Volumnii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Volumnii

Autre(s) nom(s) Gens Volumnia
Branches
Sous la République Amintinus Gallus
Flamma Violens

Légende :

Patricien, Plébéien, Consulaire, Sénatorial, Équestre

Magistratures occupées
sous la République
Consulat 3 fois

Gens et Liste des gentes romaines

La gens Volumnia (pluriel Volumnii) était dans l'Antiquité une des plus anciennes familles patriciennes d'origine étrusque de Rome. Attestée et connue dès le VIIe siècle av. J.-C.[1] sous le nom de Veturia ou de Vetusia, cette famille doit son nom à Volumnia, femme de Coriolan, illustre figure de l'histoire romaine du Ve siècle av. J.-C.[2] ; les autres figures connues de cette famille sont Publius Volumnius Amintinus Gallus, consul en 461 av. J.-C. et Lucius Volumnius Flamma Violens, consul en 307 et 296 av. J.-C.

Attestations et ramifications[modifier | modifier le code]

Malgré son ancienneté, la branche romaine de cette famille n'atteint jamais une position particulièrement prépondérante dans les institutions de la République

Les Volumnii se répartissent en deux branches, les Volumnii Galli, portant régulièrement le cognomen de Amintinus, et les Volumni Flamma, portant le cognomen Violens, dérivant de la dévotion particulière de cette branche pour le devin grec Iolaos. Très peu de membres de cette gens sont dépourvus de cognomen. Parmi ces rares exemples, on peut citer Volumnia, épouse du magistrat et chef de guerre Coriolan, demeurée célèbre pour avoir dissuadé ce dernier, alors exilé, de retourner ses armes contre Rome à la tête d'une armée de Volsques

La branche étrusque de cette famille perdura longtemps à Pérouse, où un vaste hypogée familial contenant d'exceptionnelles urnes cinéraires fut découvert, occupé et utilisé jusqu'au Ier siècle av. J.-C.

Postérité[modifier | modifier le code]

Quelques autres membres de cette famille sont connus :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Antonia Rallo, les Femmes en Étrurie, Volume 52, Rome, 1989, p. 31;
  2. W. Schulze, Eigennamen, p. 258; Solin-Salomies, Repertorium, p. 213.