Jean-Philippe Toussaint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toussaint (homonymie).
Jean-Philippe Toussaint
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Philippe Toussaint, à Florence, en 2013.

Naissance (58 ans)
Bruxelles, Belgique
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Jean-Philippe Toussaint, né le à Bruxelles, est un écrivain et réalisateur belge de langue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Fils d'Yvon Toussaint, journaliste au Soir et de Monique Toussaint, fondatrice de la libraire Chapitre XII à Bruxelles – ainsi qu'également frère de la productrice de cinéma Anne-Dominique Toussaint –, Jean-Philippe Toussaint est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (1978) et titulaire d'un DEA d'histoire contemporaine. Dans sa jeunesse, il a été champion du monde juniors de scrabble[1].

Carrière d'écrivain[modifier | modifier le code]

Jean-Philippe Toussaint est l'auteur de romans qui se caractérisent par un style et un récit minimalistes, dans lesquels les personnages et les choses n'ont d'autre signification qu'eux-mêmes. Le premier livre de Toussaint, Échecs, est écrit entre 1979 et 1983. Il ne fut jamais publié en édition papier[2], mais fait l'objet d'une édition numérique le 1er mars 2012, avec une préface de Laurent Demoulin intitulée Échecs ou le dynamisme romanesque des puissances immobiles[3].

Jean-Philippe Toussaint obtient en 1986 le prix littéraire de la Vocation pour son premier roman publié La Salle de bain. Il est lauréat de la Villa Kujoyama en 1996.

En 2002, il commence « Le Cycle de Marie », intitulé Marie Madeleine Marguerite de Montalte[4],[5], en quatre volets : Faire l'amour en 2002 ; Fuir en 2005, qui obtient le prix Médicis du roman français la même année ; La Vérité sur Marie en 2009, qui obtient quant à lui le Prix Décembre en 2009 et le prix triennal du roman, décerné par la Fédération Wallonie-Bruxelles, en 2013[6] ; et le quatrième volet Nue, en 2013. Il adaptera en 2016 pour le théâtre ce cycle littéraire dans un spectacle mixte mêlant lectures, vidéos et musiques originales composées et jouées sur scène par The Delano Orchestra[7].

En 2014, il succède à Henry Bauchau au fauteuil 9 de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique[8] (ARLLFB).

Ses romans sont traduits en plus de vingt langues[9].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • La Salle de bain (Éditions de Minuit, 1985)
  • Monsieur (Éditions de Minuit, 1986)
  • L'Appareil-photo (Éditions de Minuit, 1989)
  • La Réticence (Éditions de Minuit, 1991)
  • La Télévision (Éditions de Minuit, 1997)
  • Autoportrait (à l'étranger) (récit/essai, Éditions de Minuit, 1999, rééd. 2012)
  • Faire l'amour (2002), suivi de « Faire l’amour à la croisée des chemins » par Laurent Demoulin (Éditions de Minuit, 2009)
    1er volet du « Cycle de Marie »
    Existe en livre audio lu par l'auteur, éditions des femmes, coll. « Bibliothèque des voix »
  • Fuir (Éditions de Minuit, 2005)
    2e volet du « Cycle de Marie »
    Prix Médicis du roman français 2005
  • Mes bureaux. Luoghi dove scrivo (essai, trad. du français par R. Ferrucci, Venise, Amos, 2005, coll. Calibano no 7)
  • La Mélancolie de Zidane (essai, Éditions de Minuit, 2006)
  • La Vérité sur Marie (Éditions de Minuit, 2009)
    3e volet du « Cycle de Marie »
    Prix Décembre 2009 et prix triennal du roman de la Fédération Wallonie-Bruxelles 2013
  • L'Urgence et la Patience (récit/essai, Éditions de Minuit, 2012)
  • La Main et le Regard (Le Passage et Louvre éditions, 2012), livre d'art qui accompagne l'exposition « Livre/Louvre de » Jean-Philippe Toussaint, organisée au musée du Louvre
  • Nue (Éditions de Minuit, 2013)
    4e volet du « Cycle de Marie »
  • Football (récit/essai, Éditions de Minuit, 2015)

Filmographie[modifier | modifier le code]

(Réalisateur et scénariste sauf mention différente)

Expositions[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Équipe Magazine no 1254 du 8 juillet 2006, page 76.
  2. Jérôme Garcin, « Tout Toussaint », Le Nouvel Observateur,‎ (consulté le 24 juillet 2012)
  3. Fiche de présentation sur le site de l'Université de Liège
  4. Article de L'Express, du 23 août 2013.
  5. Article du journal Télérama, du 18 septembre 2013.
  6. Laurent Demoulin, « Jean-Philippe Toussaint récompensé par la Fédération Wallonie-Bruxelles », Culture, le magazine culturel de l'Université de Liège,‎ (consulté le 4 mai 2013)
  7. « M.M.M.M. », la tétralogie amoureuse de Jean-Philippe Toussaint entre en scène dans La Croix du 15 mars 2016.
  8. Actualité, sur le site du Fonds Henry Bauchau.
  9. en « anglais, japonais, allemand, italien, espagnol, néerlandais, suédois, danois, finnois, norvégien, grec, turc, portugais, catalan, tchèque, hongrois, bosniaque, roumain, américain, brésilien, coréen, russe et chinois » Fiche de l'auteur, sur le site Bon-a-tirer.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Bessard-Banquy, Le roman ludique : Jean Echenoz, Jean-Philippe Toussaint, Éric Chevillard, Septentrion, coll. « Perspectives », , 282 p. (ISBN 2-85939-782-5)
  • Maryse Fauvel, Scènes d'intérieur : Six romanciers des années 1980-1990, Summa publications, , 217 p. (ISBN 9781883476557)
  • Laurent Demoulin (dir.), Pierre Piret (dir.), Jacques Dubois, Frank Wagner, Jean-Benoît Wagner, Mireille Raynal-Zougari, Mignon, Isabelle Ost, Sylvie Loignon, Denis Saint-Amand et Sjef Houppermans, Jean-Philippe Toussaint, Le Cri, coll. « Textyles » (no 38), , 196 p. (ISBN 978-2-8710-6556-2)
  • Lidia Cotea, À la lisière de l’absence : L’imaginaire du corps chez Jean-Philippe Toussaint, Marie Redonnet et Éric Chevillard, L’Harmattan, coll. « Espaces littéraires », , 224 p. (ISBN 978-2-343-00340-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]