Rifain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les Berbères image illustrant le Maroc
Cet article est une ébauche concernant les Berbères et le Maroc.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Rifain
Tmazight / Tarifit/Tarifecht
Pays Maroc
Région Rif
Nombre de locuteurs env. 3 millions[réf. nécessaire]
Classification par famille
Statut officiel
Régi par IRCAM
Codes de langue
ISO 639-3 rif
IETF rif
Carte
Répartition géographique du Rifain au nord du Maroc
Répartition géographique du Rifain au nord du Maroc

Le rifain, appelé Tmazight ou Tarifecht par ses locuteurs, ou encore Tarifit par des berbérophone non-rifains, est une langue berbère parlé dans le Rif au nord du Maroc et également au sein de la diaspora rifaine, en Afrique du nord et dans d'autres pays (notamment l'Europe occidentale).

Le rifain est parlé par 3 ou 4 millions de personnes. Il s'agit d'un des dialectes berbères les plus parlés en Afrique avec le chleuh et le berbère du Moyen Atlas marocain, et le kabyle et le chaoui en Algérie.

Origines[modifier | modifier le code]

Le rifain est une variante de la branche zénète du berbère, une langue afro-asiatique d'Afrique du nord. Il est essentiellement parlé dans le Rif et le nord-ouest algérien, ainsi que par la diaspora rifaine en Europe.

La région du Rif abrite également deux autres dialectes berbères: celui des Ghomaras, à l'est de Tetouan, et celui des Sanhajas de Srayr, au sud-ouest d'Alhoceima ; ces deux dialectes ne sont pas mutuellement intelligibles avec le rifain.

Répartition de la langue[modifier | modifier le code]

Répartition géographique des dialectes du rifain

Du fait du découpage administratif du Rif par le gouvernement marocain, la langue rifaine se trouve présente dans plus de quatre régions administratives. Le Rifain est divisé en plusieurs dialectes, mais l'intercompréhension est parfaite entre tous les Rifains, les différences étant très minimes. On différencie ainsi :

  • le Rifain occidental de la province d'Al Hoceima (Aït Waryaghel, Ibbeqoyen, Aït Ammart, Bou Ifrah, etc.) ;
  • le Rifain central des province de Nador, Driouch et moitié nord des provinces de Taza, Guercif et Taourirt (Guelaya, Aït Touzine, Izenayen, Ibdarsen, Aït Said, Temsamane, Ikaraayen, Aït Oulichek, Tafersit) ;
  • le Rifain oriental de Berkane et Kebdana (Aït Iznassen, Ikabdanen, Ait Bou Yahyi).

S'il existe quelques petites différences, les Rifains dans leur ensemble se comprennent parfaitement.

Les principales villes du Rif et du nord où la langue est parlée sont Nador, Al Hoceima, Imzouren, Driouch, Aknoul, Tafersit, Midar, Ben Tayeb, Temsaman Boudinar, Berkane, Targuist et Melilla, enclave espagnole. Le rifain est aussi parlé par une tranche importante de la population de Tanger, Tetouan, et Oujda

En Algérie, le berbère parlé à Beni Snous dans la wilaya de Tlemcen[1] est souvent considéré comme un dialecte de la langue rifaine et est rattaché au rifain oriental. De plus, en 1858, on mentionnait l'existence d'un dialecte rifain à Bethioua.

Le rifain est parlé en Europe, du fait de l'émigration. Il est estimé que plus de 2 millions de Rifains vivent en Europe[réf. nécessaire]. Le Rif est l'une des régions du Maroc qui a fourni le plus de contingents en Europe du nord, formant les premiers éléments de la communauté marocaine en Belgique et aux Pays-Bas.

Différences linguistiques[modifier | modifier le code]

Le parler Rifain est un parler berbère qui comporte de nombreuses particularités qui la distinguent fortement des autres parlers berbères, notamment ceux du Maroc. Certaines de ces particularités peuvent se retrouver dans d’autres dialectes, tandis que d’autres sont propres au Rifain. Cependant, toutes les tribus du Rif ne connaissent pas toutes ces évolutions linguistiques. Ainsi, le parler des Ibbekoyen ou celui des Ikebdanen variera fortement au niveau de la prononciation tout en restant parfaitement compréhensible.

Le Rifain possède à côté des voyelles a, u, i, un système de voyelle longue assez spécial. En effet, ces voyelles longues proviennent de la disparition du /r/ après voyelle. Suivant : ahenjar « enfant » > ahenjaa ; Tasskurth « Perdrix » > Tasskuath ; Tasirth « Moulin » > Tasiath.

La majorité des parlers rifains réalisent le /l/ berbère en [r] alors que le /ll/ tendu (ou redoublé) berbère est très souvent réalisé en affriquée [g] (« dj »). Melmi « Quand » > Mermi ; Azellif « Tête » > Azedjif.

La suite de consonnes /lt/ évoluera souvent vers l’affriquée [c] (« tch ») « Tabouhalith » >> « Folle » >> « Tabouharicht ».

Ainsi qu'à l'instar d'autres dialectes (Chaoui etc...), la spirantisation des consonnes occlusives berbères est présente, cependant elle varie fortement selon les tribus.

/k/ > [y] ou [š] (ch) : tfukt > tfuyt ou tfušt « soleil » --- /g/ > [y] ou [ž] (j) : yugar > yuyar ou yujar « il est parti » ; agem > ayem « puiser ».

A noter que le rifain présente un thème verbal spécifique d'aoriste intensif négatif dont l'extension a bien été mise en évidence par Kossman (1989).

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.centrederechercheberbere.fr/snous.html.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Wikipédia en Rifain dans l'Incubateur de Wikimedia.