Château de Montausier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Montausier
Image illustrative de l'article Château de Montausier
Manoir du XIXe siècle de l'abbé Michon
Nom local Le Château
Début construction XVe siècle
Propriétaire initial Sainte-Maure
Destination actuelle privé
Coordonnées 45° 23′ 16″ N 0° 14′ 19″ O / 45.3878, -0.238545° 23′ 16″ Nord 0° 14′ 19″ Ouest / 45.3878, -0.2385  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Saintonge
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Commune Baignes-Sainte-Radegonde

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Montausier

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Château de Montausier

Le château de Montausier est un château en partie détruit dont il reste une tour située au lieu-dit Montausier sur la commune de Baignes-Sainte-Radegonde en Charente.

Historique[modifier | modifier le code]

Le fief de Montausier est attesté aux comtes d'Angoulême Taillefer dès le début du XIe siècle. Il est érigé en baronnie et reste aux Taillefer de Montausier jusqu'en 1320, date à laquelle il passe aux Sainte-Maure par mariage.

La baronnie ressortait de la sénéchaussée d'Angoulême, les seigneurs de Montausier rendaient hommage au comte d'Angoulême et avaient le droit de haute, moyenne et basse justice.

Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (1610-1690) abjura le protestantisme en 1645. Il fut maréchal de camp, gouverneur de Saintonge et d'Angoumois, puis il fut nommé gouverneur du grand dauphin en 1668.

La baronnie de Montausier fut élevée en marquisat, puis en pairie-duché en 1668.

Le château est confisqué à la Révolution, puis en grande partie détruit en 1793.

En 1871, l'abbé Jean Hippolyte Michon, archéologue et rédacteur de la Statistique monumentale de la Charente, fait construire un manoir à l'angle sud pour y habiter[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

La tour, seul vestige du château

Une tour du XVe siècle est le seul vestige du château détruit[2]. Cette tour ronde comporte un rez-de-chaussée et deux étages, avec une pièce à chaque niveau. Elle présente encore ses consoles de crénelages sur machicoulis. Elle se situait à l'angle sud du château rectangulaire disparu. La reproduction d'un plan est conservé.

Il reste aussi comme autre vestige la Fontaine de Madame, avec une inscription Marguerite de Châteaubriand et une année à moitié illisible du XVIIe siècle[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Château moderne de Montausier », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Tour du XVe siècle », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris),‎ , 334 p. (lire en ligne), p. 228

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias,‎ , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8), p. 300 (manoir)
  • Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris),‎ , 334 p. (lire en ligne)
  • Jean-Paul Gaillard, Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Paris, librairie Bruno Sépulchre,‎ (réimpr. 2005), 893 p., p. 89-90