Caecinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Caecinae sont une gens romaine d'origine étrusque issue de Volaterrae (Velathri en langue étrusque), une antique cité de l'Étrurie, et qui s'était établie à Rome.

Origines[modifier | modifier le code]

Le nom Caecina proviendrait du fleuve Caecina qui coule dans la vallée sous-jacente au col de Volterra.

Des personnes portant ce nom sont citées pour la première fois au Ier siècle av. J.-C. et leur provenance de Volterra est documentée. Pendant l'Empire le nom est fréquent et il est probable que tous les Caecinae soient d'origine étrusque.

Au crépuscule de l'Empire Romain sous le règne de l'empereur Flavius Honorius, il est attesté que le poète Decius Albinus Caecina, habitait dans sa villa à proximité de Volaterrae.

La tombe de la famille Caecina a été découverte aux environs de Volterra. Son nom étrusque est Ceicna ou Kaikna ou encore Kaiknas. Dans cette tombe a été découvert un sarcophage maintenant exposé au musée du Louvre à Paris.

Branches et cognomina[modifier | modifier le code]

La famille avait de nombreuses ramifications et les dépouilles de ses membres se trouvent par conséquent dans les urnes funéraires avec les cognomina de Caspu et Tlapuni: Dans les inscriptions en langue latine on les retrouve aussi avec les noms de Quadratus et Pladdus et d'autres encore[1].

De nombreuses trouvailles ont été faites à Felsina ainsi qu'à d'autres endroits, il est avéré que les Ceicna ou Kaikna ont participé à la colonisation étrusque de la plaine du Pô, constituant un indice du rôle que Volterra a pu exercer dans le processus[2].

Les Caecina les plus connus[modifier | modifier le code]

  1. Aulus Caecina, de Volterra, défendu par Cicéron en 69 av.J.-C.
  2. Aulus Caecina, fils du précédent, qui publia un pamphlet contre Jules César et dut s'exiler après la bataille de Pharsale (48 av. J.-C.). Afin d'obtenir le pardon il en rédigea un autre (Querelae)[3]. Il participa à la compilation du traité Etrusca disciplina.
  3. Un Caecina de Volterra, ami d'Auguste[4],[5].
  4. Aulus Caecina Severus, consul suffectus militare en 1 av.J.-C. et général sous Auguste et Tibère[6].
  5. Caecina Paetus, mis à mort par l'empereur Claude en l'an 42. Sa femme est Arria. Sa fille épousa Thrasea, qui fut mis à mort par Néron[7],[8],[9],[10].
  6. Caius Caecina Largus, consul en 42 avec l'empereur Claude, habita la maison ayant appartenu à Marcus Aemilius Scaurus, contemporain de Cicéron[11],[12],[13].
  7. Publius Caecina Largus, un ami proche de l'empereur Claude (frère du précédent?)[14]
  8. Caecina Tuscus, fils de la nourrice de Néron, nommé en l'an 56, selon Fabius Rusticus, préfet de la Garde prétorienne à la place de Sextus Afranius Burrus : Il n'assuma pas la charge car Burrus fut réintégré à la suite de l'intervention de Sénèque. Il fut alors nommé gouverneur d'Égypte mais fut exilé pour avoir utilisé les bains construits pour l'arrivée de l'empereur en Égypte. Son exil prit fin à la mort de Néron[15],[16],[17],[18].
  9. Aulus Caecina Alienus, général de l'empereur Vitellius, le personnage plus important de la famille.
  10. Licinius Caecina, sénateur du parti de Othon en 69[19].
  11. Aulus Caecina Tacitus, sénateur et politicien, fut gouverneur de l'Hispania Baetica au IIIe siècle.
  12. Decius Caecina Albinus, protagoniste de la Saturnalia de Macrobe.
  13. Decius Albinus Caecina, écrivain romain, auteur de satires du temps de Flavius Arcadius et Flavius Honorius.
  14. Flavius Caecina Decius Aginatius Albinus, praefectus urbi en 414 - 415, cité dans De reditu suo de Rutilius Namatianus.
  15. Flavius Caecina Decius Aginatius Albinus, consul en 444, neveu du précédent.
  16. Flavius Caecina Decius Basilius, consul en 463, Préfet du prétoire.
  17. Flavius Caecina Decius Maximus Basilius, consul en 480, choisi pour la pars Occidentalis, et fils du précédent.
  18. Caecina Mavortius Basilius Decius, consul en 486 et frère du précédent, fils de Flavius Caecina Decius Basilius.
  19. Il est possible que la mère de Tacite ait été une Caecina.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Karl Otfried Müller. Die Etrusker, volume I, p. 416.
  2. Claudio De Palma. La Tirrenia Antica, vol. 2, p. 214, Sansoni, Florence,1983
  3. Ciceron : ad Fam. vi. 5-8
  4. Ciceron : Fam. VI 5
  5. Appien, B. C. v. 60
  6. Tacite, Annales I 64, III 33
  7. Pline le Jeune, Epistulae III 16
  8. Dion Cassius, LX, 16.
  9. Martial, I, 14.
  10. Jean Zonaras, XI, 9.
  11. Dion Cassius, LX 10
  12. Asconius en Scaur, p. 27
  13. Pline le Jeune H.N. XVII 1
  14. Tacite : Annales XI; 33, 34.
  15. Tacite, Annales XIII. 20
  16. Suétone,Nero 35
  17. Dion Cassius, LXIII, 18
  18. Tacite,Historiae, III 38
  19. Tacite,Historiae II 53.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rita Lizzi Testa, Senatori, popolo, papi: il governo di Roma al tempo dei Valentiniani, Edipuglia, 2004. (ISBN 8872283922)

Sources[modifier | modifier le code]