Daniel Becke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Becke
Image illustrative de l'article Daniel Becke
Informations
Nom Becke
Prénom Daniel
Date de naissance 12 mars 1978 (36 ans)
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Spécialité poursuite
Équipe amateur
1997-2000 Team TEAG-Köstritzer
Équipe professionnelle
2001-05/2003
2003
2004-2005
2006
2007-2008
Team Coast
Team Bianchi
Illes Balears
Team Milram
Thüringer Energie Team
Principales victoires
médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique de poursuite par équipes (2000)
Arc en ciel.png Champion du monde de poursuite par équipes (1999, 2000)

Daniel Becke (né le 12 mars 1978 à Erfurt en Thuringe) est un coureur cycliste allemand, qui a terminé sa carrière en 2008 avec l'équipe Thüringer Energie Team. Spécialiste de la poursuite, il a été Champion olympique de poursuite par équipes en 2000 et deux fois champion du monde. Il a également couru sur route entre 2001 et 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Becke débute le cyclisme au plus haut niveau par la piste. À vingt ans, il remporte l'épreuve de poursuite par équipes de la manche berlinoise de la coupe du monde. L'année suivante, il est sacré champion d'Allemagne de la discipline, puis champion du monde avec Robert Bartko, Guido Fulst et Jens Lehmann. Cette équipe devient championne olympique à Sydney, en battant le record olympique en 3 minutes 59 secondes et 71 centièmes. Avec Sebastian Siedler remplaçant Bartko, la Mannschaft conserve également son titre de championne du monde à Manchester.

En 2001, Daniel Becke signe un premier contrat professionnel avec l'équipe Team Coast. Ce passage à la route s'avèrera moins fructueux que sa jeune carrière sur piste. En 2003, il participe pour la première fois au Tour de France, aux côtés de Jan Ullrich. L'année suivante, il s'engage avec l'équipe espagnole Illes Balears, puis en 2006 dans la nouvelle équipe Team Milram[1]. Ses meilleurs résultats durant ces années sont une quatrième place au championnat d'Allemagne du contre-la-montre et une neuvième place lors de la dernière étape du Tour d'Espagne 2002, également contre-la-montre[2].

Non-conservé par Milram à la fin de la saison 2006, il retrouve l'équipe Thüringer Energie Team avec laquelle il reprend la piste. En juillet 2007, il publie une lettre ouverte destinée à la classe politique allemande. S'estimant pénalisé durant sa carrière par les pratiques de dopage de certains coureurs, il y demande l'adoption de mesures plus sévères contre le dopage[3]. Il met fin à sa carrière à l'issue de la saison 2008.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Allemagne[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

  • 2002 : 124e
  • 2006 : abandon (18e étape)

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Sur route[modifier | modifier le code]

Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Classement UCI[4] 1515e 1367e 775e 737e 1124e
Classement ProTour[5] NC NC
Europe Tour[4] NC NC

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Becke signs with Milram », sur cyclingnews.com,‎ 23 novembre 2005 (consulté le 1er mars 2010)
  2. (en) « Stage 21 - September 29: Warner Bros Park - Stadion Santiago Bernabeu - ITT, 41.2 km », Cyclingnews.com, 29 septembre 2002.
  3. (de), [PDF] Lettre ouverte de Daniel Becke, disponible sur son site internet.
  4. a et b « 2005 UCI Road Rankings », UCI (consulté le 1er mars 2010)
  5. « Classement Pro-Tour », sur mémoire-du-cyclisme.eu (consulté le 1er mars 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]