Daniel Delaveau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Delaveau
Image illustrative de l'article Daniel Delaveau
Fonctions
Président de Rennes Métropole

(6 ans et 14 jours)
Prédécesseur Edmond Hervé
Successeur Emmanuel Couet
Maire de Rennes

(6 ans et 13 jours)
Élection
Prédécesseur Edmond Hervé
Successeur Nathalie Appéré
Conseiller général d'Ille-et-Vilaine
Élu dans le canton de Rennes-Sud-Ouest

(13 ans 11 mois et 28 jours)
Élection
Réélection
Président Pierre Méhaignerie
Marie-Joseph Bissonnier
Jean-Louis Tourenne
Prédécesseur Georges Cano
Successeur Gaëlle Andro
Maire de Saint-Jacques-de-la-Lande

(18 ans 5 mois et 20 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Georges Cano
Successeur Emmanuel Couet
Adjoint au maire de
Saint-Jacques-de-la-Lande

(6 ans et 2 jours)
Élection
Maire Georges Cano
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Châlette-sur-Loing (Loiret, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université d'Orléans
Profession Journaliste

Daniel Delaveau
Maires de Rennes

Daniel Delaveau, né le à Châlette-sur-Loing (Loiret), est un journaliste et homme politique français, membre du Parti socialiste et notamment maire de Rennes de 2008 à 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Châlette-sur-Loing, près de Montargis, dans une famille d’ouvriers, militants de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) puis du Mouvement de Libération Ouvrière (MLO).

Après le baccalauréat obtenu en 1970 au lycée de Montargis, il suit une année de classe préparatoire (« mathématiques supérieures ») puis s’inscrit en sciences économiques à l’Université d'Orléans (1971).

En 1972, il est membre du bureau national de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC). Il en devient président de 1973 à 1975.

De 1975 à 1978, il est journaliste à l’hebdomadaire Témoignage Chrétien.

En 1978, il devient le premier responsable du service « Information-Communication » de la mairie de Rennes. À ce titre, il participe à l’installation du réseau câblé et à la création de TV Rennes.

De 1987 à 1998, il est directeur de la société d’économie mixte Rennes Cité Média, chargée de la tutelle sur l’exploitation et la programmation du câble.

Il est nommé en 2001 président de la SEMTCAR, la société d’économie mixte qui a notamment pour mission la construction du réseau du métro à Rennes, étant vice-président de Rennes Métropole, chargé des transports.

Il est marié et père de quatre enfants.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Militant du Parti socialiste unifié (PSU) depuis 1970, il rejoint le PS en 1974.

En 1983, il est candidat sur la liste du maire sortant de Saint-Jacques-de-la-Lande, Georges Cano. Il devient adjoint au maire chargé de l’urbanisme. En 1989, il est élu maire de Saint-Jacques-de-la-Lande et sera réélu en 1995 et 2001.

En 1994, il succède également à Georges Cano comme conseiller général du canton de Rennes-Sud-Ouest. Il est réélu en 2001 et occupe de 2004 à 2008 la fonction de vice-président du conseil général d'Ille-et-Vilaine chargé de l’habitat. Lors des élections cantonales de 2008, il choisit de ne pas se représenter afin de se consacrer pleinement à son mandat de maire.

Au sein de l’agglomération rennaise, en 1983, il est le plus jeune vice-président de Rennes District, responsable de la communication. Il conserve cette fonction jusqu'en 1995, date à laquelle il devient vice-président de Rennes Métropole, chargé des transports.

En mars 2007, il est désigné par les militants socialistes pour mener la liste d’union de gauche (PS, PCF, PRG, mouvement Rouge et Vert et UDB) à l'élection municipale de Rennes[1].

Afin de se consacrer à sa campagne électorale, il démissionne en septembre 2007 de son mandat de maire de Saint-Jacques-de-la-Lande[2].

Le , la liste qu’il conduit remporte largement l'élection en obtenant 60,40 % des suffrages au second tour alors qu’elle était engagée dans une triangulaire face aux listes soutenues par l’UMP et par le MoDem [3]. Il est sans surprise élu maire de la ville le lors de la première réunion du nouveau conseil municipal.

Le , il est élu président de Rennes Métropole, où il succède là aussi à Edmond Hervé.

Daniel Delaveau en octobre 2012.

En octobre 2008, il est élu président de l’Assemblée des communautés de France (ADCF) qui fédère un peu plus de 1200 communautés de communes, de communautés d'agglomérations et de communautés urbaines. Il est réélu à la présidence de l'association en octobre 2011.

Alors que son premier mandat de maire de Rennes s'achève, il annonce le 17 décembre 2012 son intention de ne pas se représenter lors des élections municipales françaises de 2014. Il explique cette décision par une volonté de « passer le flambeau après quarante ans de vie publique »[4]. Il annonce qu'il votera pour Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle française de 2017[5].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats électoraux[modifier | modifier le code]

Conseiller général
Conseiller municipal et maire

Mandats intercommunaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Daniel Delaveau : Le candidat PS à la mairie de Rennes », Agence Bretagne Presse,
  2. Compte-rendu de la réunion du conseil municipal de Saint-Jacques-de-la-Lande du 8 septembre 2008
  3. Édouard Reis-Carona, « Rennes. Un score historique pour Daniel Delaveau », Ouest-France (édition Ille-et-Vilaine), no 19315,‎ (ISSN 0999-2138)
  4. Jérôme Fouquet, « Daniel Delaveau, le maire de Rennes, ne se représentera pas en 2014. », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  5. Rennes : l'ancien maire PS Daniel Delaveau votera Emmanuel Macron, sur ouest-france.fr le 19 janvier 2017.
  6. Vidéo de l'élection sur le site de Rennes Métropole.
  7. Article de Localtis du 10 octobre 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]