Anne Perrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perrier.
Anne Perrier
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Lausanne (Suisse)
Décès (à 94 ans)
Saxon (Suisse)
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Anne Perrier est une écrivaine et poète vaudoise née à Lausanne le et morte le (à 94 ans) à Saxon (Valais).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu un baccalauréat classique, elle entreprend des études de lettres à l'issue desquelles Anne Perrier obtient en 1947 le Prix Folloppe, puis elle se marie la même année avec Jean Hutter.

Passionnée de musique, elle hésite un temps entre la vocation de compositeur et celle de poète. Elle est l'auteur de plusieurs recueils de poèmes.

Elle décède le 16 janvier 2017 à Saxon (Valais) à l'âge de 94 ans[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Selon la nuit, Les Amis du livre, Lausanne, 1952
  • Pour un vitrai, Pierre Seghers, Paris, 1955
  • Le voyage, La Baconnière, Neuchâtel, 1958
  • Le petit pré, Payot, Lausanne, 1960
  • Le temps est mort, Payot, Lausanne, 1967
  • Lettres perdues, Payot, Lausanne, 1971
  • Feu les oiseaux, Payot, Lausanne, 1975
  • Le livre d’Ophélie, Payot, Lausanne, 1979
  • La voie nomade, La Dogana, Genève, 1986, MiniZoé, Genève, 2000
  • Les noms de l’arbre, Empreintes, Lausanne, 1989
  • Le joueur de flûte, Empreintes, Lausanne, 1994
  • Champ libre, Éditions Raymond Meyer, Pully, 1998.
  • L'unique jardin, Bernard Blatter, Montreux, 1999

Sa poésie est réunie à plusieurs reprises :

  • Poésie 1960-1979, Éditions l'Âge d'Homme, 1982
  • Poésie 1960-1986, L'Âge d'homme, Collection Poche Suisse, no 71, Lausanne, 1988 et 1993
  • Œuvre poétique 1952-1994, préface de Gérard Bocholier, Éditions de L'Escampette, Bordeau, 1996
  • Le Voyage suivi de Le Livre d’Ophélie, de Le Joueur de flûte et de L’Unique Jardin, Éditions Empreintes, Chavannes-près-Renens, 2011
  • La voie nomade et autres poèmes Œuvres complètes 1952-2007, L’Escampette, Chauvigny, 2008

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • À la suite de la parution de Lettres perdues (1971), l'ensemble de son œuvre est couronné par le Prix Rambert.
  • En décembre 1996, la poète reçoit le Prix vaudois des écrivains.
  • En 2003, elle figure parmi les lauréats de la Fondation Leenaards.
  • En 2000, elle reçoit le Grand Prix de littérature française hors de France de l’Académie royale de Belgique
  • Elle reçoit le 7 mars 2012 le Grand prix national de la poésie, remis par Frédéric Mitterrand au ministère de la Culture à Paris.
  • En 2013, elle figure parmi les nouvelles personnalités avec Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, à entrer dans le dictionnaire français Le Petit Larousse illustré[2].

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]