Isabelle Falconnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isabelle Falconnier
Image illustrative de l’article Isabelle Falconnier

Naissance (52 ans)
Vevey, Suisse
Nationalité Suisse
Profession journaliste, critique littéraire
Spécialité Presse écrite, critique littéraire, politique culturelle
Médias actuels
Pays Suisse
Fonction principale Critique littéraire et culturelle et chroniqueuse à Bon pour la tête

présidente du Salon du livre et de la presse de Genève
déléguée à la politique du livre de la ville de Lausanne

Isabelle Falconnier, née le à Vevey, est une journaliste et critique littéraire suisse[1]. Chroniqueuse pour le magazine L’Hebdo puis pour le média romand Bon pour la tête, elle est présidente du Salon du livre et de la presse de Genève de 2011 à 2018, déléguée à la politique du livre de la ville de Lausanne et déléguée éditoriale et médias au sein de l’organisation de la fête des Vignerons 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle grandit dans une famille d’enseignants à Blonay[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Isabelle Falconnier étudie les lettres à l’université de Lausanne avant de s’orienter vers le journalisme de presse écrite[3]. Durant ses études, elle passe une année à Aberdeen dans le cadre du programme Erasmus[2].

Elle écrit dès 1998 pour le magazine L'Hebdo. Elle y exerce alors diverses fonctions. Rédactrice en chef adjointe, puis cheffe des rubriques culture & société, elle y est aujourd’hui critique littéraire[4]. Également chroniqueuse, elle tient depuis , une chronique hebdomadaire intitulée Meapasculpa[5].

En 2011, Isabelle Falconnier est nommée présidente du Salon du livre et de la presse de Genève[6]. Elle y est responsable du contenu culturel des scènes ainsi que des expositions du Salon[4]. À sa tête, en tant que présidente, elle lance notamment des scènes thématiques, le prix du Salon du livre de Genève[7] ainsi qu’un programme de mentorat littéraire suisse romand baptisé Parrains & Poulains[8].

Elle fait partie du jury du prix littéraire SPG depuis 2014[9].

Depuis le mois d’, elle occupe également le poste de déléguée à la politique du livre de la ville de Lausanne[10]. Cette nouvelle fonction vise à promouvoir et faire rayonner la création éditoriale de la région lausannoise[11]. Elle crée ainsi en 2015 le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne.

Elle lance également le Prix du polar romand, remis pour la première fois dans le cadre du festival de polar Lausan’noir en 2017 à Joseph Incardona pour Chaleur (éd. Finitudes)[12]

Elle est chargée de la programmation artistique du festival de polar Lausan’noir, lancé en 2016 par la Fondation pour l’Écrit[13]

C’est dans le cadre l’ouvrage Les Heures étoilées de ma vie[14], un recueil collectif paru aux éditions de L’Aire[15], qu’Isabelle Falconnier publie en 2015 deux nouvelles intitulées Fratello et La Boîte à biscuits.

En 2017, elle lance le Prix du Public[16] du Salon du livre et de la presse de Genève. Doté de 5000 CHF, il récompense un auteur de langue française ayant publié un roman dans l’année écoulée. Le jury est composé de 10 lecteurs de Suisse ou de France issus du public du Salon du livre. L’édition 2017 récompense l’écrivain Tanguy Viel pour Article 353 du code pénal aux Editions de Minuit[17].

En , elle annonce quitter la présidence du salon du livre et de la presse de Genève pour devenir déléguée éditoriale et médias au sein de l’organisation de la Fête des vignerons 2019[18]

À la suite de la disparition du newsmagazine l’Hebdo en [19], elle publie un recueil de 100 de ses chroniques parues entre 2009 et 2017 dans l'hebdomadaire[20]. Mea Culpa[21] aux Editions Favre est préfacé par l’écrivain Joël Dicker.

Elle initie et dirige l’ouvrage collectif Lausanne. Promenades littéraires [22] aux éditions Noir sur Blanc, qui est illustré par Fanny Vaucher. Il est réalisé en collaboration avec Daniel Maggetti et Stéphane Pétermann du Centre de recherches sur les Lettres romandes de l’Université de Lausanne.

En 2018, elle initie et co-dirige avec Antonio Rodriguez de l’Université de Lausanne « Le poème et le territoire. Promenades littéraires en Suisse romande ».

Isabelle Falconnier est chroniqueuse du journal romand en ligne Bon pour la tête, publié pour la 1re fois le à la suite de la disparition de l'Hebdo et fait partie de son comité[23].

Elle collabore aux pages culture et littérature du journal dominical Le Matin Dimanche.

Famille[modifier | modifier le code]

D’un premier mariage avec Fathi Derder, journaliste et conseiller national, elle a deux enfants nés en 1996 et 1999[24].

En 2009, Isabelle Falconnier épouse Christophe Passer[25], rédacteur en chef adjoint du Matin Dimanche[26].

Œuvre[modifier | modifier le code]

2017, Mea Culpa, Éditions Favre, (ISBN 9782828916244)

2017, Lausanne Promenades littéraires. Collectif. Dirigé par Daniel Maggetti, Stéphane Pétermann, Isabelle Falconnier. Editions Noir sur Blanc. (ISBN 978-2-88250-458-6)[27]

2018, Montana, la reconquête de l’Ouest. Editions Nevicata. (ISBN 978-2-87523-125-3)

2019, Le poème et le territoire. Promenades littéraires en Suisse romande. Sous la direction d’Isabelle Falconnier (Ville de Lausanne) et Antonio Rodriguez (Université de Lausanne). Illustrations de Marco de Francesco. Editions Noir sur Blanc. (ISBN 978-2-88250-577-4)


Prix et distinction[modifier | modifier le code]

Le à Genève, elle est élevée par la France au rang de chevalière de l’ordre des Arts et des Lettres[28].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marianne Grosjean, « Trois casquettes sur la tête d’Isabelle Falconnier », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Reine des petits frichtis », Coopération,‎ (lire en ligne)
  3. « Trois casquettes sur la tête d’Isabelle Falconnier », sur tdg.ch/ (consulté le )
  4. a et b «Le public d’un salon veut rencontrer des écrivains», sur www.letemps.ch, (consulté le )
  5. « Meapasculpa : Nabilla comme toi et moi | L'Hebdo », sur www.hebdo.ch (consulté le )
  6. « 30ème Salon du livre et de la presse, 27 avril - 1 mai 2016, Genève », sur www.salondulivre.ch (consulté le )
  7. « Le Prix du Salon du livre et de la presse », sur www.salondulivre.ch (consulté le )
  8. « Parrains&Poulains : Les nouveaux duos d'écrivains sont formés », sur tdg.ch/ (consulté le )
  9. « Accueil livre - Salon du livre de Genève - du 1er au 5 mai à Palexpo », sur Salon du livre de Genève (consulté le )
  10. « Isabelle Falconnier sera la nouvelle ambassadrice du livre à Lausanne », sur 24heures.ch/ (consulté le )
  11. Communiqué officiel du 17.12.2016, sur http://www.lausanne.ch/actualit%C3%A9s?id_decision=31130.
  12. « Le Prix du polar romand 2017 remis à Joseph Incardona pour "Chaleur" », sur rts.ch, (consulté le )
  13. Caroline Rieder, « Le Prix du polar romand sacre un voyage au bout du désespoir », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  14. « Les Éditions de l'Aire », sur www.editions-aire.ch (consulté le )
  15. « Les Éditions de l'Aire », sur www.editions-aire.ch (consulté le )
  16. « Tanguy Viel, célébré au Salon du livre ! », sur www.salondulivre.ch (consulté le )
  17. « Tanguy Viel reçoit le Prix du Public du Salon du livre », tdg.ch/,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Par Pascale Zimmermann, « Le Salon du livre de Genève prépare sa mue », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  19. « «L’Hebdo», la fin de l'aventure », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « Isabelle Falconnier: "Séduire pour moi, c'est donner envie" », L'illustré,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Éditions FAVRE : Mea Culpa », sur www.editionsfavre.com (consulté le )
  22. Céliane De Luca, « Balades dans les rues lausannoises sur les traces des grands écrivains », 24Heures, 24heures, VQH,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  23. Bon pour la tête, « Bon pour la tête », sur bonpourlatete.com (consulté le )
  24. « L'Hebdo - Archives », sur www.hebdo.ch (consulté le )
  25. « Vidéo : Isabelle Falconnier & Christophe Passer », sur Play RTS (consulté le )
  26. « Le Matin Dimanche », sur www.lematindimanche.ch (consulté le )
  27. « Par les vallées lyriques de Suisse romande », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  28. « Remise des insignes de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres à Isabelle Falconnier, 26 novembre 2015 », sur La France en Suisse (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]