Ambacourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ambacourt
Vue aérienne d'Ambacourt.
Vue aérienne d'Ambacourt.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Mirecourt
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mirecourt
Maire
Mandat
André Oswald
2014-2020
Code postal 88500
Code commune 88006
Démographie
Gentilé Ambacurtien(ne)s
Population
municipale
309 hab. (2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 52″ nord, 6° 08′ 32″ est
Altitude 260 m (min. : 252 m) (max. : 357 m)
Superficie 6,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Ambacourt

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Ambacourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ambacourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ambacourt

Ambacourt est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Ambacurtiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe à l’extrémité nord du département des Vosges à 4 km de son chef-lieu de canton : Mirecourt. Le village s’est développé à flanc de coteau sur la rive gauche du Madon. Le bas du village se situe à une altitude de 259 mètres tandis que le haut culmine à plus de 280 mètres. Cette situation en hauteur permet aux visiteurs de le voir de très loin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ad Humbert curtem (1051) ; Eccl. de Ymberti curtie (1119) ; De Ymbercurte (1122) ; Imbericurt (1123) ; Allodium Imberticuriæ (1148) ; Imbecurt (1187) ; Embercourt, Ymbercort, (1224) ; Enbercour (1248) ; Embaycourt, Embercourt (1327) ; Embaycourt (1597) ; Ambaicourt 1656) ; Ambacourt (1711).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • L'histoire d’Ambacourt débute dans l’Antiquité. La présence humaine est attestée par des tumuli datant de 1 000 à 500 ans av. J.-C. répartis dans les bois avoisinants. Les Romains étaient également présents sur le site mais les vestiges de cette époque sont rares, à peine quelques pièces de monnaie.
  • C’est en 1119, dans une bulle du pape Calixte II, que l’on trouve pour la première fois le nom de Ymbercurte. On y apprend que le village est à l’abbaye de Chaumousey. L'étymologie pourrait être Humbert curtem du nom d'homme germanique Humbert et du latin cortem (domaine).
  • En 1390, une bataille opposa les seigneurs bourguignons et le duc de Lorraine.
  • Comme dans toute la région, Ambacourt subit les ravages des Suédois lors de la guerre de Trente ans ; en 1638, le meunier reste l’unique occupant du village.
  • Village de l’ancien duché de Lorraine, c’est en 1594 qu’il est rattaché au bailliage des Vosges. Il dépend d’abord de la prévôté de Mirecourt et Remoncourt pour passer en 1751 au bailliage de Mirecourt. En 1790, il devient commune du canton de Charmes pour terminer en 1832 dans le canton de Mirecourt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie d'Ambacourt.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1983 Paul Gérard   Ancien minotier
  mars 2001 Paul Bastien    
mars 2001 en cours
(au 18 février 2015)
André Oswald DVD Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 309 habitants, en augmentation de 9,57 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,78 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
257 282 314 351 359 361 359 376 340
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
360 369 345 311 327 312 283 285 291
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
270 228 217 221 232 210 197 189 185
1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 - -
177 215 275 277 273 302 309 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre.
  • Le bâti ancien du XIXe siècle est encore bien présent. Maisons traditionnelles lorraines, anciens lavoirs et fontaines agrémentent le village.
  • L'église dont le maître-autel est classé au titre des objets mobiliers (Loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques)[5]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. Le patrimoine architectural et mobilier de la commune sur le site officiel du ministère français de la Culture (base architecture et patrimoine), Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN, et service régional de l'inventaire général de la Région Lorraine
  6. Ascendance de Frédéric Chopin sur le site de l'UCGL
  7. Jean-Marc Toussaint, 100 portraits d’hommes et de femmes qui réussissent en dehors des Vosges, Strasbourg, Les cahiers de La Liberté de l'Est. Une réalisation des Editions La Nuée Bleue, , 144 p.
    Numéro 3. Pierre Parisot le bâtisseur. Il a notamment dirigé les travaux du Stade de France et du Tunnel sous la Manche, pp. 38 à 41