Apronii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Apronii
Gens Apronia

Branches
Sous la République sans cognomen
Sous l'Empire Caesianus

Légende :

Patricien, Plébéien, Consulaire, Sénatorial, Équestre

Période Ve siècle av. J.-C. - Ier siècle apr. J.-C.
Magistratures occupées
sous la République
Consulat 2 fois
Tribunat plébéien 1 fois

Gens et Liste des gentes romaines

Les Apronii sont les plébéiens membres de la gens romaine Apronia. Le premier des Apronii à atteindre une fonction importante est Caius Apronius, tribun de la plèbe en 449 av. J.-C. Aucun des Apronii n'atteint le consulat avant le début du Ier siècle apr. J.-C.

Branches et cognomina[modifier | modifier le code]

Le seul cognomen connu pour la gens Apronia est Caesianus, porté par le consul de 39 apr. J.-C. Il dérive probablement du nomen de la gens Caesia, ce qui pourrait signifier que le consul est issu du mariage d'un Apronius avec une Caesia[1].

Principaux membres[modifier | modifier le code]

Sous la République[modifier | modifier le code]

  • Caius Apronius, tribun de la plèbe en 449 av. J.-C.
  • Cnaeus Apronius, édile en 267 av. J.-C. L'année suivante, accusé d'avoir molesté des députés que la ville d'Apollonie a envoyé à Rome, il est remis aux Apolloniates sur décision du Sénat par l'intermédiaire des Fétiaux[a 1]. Il est par la suite libéré et revient à Rome[a 2].
  • Quintus Apronius, chef des décimateurs (decumani) en Sicile durant la propréture de Caius Licinius Verres. Dans son discours In Verrem, Cicéron prétend que Verres et Apronius, qu'il décrit comme arrogant, vicieux et débauché, couvrent les agriculteurs siciliens d'injustices criantes, ces derniers se trouvant obligés de donner aux décimateurs plusieurs dîmes au lieu d'une, leur restant quelquefois à peine la dîme de leur récolte[a 3].

Sous l'Empire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  • Sources antiques :
  1. Valère Maxime, Actions et paroles mémorables, VI, 6, 5
  2. Dion Cassius, Histoire romaine, Livre XLII
  3. Cicéron, In Verrem, III, 9
  4. Tacite, Annales, IV, 22
  5. Tacite, Annales, VI, 30
  6. Tacite, Annales, III, 21

Bibliographie[modifier | modifier le code]