis des Républicains, il a été président d'Orléans Métropole[1] de 2001 à 2017. Il préside depuis octobre 2014 l'Assemblée des communautés de France (AdCF).

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Charles-Éric Lemaignen entame sa carrière professionnelle à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) où il devient directeur régional de la Caisse des Dépôts et du Crédit local en région Centre de 1990 à 1992. Il devient ensuite directeur général des services du Conseil régional du Centre aux côtés du président UDF, Maurice Dousset de 1992 à 1998 puis de Bourgogne en 1999. Parallèlement, il est également depuis 1990 enseignant puis professeur associé depuis 2001 à l'université d'Orléans[2] où il enseigne en Master le management public territorial et la gestion financière des collectivités locales. Il est avocat au barreau d'Orléans de 2000 à 2009, puis est directeur de collection dans une revue sur les finances locales jusqu'en 2016.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Charles-Éric Lemaignen est élu conseiller municipal en mars 2001 sur la liste menée par Serge Grouard à Orléans. Adjoint au maire chargé du développement économique il est élu en avril président de la Communauté d'agglomération Orléans Val de Loire où il succède au maire sortant d'Orléans, le socialiste Jean-Pierre Sueur.

Trois ans plus tard, il est la tête de liste de l'UMP pour le Loiret dans le cadre des élections régionales de 2004 en région Centre [3]. La liste récoltant 35,97% des voix au 2d tour derrière celle conduite par le PS François Bonneau, elle envoie cinq élus au Conseil régional, dont Charles-Éric Lemaignen [4].

En 2008, il est réélu adjoint au maire et Président de la Communauté d'agglomération Orléans Val de Loire à la suite des élections municipales de mars 2008.

En 2010, il est en en deuxième position sur la liste loirétaine des élections régionales en région Centre derrière la députée européenne et adjointe au maire d'Olivet, Catherine Soullie[5]. Il est réélu conseiller régional le 26 mars 2010.

Lors des élections législatives de 2012 dans le Loiret, une sixième circonscription est créée dans le Loiret. Celle-ci comprenant deux cantons d'Orléans (cantons d'Orléans-Bourgogne et d'Orléans-Saint-Marc-Argonne), Charles-Eric Lemaignen s'y présente en tant que candidat de l'UMP. Néanmoins, devant une candidature dissidente de Florent Montillot, adjoint Nouveau centre au maire d'Orléans qui n'appelle pas au report de ses voix, il est battu au 2nd tour avec seulement 109 voix d'écart par la candidate PS Valérie Corre[6].

En 2014, il est réélu président de la Communauté d'agglomération Orléans Val de Loire.

Il est investi par son parti Les Républicains pour être le candidat de la droite et du centre lors des élections législatives de 2017 sur la 1re circonscription du Loiret[7]. Cette circonscription comprend notamment une grande partie d'Orléans (quartiers La Source et Saint-Marceau) et de l'Agglomération (les anciens cantons d'Olivet de Saint-Jean-le-Blanc). Elle contient également les anciens cantons de Beaugency et de Cléry-Saint-André. Il est toutefois défait par Stéphanie Rist au second tour, n'obtenant que 34.98 % des suffrages exprimés [8]

Réalisations[modifier | modifier le code]

Spécialiste du transport public, il a tout d'abord participé en 1997, comme directeur général des services de la région Centre aux négociations avec l’État qui ont mené à l'expérimentation puis en 2002 à la décentralisation aux régions du transport régional de voyageurs. Comme avocat, il a assisté des régions pour l'élaboration de leur convention avec la SNCF. Puis comme Président de l'agglomération Orléans val de Loire, il a piloté la construction de la 2e ligne de tramway de l'Agglo et la restructuration complète du réseau de bus qui l'a accompagné. Il a été pendant trois ans président de l'association « Transcité » regroupant les réseaux gérés par Transdev.

Il est enfin, depuis 2008, vice-président du GART (Groupement des Autorités Responsables de Transport) et préside la commission finances de l'AdCF (Assemblée des Communautés de France) et vice-préside de 2001 à 2008 la commission des finances de l'AMGVF (Association des Maires des Grandes Villes de France).

Vice-président de l'AdCF (Assemblée des Communautés de France) de 2001 à 2014, il en devient le président national lors du congrès de Lille en Octobre en 2014.

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

  • Conseiller municipal d'Orléans depuis 2001, réélu en 2008 et en 2014 (adjoint au maire puis conseiller municipal délégué depuis 2008).
  • Conseiller régional du Centre de 2004 à 2015.
  • Président de la Communauté d'Agglomération d'Orléans depuis 2001, réélu en 2008 et en 2014.
  • Vice-président du GART depuis 2008.
  • Président de l'AdCF depuis 2014.

Décoration[modifier | modifier le code]

Il est Chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]