Aurélien Bory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aurélien Bory
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique
Théâtre physique

Aurélien Bory, né en 1972 à Colmar, est un artiste, metteur en scène et scénographe. Il vit à Toulouse et travaille internationalement. Il est le directeur artistique de la Compagnie 111.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Aurélien Bory est né à Colmar en 1972[1]. Après des études de physique à l’Université de Strasbourg[2] qui l'amènent à travailler dans le domaine de l'acoustique architecturale[1],[3], il intègre en 1995[2] le studio de création au sein du Lido, Centre des arts du cirque, à Toulouse[1]. Il rencontre au Théâtre Garonne le metteur en scène Mladen Materic auprès duquel il se forme comme acteur, et intègre sa troupe, le Théâtre Tattoo, en tant qu’interprète de 1998 à 2000[2].

Spectacles[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Aurélien Bory fonde en 2000 la Compagnie 111 à Toulouse. L'esthétique qu'il développe est réputée pour des scénographies troublantes et poétiques, qui interrogent l'espace et dont les mouvements fonde la dramaturgie de ses pièces. Ses acteurs sont pour la plupart des artistes de cirque, des danseurs ou bien viennent de l'opéra et du théâtre.[style à revoir]

Les spectacles d’Aurélien Bory sont présentés dans le monde entier, et cette reconnaissance internationale[réf. nécessaire] débute avec la trilogie sur l’espace composés par IJK (2000), Plan B (2003) et Plus ou moins l’infini (2005), marqués par la collaboration avec le metteur en scène new-yorkais Phil Soltanoff. Il fonde d’autres collaborations internationales, notamment pour Le Groupe acrobatique de Tanger, avec Taoub (2003) et Azimut (2013) et pour des artistes chinois de l’opéra de Dalian Les Sept planches de la ruse (2007).

Son travail est marqué par une réflexion autour des sciences et de la technologie. Il crée notamment Sans objet avec un robot industriel, et Géométrie de caoutchouc (2011), pièce pour un chapiteau, s'inspirant des mathématiques et de la topologie.

Son travail est connu dans le monde de la danse par la trilogie des portraits de femme. Créée en dix ans, Elle est composée de Questcequetudeviens? (2008) pour la danseuse de flamenco Stéphanie Fuster, Plexus (2012) pour la danseuse japonaise Kaori Ito, et aSH (2018), pour la danseuse indienne Shantala Shivalingappa .

L’outil-théâtre reste son inspiration principale et trouve son accomplissement dans Espæce inspiré par la vie et l’œuvre de Georges Perec, présenté au Festival d'Avignon 2016.

Opéras[modifier | modifier le code]

Il met également en scène des opéras : Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók et Il Prigioniero de Luigi Dallapiccola (Théâtre du capitole 2015, direction musicale Tito Cecherinni), Orphée et Eurydice de Gluck (Opéra-Comique- 2018, direction musicale Raphaël Pichon). Parsifal est prévu pour 2020 à Toulouse.

Installations[modifier | modifier le code]

Il investit d'autres champs artistiques où l'espace est central comme les arts visuels, l’architecture ou encore l’urbanisme, pour réaliser des installations cinétiques : Sans objet  (Paris - la Nuit Blanche 2014), Spectacula (Le Voyage à Nantes 2015), Traverses, reconfiguration de Boulevard Léon Bureau- Nantes (2016), Corps noir installation-performance pour Stéphanie Fuster (2016), Villes Flottantes (Un été au Havre 2017), Trobo (Cité des sciences et de l'industrie 2018).

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 2000 : IJK
  • 2003 : Plan B Aurélien Bory / Phil Soltanoff
  • 2004 : Taoub, avec Le Groupe acrobatique de Tanger- Maroc
  • 2005 : Plus ou moins l’infini, Aurélien Bory / Phil Soltanoff
  • 2007 : Les Sept Planches de la ruse, avec des artistes de l'opéra de Dalian- Chine
  • 2008 : Questcequetudeviens? pour Stéphanie Fuster.
  • 2009 : Sans objet
  • 2011 : Géométrie de caoutchouc
  • 2012 : Plexus pour Kaori Ito.
  • 2013 : Azimut, avec le Groupe acrobatique de Tanger- Maroc
  • 2016 : Espæce
  • 2018 : aSH pour Shantala Shivalingappa

Opéras[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartok et Il Prigionero de Luigi Dallapiccola, Théâtre du Capitole -Toulouse
  • 2018 : Orphée et Eurydice, de Christoph Willibald Gluck Opéra Comique - Paris

Installations[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Sans objet, installation-performance - Nuit blanche – Paris 
  • 2015 : Spectacula, installation - Le Voyage à Nantes - Théâtre Graslin - Nantes
  • 2016 : Corps noir, installation-performance – Musée Picasso - Paris
  • 2016 : Traverses, urbanisme, reconfiguration du boulevard Léon Bureau - Île de Nantes
  • 2017 : Villes Flottantes, scénographie d’exposition - Un Été au Havre 2017 – Le Havre
  • 2019 : Trobo, installation - Cité des Sciences et de l'Industrie - Paris

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Mise en scène de Erection de Pierre Rigal
  • 2006 : Mise en scène de Arrêts de jeu de Pierre Rigal,
  • 2006 : Collaboration artistique pour Gaff Aff de Martin Zimmermann et Dimitri de Perrot.
  • 2014 : Scénographie et collaboration artistique pour Parallèles, concert de Vincent Delerm
  • 2016 : Mise en scène de L’Adresse aux enfants, à l'invitation de Patrick Bouchain et de la Fondation de France, pour le 50e anniversaire du Parc animalier de Branféré.
  • 2019 : Mise en scène et scénographie de Médéa Mountains, d'Alima Hamel et Charlotte Farcet.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Molières 2007 : nomination du meilleur spectacle en région pour Plus ou moins l'infini
  • BITEF 2008 : prix du public pour Plus ou moins l'infini
  • CulturesFrance 2008 : prix Créateur sans frontières
  • Olivier Awards 2014 - Londres : nomination de Questcequetudeviens? dans la catégorie "Meilleur spectacle de danse"
  • FAD Sebastià Gash - Barcelone : prix International Applause Joan German Schroeder pour Plexus
  • Helpmann Awards 2016 à Perth - Australie : nomination de Plexus dans la catégorie « Meilleure production de théâtre visuel ou physique ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]