Larcii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Larcii
Gens Larcia

Autre(s) nom(s) Lartii ou Gens Lartia
Largii ou Gens Largia
Branches
Sous la République Flav(i)us ou Rufus
Sous l'Empire Licinius

Légende :

Patricien, Plébéien, Consulaire, Sénatorial, Équestre

Période Fin VIe - Début Ve siècle av. J.-C.
Magistratures occupées
sous la République
Dictature 1 fois
Consulat 4 fois

Gens et Liste des gentes romaines

Les Larcii, Lartii ou Largii sont les membres de la gens romaine patricienne Larcia. Les seuls membres connus vivent aux débuts de la République romaine et ont pour cognomina Flavus ou Flavius et Rufus.

Origine[modifier | modifier le code]

Lars ou Larth est un praenomen attesté dans l'épigraphie étrusque[n 1], ce qui induirait qu'il s'agit d'une famille originaire d'Étrurie venue s'installer à Rome. Ce prénom signifierait « chef militaire »[1]. On trouve plusieurs formes du nomen dans les sources antiques, Tite-Live utilise la forme Lartius mais Denys d'Halicarnasse utilise les formes Larcius ou Largius.

Principaux membres[modifier | modifier le code]

Début de la République[modifier | modifier le code]

Les cognomina portés par les Larcii sous la République, qui sont peut-être frères, sont incertains. Il semble que l'un d'eux ait porté le surnom de Flavus (qui a les cheveux blonds) et l'autre de Rufus (qui a les cheveux roux) mais les sources sont confuses à ce sujet et il est désormais impossible d'attribuer les cognomina avec certitude[2].

Haut-Empire[modifier | modifier le code]

Une famille baptisée Larcia existe encore sous le Haut-Empire mais il est impossible d'affirmer que ce sont des descendants de la gens Larcia républicaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple Lars Tolumnius ou Lars Porsenna.

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  1. Article « Lars » dans Dictionnaire Gaffiot, Paris, 2000, p. 899
  2. Broughton 1951.
  • Sources antiques :
  1. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, XIX, 2-11 et XXXI, 2-18
  2. Pline le Jeune, Epistulae, II, 14 et III 5

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.