Bataille socialiste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bataille socialiste est un ancien courant à la gauche de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) actif de 1927 à 1939, dirigé par Jean Zyromski et Marceau Pivert (qui s'en détachera en 1935 pour fonder la Gauche révolutionnaire).

Historique[modifier | modifier le code]

La Bataille Socialiste perpétue au sein de la SFIO la tradition guesdiste, du refus de soutenir un gouvernement « bourgeois »[1].

Le courant publie à partir de juin 1927 un mensuel du même nom, La Bataille socialiste, qui paraît jusqu'en juin 1939[2].

Il s'oppose au secrétaire général du parti Paul Faure. De 1929 à 1933, Bataille socialiste joue alors un rôle historique de premier plan, en réduisant tous les débats entre socialistes aux seules questions de la discipline et de la participation, avant d'obtenir, fin 1933, l'exclusion des chefs réformistes[3] (néo-socialistes, comme Marcel Déat).

Le courant se reconstitue après guerre mais est exclu en 1947 et certains fondent le Parti socialiste unitaire (« premier PSU »). Entre-temps, Jean Zyromski a rejoint le Parti communiste français et est devenu sénateur du Lot-et-Garonne en 1946.

Le nom est utilisé au XXIe siècle par un site d'information marxiste[4].

Quelques membres de la Bataille socialiste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pivert (1895-1958) », bataillesocialiste (consulté le 4 août 2017)
  2. « Dissidences numéro 4 - Automne 2012 : les sommaires de La Bataille socialiste », Dissidences (consulté le 15 août 2017)
  3. Eric Nadaud, « Une tendance de la S. F. I. O. , la "Bataille socialiste" (1921-1933) », theses.fr (consulté le 4 août 2017)
  4. La Bataille socialiste

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]