Redmine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Redmine
Description de l'image Redmine_logo.svg.
Description de l'image Redmine-demo.png.
Informations
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 4.1.1 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt svn.redmine.org/redmine et github.com/redmine/redmineVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en RubyVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation GNU/Linux, Microsoft Windows et type UnixVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Ruby on RailsVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues Multilingue (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Type Logiciel de gestion de projets
Logiciel de suivi de problèmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence publique générale GNU version 2Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.redmine.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Redmine est une application web libre de gestion de projets, développée en Ruby sur la base du framework Ruby on Rails.

Historique[modifier | modifier le code]

La première version de l'application web Redmine, développée en Ruby sur la base du framework Ruby on Rails par le développeur Jean-Philippe Lang, sort en 2006[réf. souhaitée]. Le logiciel de gestion de projets multi-plateforme, qui fonctionne aussi comme un logiciel de gestion des services d'assistance[2],[3], est alors accessible au public, sous licence open source[4],[5],[6]. Depuis sa sortie, au milieu des années 2000, le projet est maintenu par une communauté de développeurs bénévoles[7],[8]. Dans les années 2010, le logiciel libre Redmine compte parmi les outils open source les plus populaires, à côté d'OpenProject et ProjectLibre, et se hisse au niveau des solutions propriétaires telles que Microsoft Project et Jira, propriété de l'éditeur australien Atlassian[4],[9].

Principales fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Redmine inclut les fonctionnalités suivantes[4],[3],[10] :

  • gestion multi-projets ;
  • gestion fine des droits utilisateurs définis par des rôles ;
  • gestion de groupes d'utilisateurs ;
  • rapports de bogues (bugs), demandes d'évolutions ;
  • personnalisation avancées des demandes (champs, flux, droits personnalisables) ;
  • wiki multi-projets ;
  • forums multi-projets ;
  • news et tickets accessibles par RSS / ATOM ;
  • notifications par courriel (mail) ;
  • gestion de feuilles de route, Diagrammes de Gantt, calendrier ;
  • saisie du temps passé ;
  • historique ;
  • intégration avec divers suivis de versions : SVN, CVS, Mercurial, Git, Bazaar et Darcs ;
  • identification possible via LDAP, OpenID et CAS (à travers un plugin pour ce dernier) ;
  • multilingue (34 langues disponibles pour la 2.6.0) ;
  • support de plusieurs bases de données : MySQL, MariaDB, PostgreSQL, SQLite ou SQL Server.

Syntaxe de balisage[modifier | modifier le code]

Redmine utilise la syntaxe Textile pour ses pages de wiki et de nombreux autres emplacements où l'utilisateur peut entrer du texte :

  • descriptif de bogue ou de demande, ainsi que les commentaires associés ;
  • forums ;
  • nouvelles ;
  • description accompagnant un fichier lié à un projet.

Concurrents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Release 4.1.1 », (consulté le 7 avril 2020)
  2. (en) Jason Baker, « Top 4 open source issue tracking tools », sur Opensource.com, Red Hat, (consulté le 5 juin 2020).
  3. a et b Lesyuk 2016, p. 2.
  4. a b et c (en) Álvaro Rocha (dir.), Ana Maria Correia (dir.), Veronika Abramova, Francisco Pires et Jorge Bernardino, New Advances in Information Systems and Technologies, vol. 1, Cham, Springer International Publishing, , 1130 p. (ISBN 9783319312323, OCLC 1116210217), « Open Source vs Proprietary Project Management Tools », p. 332-336.
  5. Bassem El Haddad et Julien Oger, Scrum : de la théorie à la pratique initiation, perfectionnement, agilité, Eyrolles, , 2e éd. (1re éd. 2017), 254 p. (ISBN 9782212678628 et 2212678622, OCLC 1128823386), chap. 8, p. 240.
  6. Lesyuk 2016, p. 3.
  7. (en) Jill Duffy, « Redmine Review », PC Magazine, (consulté le 5 juin 2020).
  8. Pavić 2016, p. VI.
  9. « Redmine : un outil de gestion de projet open source (gratuit) », Le Journal du Net, (consulté le 5 juin 2020).
  10. Christelle Dantec, Mickaël Masquelin, Aubin Thomas et Christophe Caron, « Redmine », sur projet-plume.org, direction des systèmes d'information du CNRS, (consulté le 5 juin 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]