Căuaș

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Căuaș
Blason de Căuaș
Héraldique
Image illustrative de l'article Căuaș
Administration
Pays Drapeau de la Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Județ Satu Mare
Maire
Mandat
Ioan Todoran PNL
depuis
Code postal 447 085
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 2 458 hab. ()
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ 10″ nord, 22° 32′ 42″ est
Altitude 115 m
Superficie 9 427 ha = 94,27 km2
Fuseau horaire +02:00 (heure d'hiver)
+03:00 (heure d'été)
Localisation
Localisation de Căuaș dans le județ de Mare
Localisation de Căuaș dans le județ de Mare

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Căuaș

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Căuaș
Liens
Site web www.comunacauas.ro

Căuaș (Érkávás en hongrois, Kawesch en allemand) est une commune roumaine du județ de Satu Mare, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Nord-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Căuaș est située dans le sud-ouest du județ, dans la plaine du Someș, à 11 km au nord-ouest de Tășnad, à 15 km au sud-est de Carei et à 51 km au sud-ouest de Satu Mare, le chef-lieu du județ.

Le climat est de type continental avec des températures estivales de 20 °C à 25 °C et des tempréatures hivernales de −5 °C à 10 °C[1].

La municipalité est composée des six villages suivants (population en 2002)[2] :

  • Ady Endre (177) ;
  • Căuaș (714), siège de la commune ;
  • Ghenci (1 217] ;
  • Ghilești (125) ;
  • Hotoan (193) ;
  • Rădulești (113).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village de Căuaș date de 1215 tandis que le village de Hotoan est signalé dès 1213. Ady Endre est mentionné en 1320 sous son nom hongrois de Érdmindszent et Ghenci en 1418. Les villages de Ghilești et Rădulești ont gagné leur autonomie en 1954[3].

Cependant, des fouilles archéologiques ont révélé une présence humaine dès le Néolithique[3].

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, faisait partie de la Principauté de Transylvanie et elle en a donc suivi l'histoire. La commune a subi plusieurs attaques tatares au XVIIe siècle qui ont provoqué de nombreuses destructions[4].

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Căuaș intègre le comitat de Szilágy (Szilágy vármegye) dont le chef-lieu était la ville de Zilah.

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie au Traité de Trianon et le județ de Sălaj.

En 1940, à la suite du deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944, période durant laquelle sa communauté juive est exterminée par les nazis. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale au traité de Paris en 1947.

Ce n'est qu'en 1968, lors de la réorganisation administrative du pays que la commune est intégrée au județ de Satu Mare auquel elle appartient de nos jours[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
Année Pop. ±%
1880 3 204 —    
1890 3 809 +18.9%
1900 4 031 +5.8%
1910 4 008 −0.6%
1920 3 718 −7.2%
1930 3 646 −1.9%
1941 4 225 +15.9%
1956 4 419 +4.6%
1966 4 124 −6.7%
1977 3 640 −11.7%
1992 2 768 −24.0%
2002 2 539 −8.3%
2011 2 388 −5.9%

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 2 253 Hongrois (56,21 %), 1 669 Roumains (41,64 %) et 15 Allemands (0,37 %)[5],[2].

En 1930, on dénombrait 2 062 Roumains (56,56 %), 1 443 Hongrois (39,58 %), 76 Roms (2,08 %), 32 Juifs (0,88 %) et 24 Allemands (0,66 %)[2].

En 1956, après la Seconde Guerre mondiale, 2 743 Roumains (62,75 %) côtoyaient 1 572 Hongrois (35,57 %) et 101 Roms (2,29 %)[2].

En 2002, la commune comptait 1 389 Roumains (54,70 %), 1 033 Hongrois (40,68 %) et 116 Roms (4,56 %)[6]. On comptait à cette date 912 ménages et 968 logements[7].

Lors du recensement de 2011, 45,89 % de la population se déclarent roumains, 34,74 % hongrois, 16,79 % roms (6,56 % ne déclarent pas d'appartenance ethnique et 0,06 % déclarent appartenir à une autre ethnie)[8].

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[6] :

Politique[modifier | modifier le code]

Élections municipales de 2016[9]
Parti Sièges
Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) 5
Parti social-démocrate (PSD) 2
Parti Mouvement populaire (PMP) 2
Union nationale pour le progrès de la Roumanie (UNPR) 1
Parti national paysan chrétien-démocrate (PNTCD) 1

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture (maïs, blé, orge, avoine, tournesol, pomme de terre, betterave à sucre, fruits) et l'élevage. La commune dispose de 8 218 ha de terres agricoles[10].

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Căuaș est située sur la route nationale DN1F Tășnad-Carei. la route régionale DJ195C mène vers Hotoan et Pir au sud-ouest et Ady Endre et Ghirolt au nord-est.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Căuaș est desservie par la ligne des chemins de fer roumains (Căile Ferate Române) Carei-Jibou.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La maison natale d'Ady Endre
  • Căuaș, église orthodoxe de la Naissance de la Vierge (Nașterea Maicii Domnului) datant de 1878[11].
  • Căuaș, église réformée datant de 1825[12].
  • Căuaș, manoir Sandor Kavassy, aujourd'hui mairie du village[12].
  • Căuaș, maison mémorielle de Aurel Popp[12].
  • Ady Endre, église orthodoxe datant de 1901[11].
  • Ady Endre, musée Endre Ady installé dans la;maison du célèbre poète hongrois[13].
  • Ady Endre, église réformée datant de 1811[14].
  • Ghilești, église orthodoxe datant de 1901[11].
  • Hotoan, église orthodoxe des Sts Archanges datant de 1800, classée monument historique[11].
  • Hotoan, église réformée datant du XIXe siècle[12].
  • Ghenci, église réformée datant de 1885[12],[15].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Autoportrait d'Aurel Popp dtatnt de 1937

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ro) Site communal, climat
  2. a, b, c et d (hu) Recensements de 1850 à 2002
  3. a et b (ro) Site communal, histoire
  4. a et b (ro) Histoire de Cauas
  5. Jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, il n'existait pas de nationalité juive ou rom, c'est pourquoi de nombreux habitants juifs, de culture allemande et le plus souvent germanophones, se déclaraient allemands, à ne pas confondre avec les communautés allemandes (principalement d'origine souabe) installées en Transylvanie, les statistiques de l'Entre-deux guerres permettent de faire la distinction
  6. a et b (ro) Statistiques officielles du recensement de 2002
  7. (ro) Informations diverses sur la commune
  8. (ro) « Tab8. Populația stabilă după etnie – județe, municipii, orașe, comune », sur recensamantromania.ro.
  9. (ro) « Rezultate finale 5 iunie 2016 », sur www.2016bec.ro.
  10. (ro) Site communal, économie
  11. a, b, c et d Lieux de culte en Roumanie
  12. a, b, c, d et e Cauas sur le site du judet
  13. (ro) Musées du judet
  14. (ro) Histoire de Ady Endre
  15. (en) Histoire de l'église réformée de Ghenci